Paninomorphologie - Oscar DERTYCIA

Une des plus incroyables paninomorphologies que j'ai vu depuis que j'ai crée cette rubrique. Vous vous souvenez d'Oscar DERTYCIA ? Un grand attaquant argentin chauve du milieu des années 90, véritable sosie de Peter GARRETT le chanteur de Midnight Oil. On l'avait remarqué lors de son passage au C.D Ténérife lors de la saison 1992-93 où le club des Iles Canaries finissait 5ème sous la houlette d'un tout jeune entraineur :Jorge VALDANO. Sous les ordres de l'entraineur argentin, deux de ses compatriotes explosèrent en Liga, le tout jeune milieu défensif Fernando REDONDO et cet attaquant chauve qui déployait, avec difficulté, sa grande carcasse Oscar "cocayo" DEYRTICIA. DEYRTICIA ressemblait à un pantin maladroit sur le terrain mais il était bougrement utile dans cette équipe et il pesait incroyablement sur les défenses. Il débuta dans sa ville natale de Cordoba, dans un des trois grands clubs de la ville (avec le Belgrano et Talleres), l'Instituto Atlético Central Córdoba. Après 6 saisons en division 1 et 89 buts en 195 rencontres il file dans la capitale à Argentinos juniors, il a alors 23 ans. Il ne restera qu'une saison à Buenos Aires, le temps de planter 20 buts et de signer un contrat dans un grand club européen : La Fiorentina.

Oscar DERTYCIA va connaitre des difficultés d'adaptation dans le calcio et connaitra un grand stresse, mais on en reparlera un peu plus tard. Au bout d'une saison et seulement 4 petits buts au compteur, il débarque en Espagne où il a l'avantage de maitriser la langue pour son adaptation. Il signe à Cadix mais ne brille guère plus et se retrouve un an après à Ténérife. Le grand buteur qui avait inscrit plus de 100 buts en 7 saisons en Argentine, trimballe sa carcasse et son désarroi de clubs en clubs. A Ténérife, pour sa première saison, il commence à faire parler de lui sur les terrains autrement que par son look qui lui a valu le surnom en Espagne de "Monsieur Propre". Sous les ordres de Jorge SOLARI, même si il n'affole pas les compteurs, il se fait remarquer. La saison suivante est celle qui l'attendait depuis son arrivée en Europe, comme je disais Valdano est arrivé sur le banc de touche et il a fait de son compatriote chauve, la tour de contrôle de son attaque, Ténérife se mêle à la lutte avec les plus grands. La saison suivante Oscar DERTYCIA confirme son statut d'attaquant vedette de la Liga et marque lors des rencontres au sommet. D'ailleurs à la fin de la saison il inscrira le but de la victoire face au Réal de Madrid qui coutera le titre aux madrilènes. Curieusement après cette session il quitte le club, pour son troisième club espagnol Albecete. Il n'y reste qu'une saison et retourne en Argentine à Cordoba, tout d'abord au Talleres avant de revenir dans son club de cœur l'Instituto Atlético Central Córdoba. La boucle est bouclé pourrait on dire même si il fera une petite pige au Chili, 2 ans près avoir raccroché le crampons. Bien sûr il sera international argentin entre 1983 et 1989, quand il était une terreur des surfaces en Argentine (il participera à la Copa América 1987), en revanche son départ en Europe et ses statistiques faméliques seront fatidiques pour sa carrière internationale.

Alors me direz vous, pour l'instant on reste sur notre fin au niveau de la paninomorphologie. Mais c'est normal car j'ai gardé pour la fin le meilleur. En fait je l'avais vu cette vignette quand je regardais mon album italien 1990 mais je n'avais pas fait le rapprochement tout de suite même si le nom me parlait. Puis cette semaine j'ai récupéré un almanach espagnol de la saison 1993-94 et c'est là en revoyant sa boule à zéro et son nom que je me suis écrié "mais bons sang c'est bien sûr !". Je vous ai dit qu'Oscar DERTYCIA lors de son passage à Florence avait connu un grand stress et bien ce stress lui a causé une alopécie aiguë, en fait une chute des cheveux extrêmement rapide soit causé par une chimiothérapie (mais ce n'est pas le cas de notre ami argentin) soit par le stress et des troubles hormonaux, le cas de DERTYCIA en quittant son pays natal pour un pays dont il ne maitrisait pas la langue. Au fait DERTYCIA avant qu'il fasse son alopécie aiguë, il ressemblait à ça :


C'est impressionnant, non ? Si je l'avais mis dans un quiz, vous auriez chercher pendant 2 ans au moins ;-)


Quand il est rentré en Argentine, les supporters de l'Instituto Atlético Central Córdoba n'ont pas du le reconnaitre. L'avantage tout de même de cette alopécie aiguë, c'est que maintenant on n'a l'impression qu'il ne vieillit pas :


En tout cas joueur, il me faisait vraiment penser à Peter GARRETT le chanteur de Midnight Oil :



11 commentaires:

  1. Il y a un petit quelque chose de Pierlugi Colina aussi !!

    RépondreSupprimer
  2. C'est Colina qui a petit air de Deyrticia plutôt ;-)

    RépondreSupprimer
  3. lol !!

    leur point commun : le stress du calcio !!

    RépondreSupprimer
  4. Ils sont plusieurs a y avoir laissé leurs cheveux en Italie, notre zizou national, Lombardo, Vialli...

    RépondreSupprimer
  5. Pantani...oups je me trompe de sport ;-)))))

    RépondreSupprimer
  6. PTDR ! mais ça rejoint un peu l'idée que j'avais derrière la tête. Car l'alopécie aiguë peut être expliquée par un gros stress ou....un excès d'hormones. Des gars come Lombardo ou Zizou ont avoué prendre de la Créatine il est possible qu'il aient pris autre chose aussi. Quand à Pantani....

    RépondreSupprimer
  7. mdr quel stress!!!même les sourcils y sont passés! mais vous êtes de mauvaises langues lol Zizou avait déjà commencé à perdre ses cheveux à Bordeaux...certes le coach était Courbis...lol

    RépondreSupprimer
  8. Moi j'aime ça être mauvaise langue, lol

    RépondreSupprimer
  9. moi je suis plutot une bonne langue !!!! (trop facile la perche était tendue...si j'ose dire !! héhéhé)

    RépondreSupprimer
  10. @ Max t'as vu sur le blog de Trifon, la tronche de Cris avec des cheveux ?
    http://lefootselontrifon.blogspot.com/2011/03/le-bal-des-debutants.html

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...