Luxembourg-France du 13 Octobre 1984

C’est le 1er match officiel de l’équipe de France après le sacre en championnat d’Europe face à l’Espagne, c’est aussi le 1er match officiel d’Henri Michel à la tête des bleus. Ce match est la mise en bouche une longue route qui attend les bleus dans leur périple pour se rendre au Mexique 2 ans plus tard. Au menu du beau monde : la RDA, la Bulgarie et surtout la Yougoslavie, ces éliminatoires se seront pas une sinécure et Henri MICHEL le sait, c’est pour ça qu’il compte sur tout son monde pour ce match face à un sparing partner de faible calibre. Seuls 2 joueurs manquent à l’appel, le bordelais Tigana souffrant aux adducteurs et le monégasque Bruno Bellone. Mais le cas le plus épineux concerne le héros de la nation quelques semaines plus tôt : Michel PLATINI. Le match de l’équipe de France a lieu le samedi et la juve veut qu’il soit à Vérone le lendemain pur un match de championnat (autre époque où les calendriers n’étaient pas harmonisés). Pour Platini ce n’est pas un problème et il a fait son choix : « Je jouerai les 2. Cela m’aurait juste dérangé si j’avais du disputer une 3ème rencontre le lundi ». Le sélectionneur abonde dans ce sens : « Ce n’est peut être pas raisonnable mais Michel en est capable. De toute manière, s’il marque 5 buts en 1ère période, je le sors à la mi-temps ».

Platini à l'aise au milieu des défenseurs du grand duché
Nouvelle compétition, nouveau sélectionneur et nouveau départ. Le nantais Michel Bibard débute à droite pour ses grands débuts avec les bleus. Pour palier l’absence d’Yvon LE ROUX suspendu après son carton rouge en finale de l’Euro, le sélectionneur associe en défense centrale Battiston et Bossis plus par obligation que par chois, il ne sait pas alors qu’il tient là sa charnière centrale du mondial mexicain. Le bordelais Thierry Tusseau remplace son co-équipier Tigana souffrant. Enfin en attaque, deux nouveaux venus par rapport à l’Euro. Le lensois François BRISSON tout juste champion olympique à Los Angeles sous les ordres de…..Henri MICHEL.

Il est associé au toulousain Yannick STOPYRA qui effectue son grand retour en bleu. Stopyra est maudit avec les bleus. Appelé à 19 ans chez les bleus en 1980, il marque pour son premier match mais Hidalgo ne le retient pas pour le mondial espagnol. Pourtant ses bonnes prestations avec Sochaux font qu’il est régulièrement convoqué mais malheureusement pour lui la saison avant l’Euro français il part à Rennes où le club breton va vivre une des pires saisons de son histoire !! Stopyra en fera les frais et ne sera pas présent à l’Euro. Au cours de l’été il a signé à Toulouse et pour lui ce match est l’occasion de relancer sa carrière internationale et de prendre sa place dans l’attaque des bleus vers la route du Mexique, d’autant que Bernard Lacombe a annoncé sa retraite internationale et que Bruno Bellone est trop irrégulier sous le maillot bleu. Le nouvel avant-centre toulousain ne va pas laisser passer sa chance, la France mène 4-0 au bout de 30 minutes de jeu et Stopyra vient de signer un doublé après que Battiston puis Platini, entre 2 avions, aient marqué les 2 premiers buts de la rencontre. Stopyra est l’homme en forme de ce début de saison lui qui vient de marquer lors des 6 derniers matchs de championnat du TFC. Stopyra fera une de ses meilleures saisons lors de son arrivée à Toulouse, une des plus complètes. Lors de l’exercice 1984-85 il signe 17 buts en championnat et dispute les 38 rencontres, en coupe de France (le TFC s’incline aux tirs aux buts en ½ finale face au PSG) il inscrit 7 buts en 8 rencontres et en inscrira 3 de plus sous le maillot bleu en 5 sélections. Henri MICHEL tient son avant-centre. 

Yannick STOPYRA avant-centre élégant et efficace
Mais les bleus vont tomber dans al facilité et le match devient aussi morne que la 1ère demi-heure fut brillante. En seconde mi-temps Giresse, Stopyra et Anziani frapperont bien les montants luxembourgeois mais plus rien ne sera marqué et ce 4-0 laisse comme un arrière goût d'inachevé. Lors du match retour la France s’imposera 6-0 au Parc des Princes avec un triplé du revenant Dominique Rocheteau, qui ne jouera qu’une heure en plus.
La fiche de ce match :


Voici les vignettes des 11 joueurs français et des 2 remplaçants de ce Luxembourg-France de 1984. IL est intéressant de voir les clubs forts de l’époque, Bordeaux, Nantes et Monaco surtout. Pour Bordeaux il manque à l’appel Tigana et chez Monaco ce sont Le Roux et Bellone qui sont absents. Pour les nantais ce sera un des principaux reproches qu’on fera à Henri MICHEL lorsqu’il sera à la tête des bleus, de prendre trop de joueur du club de son cœur.

Joël BATS
Michel BIBARD
Patrick BATTISTON
Max BOSSIS
Manuel AMOROS
Thierry TUSSEAU
Luis FERNANDEZ
Alain GIRESSE
Michel PLATINI
François BRISSON
Yannick STOPYRA
Jean-Marc FERRERI
Philippe ANZIANI



















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...