José SOUTO le petit prince de Laval

Comme on l’a vu récemment, en 1983 le Stade Lavallois réalisa l’un des plus gros coups de tonnerre de l’histoire de la coupe d’Europe en éliminant l’ogre soviétique du Dynamo de Kiev (Voir le sujet : Et Laval élimina le grand Dynamo de Kiev). Laval en l’emportant 1-0 fit mordre la poussière au géant venu du froid grâce à l’intermédiaire de José SOUTO véritable héros et légende du club ! Voici son portrait que j’ai trouvé sur l’excellent site du Stade Lavallois Museum. Je n’y ai pratiquement pas touché car je n’avais pas grand-chose à y ajouter.


José Souto est né à Arzua en Espagne. Arrivé à l’âge de 7 ans en France, il débute le football à Thionville en Division d’Honneur. Auteur de très belles prestations, il est rapidement repéré par les recruteurs du FC Metz et intègre le très réputé centre de formation du club lorrain. Ses qualités techniques lui permettent rapidement de s’affirmer comme l’un des éléments les plus prometteurs de la jeune garde grenat. 

A peine âgé de 18 ans, il débute en première division le 30 Aout 1977 contre Troyes .Lors de cette saison 1977/1978, il sera régulièrement titularisé dans l’entre jeu messin et parfois même en attaque. Il disputera 13 rencontres et marquera un but. Attaquant et malgré ses débuts convenables, José Souto souffre la saison suivante d’une forte et de l’éclosion en attaque de Philippe Hinschberger (7 buts en 12 matchs lors de sa première saison chez les professionnels).Il ne disputera que 6 matchs A l’entame de la saison 1979/1980, José Souto est prêté au FC Thionville son club d’origine alors en Division 2. Il va vivre une saison pleine avec 34 matchs et 8 buts marqués, José Souto semble enfin être au niveau de son indéniable talent. Auréolé par ces performances à l’échelon inférieur, il réintègre l’effectif messin pour la saison 1980/1981. Il disputera 26 matchs et scorera à 4 reprises. Malgré de belles prestations, de caractère réservé, Jose Souto n’arrive pas à s’imposer comme un titulaire indiscutable au FC Metz. Il parait nécessaire pour lui de partir dans un autre club. Ce club, ce sera le Stade Lavallois où il signe en 1981. 

En effet Michel le Millinaire en technicien avisé a remarqué ce petit milieu de terrain vif et talentueux. Il semble tout à fait convenir au football « léché » que développe depuis leur accession en Division 1 les lavallois. Orphelin depuis une saison d’un véritable créateur depuis le départ de Patrick Delamontagne , le stratège mayennais positionne José Souto en soutien de sa nouvelle terreur des surfaces l’allemand Uwe Krause , 23 buts pour sa première saison en France. Avec une attaque complétée par l’ailier islandais Karl Thordarson , Laval va terminer 5éme du Championnat et disputer un quart de finale de coupe de France contre St Etienne. La France découvre une équipe développant un football précis, vif et alerte porté vers l’offensive. Derrière ce football champagne un homme est à la baguette et régale de sa technique le public de le Basser : José Souto. Avec ses 37 matchs et ses 6 buts, la légende du petit prince de Laval est en marche.
La saison 1982-83 est tout aussi bonne pour le club mayennais mais est un peu compliqué pour Souto qui souffre d’une position mise en concurrence. Pourtant Laval a besoin de son stratège en ce début de saison 1983/1984.Le sort vient de lui être défavorable en lui désignant le grand Dynamo de Kiev comme adversaire au premier tour de la coupe de l’UEFA. Conscient de la responsabilité qui pèse sur ses épaules et mis en confiance par ses coéquipiers José Souto va bien vite faire oublier sa dernière saison. Héroïque comme l’ensemble des lavallois au match aller où ils ont arraché le nul face aux soviétiques, il dirige l’attaque Tango pour le retour tant attendu au Stade Francis Le Basser le 28 Septembre 1983. 

Dés l’entame de la rencontre, le public retrouve son «petit prince » et son aisance technique. Éblouissant, il déstabilise la lourde défense soviétique et distille de dangereux ballon en direction de ses attaquants devant les yeux du sélectionneur national Michel Hidalgo. Serais-ce la soirée de José Souto ? Il y a parfois des matchs qui scellent des destins. Sur un débordement de l’insaisissable Sénégalais Oumar Séné, celui-ci centre pour le deuxième attaquant l’allemand Klaus Jank ; mais à l’affut José Souto d’une tête rageuse coupe la trajectoire et inscrit le but lavallois. L’enfant de Thionville fait chavirer le stade à la 33éme minute. Le petit prince est devenu le roi de l’Europe et rentre à jamais dans la légende Tango. Le football est parfois injuste mais ce soir là, il a récompensé l’un de ses fils les plus talentueux. Devant les journalistes, le buteur de la soirée déclare « C’est un but qui me fait terriblement plaisir, pas le plus beau de ma carrière peut-être, mais le plus important puisque assurant notre qualification. » A l’apogée de sa carrière, José Souto confirmera son retour en forme tout au long de la saison en disputant 33 matchs et en inscrivant 5 buts. Il est sélectionné à deux reprises par Henri MICHEL en équipe de France Olympique pour préparer les jeux de Los Angeles. Malheureusement, il ne sera pas retenu dans l’équipe qui remportera la médaille d’or aux Jeux Olympiques en 1984.

Reconnu comme un très bon joueur de Division 1 à 25 ans, José Souto quitte le Stade Lavallois pour rejoindre une équipe plus prestigieuse. Il signe au RC Strasbourg qui malgré sa 8ème place nourrit des ambitions pour cette nouvelle saisons 1984/1985. Malgré un recrutement de qualité et un bon début d’exercice, l’équipe se limitera au bas tableau. José Souto surnage dans ce naufrage en disputant 37 matchs et en marquant 5 buts. La deuxième saison ne sera pas meilleure pour le club alsacien qui connaitra fin 1986 la relégation. Tombé petit à petit dans l’oubli, José Souto va tenter de se relancer en signant en Division 2 à Tours qui vise la montée. Il fera une bonne saison mais le club tourangeau n’atteint pas son objectif .José Souto signe alors au Racing Club de Lens et rejoint à nouveau l’élite.

Mauvaise pioche puisque les sang et or vont se battre toute l’année pour éviter la descente et ne gagneront leur maintient qu’à la dernière journée.
A bientôt 30 ans, José Souto prend la direction de la Bretagne en rejoignant Quimper en Division 2. Victime de blessures à répétition principalement au genou, il disputera pendant ses deux années finistérienne moins de 20 matchs. En 1990, il met fin à sa carrière.
De retour en Lorraine, il devient entraineur du club de ses débuts Thionville. Il dirigera l’équipe pendant 9 ans. Il est aujourd’hui dans l’immobilier et consultant de temps en temps sur Orange Sport

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...