Quel est le vrai nom d’Alain CAVEGLIA ?

On connait tous Alain CAVEGLIA mais connaissez vous son vrai nom ? La réponse à la fin de ce sujet et non ce n’est pas Cavégol !!

Ce n’est pas lui faire injure que de dire qu’il n’était pas au départ la plus doué de sa génération (Garde, Génésio, Durix, Fugier)… Mais un caractère de gagneur acquis au pied des tours, de son enfance, aux Minguettes allié à volonté farouche de travailler pour y arriver lui ont valu une carrière hors normes. Seule lui a certainement manqué la reconnaissance définitive d’une sélection en équipe de France à laquelle il aurait certainement pu prétendre... en d'autres époques. Mais comment faire quand les concurrents directs chez les bleus ont pour noms Zinedine Zidane ou Youri Djorkaeff ? La carrière d’Alain Cavéglia a pourtant été belle, de Corps Rhodia Saint-Fons à ses débuts au Havre pour boucler la boucle en passant par Gueugnon, Sochaux, Le Havre une première fois, un retour par la grande porte à l’OL, Nantes et le trophée majeur de son palmarès, la coupe de France 2000. « Belle » certes, mais pas « gagner d’avance »…Car « Cavé » a du batailler ferme avant de devenir « Cavégol »

Formé à l'Olympique lyonnais, Alain Caveglia commence pourtant sa carrière professionnelle au Football Club de Gueugnon, club de deuxième division où il signe en 1987, à 20 ans. Après deux saisons d'apprentissage, il se fait connaître du grand public en terminant second meilleur buteur de la saison 1989-1990 de Ligue 2, derrière Didier Monczuk, avec 24 buts.
Ses performances lui permettent d'attirer les clubs de première division, et il rejoint finalement en 1990 le Football Club Sochaux-Montbéliard. I. Après une première saison comme remplaçant il devient un joueur majeur du club. Lors de sa quatrième saison dans le Doubs, il inscrit notamment 14 buts. Cependant Sochaux ne parvient pas à décoller de la deuxième moitié du classement. Le Havre fait appel à lui en 1994. Il marque 20 buts dès de sa première saison et contribue activement aux bonnes saisons du club normand (12e et 13e), avant son transfert à l'Olympique lyonnais, son club formateur.

Alain Caveglia devient rapidement le chouchou du public lyonnais qui le surnomme "Cavégol". Il accompagne la montée en puissance du club lyonnais pour lequel il marque 46 buts en trois saisons de championnat, et devient même capitaine. Il découvre également la coupe d'Europe et marque 13 buts en 24 matchs (coupe Intertoto, coupe UEFA et Ligue des champions réunies) .
Poussé sur le banc par le recrutement de Sonny Anderson et Tony Vairelles, il profite du mercato hivernal pour partir au FC Nantes, où il joue six mois et où il remporte la Coupe de France en 2000. En finale, face aux amateurs de Calais, Alain Caveglia provoque et transforme un penalty très litigieux, qui donne la victoire aux Nantais, ce qui lui vaut d'être l'objet de vives critiques après le match. Ce trophée est le seul titre qu'il remporte au cours de sa carrière.
Caveglia retourne ensuite au Havre qu'il contribue à faire remonter en D1, en marquant 29 buts en deux ans ce qui lui vaut d'être élu meilleur joueur de D2 en 2002. Sur ce succès, il prend sa retraite sportive, à l'âge de 34 ans.

CAVEGLIA en chiffes c’est :
# 2 matchs et 0 but en Ligue des Champions
# Drapeau : Europe 14 matchs et 8 buts en Coupe de l'UEFA
# Drapeau : Europe 8 matchs et 5 buts en Coupe Intertoto
# Drapeau : France 313 matchs et 108 buts en Division 1
# Drapeau : France 127 matchs et 59 buts en Division 2

Au fait voici la réponse à la question, le vrai nom de Cavégol c’est : Alain CAVEGLIA-SCALE, la preuve en image avec sa licence


Et oui c'est vraiment la preuve que le petit Cavéglia a joué à l'OL quand il était petit et pour vous confirmer cela, voici la photo de l'équipe cadet de l'OL 1984, on peut y voir Fugier et le ejune Alain CAVEGLIA-SCALE en bas tout à droite.


Un grand joueur qui n'aura jamais rien lâché. Le voici aujourd'hui :

10 commentaires:

  1. je me souviens d'une matinée avec un pote, nous nous rendions à la cavée verte pour assister à l'entrainement du hac du debut de saison pour voir nos nouvelles recrues dont Alain Caveglia. Lors de la séance , Caveglia avait raté de peu un ballon de la tête, et la Guy David alors coach du hac lui lance, avec le nez que tu as tu aurais du l'avoir....
    Bref, formidable joueur qui a laissé de tres bons souvenirs au Havre lors de ses 2 passages.

    RépondreSupprimer
  2. Avec des potes on avait été le voir à Montpellier alors qu'il jouait l'un de ses tous premiers matchs avec le FC Nantes, nous étions tous avec nos maillots de l'OL aux abords de la Mosson on a croisé un paquet de lyonnais aux couleurs de l'OL, tous étions venus pour la même raison. Sur un corner cavé le tire et se trouve à 5 mètres de nous et là on gueule tous "comme à Gerland cavé" et il nous répond un "arrêtez les gars en souriant". A la fin du match il est venu nous saluer, un grand, un très grand bonhomme.

    RépondreSupprimer
  3. Et au fait Cyril, tu le connaissais son véritable nom ?

    RépondreSupprimer
  4. non j'avoue que la idem j'ai appris qqchose!!!

    RépondreSupprimer
  5. J'ignorais également cette histoire de nom.
    Par contre, il me semble que lors de la finale de coupe 2000, s'il provoque bien le péno, ce soit Antoine Sibierski qui le transforme ???

    RépondreSupprimer
  6. Il le provoque c'est sûr mais tu me mets le doute sur la réalisation, je vais vérifier

    RépondreSupprimer
  7. Bon c'est bien ça, Sibierski égalise et c'est bien Cavé qui a la dernière minute inscrit le péno vicorieux

    RépondreSupprimer
  8. Je maintiens que c'est Sibierski qui fait le doublé lors de cette finale.J'ai vérifié sur le site de l'équipe.

    RépondreSupprimer
  9. Bon c'est mon site qui écrit que des conneries : http://www.footballdatabase.eu/football.coupe.calais.nantes.17060.fr.html

    JE viens de revoir la vidéo, c'est bien un doublé de Sibierski. Mea culpa

    RépondreSupprimer
  10. Cavéglia + Frau = cyrano de bergerac

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...