Le décès de Jean BAEZA

L’ancien défenseur de l’OL vient nous quitter à l'âge de 69 ans.

Le natif d’Alger (né le 20 août 1942) fut un solide défenseur craint par les attaquants adverses. Il forma à l’OL avec Louba Mihajlovic un axe central difficile à bouger bien épaulé sur les côtés par Raymond Domenech, Bernard Lhomme ou Robert Cacchioni. « Jeannot » avait débuté sa carrière au poste d’avant centre. Après ses premiers pas en Algérie, il va jouer à Cannes (1962 à 66), puis à l’AS Monaco (1966 à 68), le Red Star (1968 à 69, il est d’ailleurs le dernier joeur de ce grand club à avoir porter le maillot de l’équipe de France), l’OL (1969 à 1974) avant de finir à Cannes de 1974 à 1977. Il porta 8 fois le maillot de l’Equipe de France entre 67 et 68.
Dans sa période lyonnais, il participa grandement à la qualification de l’OL pour la finale de Coupe de France remportée en 1973 contre Nantes sans la disputer en raison d’une suspension injustifiée. Il avait joué la précédente finale perdue en 1971 contre Rennes. Défenseur rude, il expliquait sans l’avouer ce penchant œdipien : « Mon père a joué au R.U. Alger, bien avant moi. C’était un rude numéro, d’une force physique extraordinaire. Il jouait à tous les postes. Il aimait le football et sans doute, de ce fait, m’a-t-il compris et beaucoup pardonné … mais jamais il ne m’a fait un compliment. Même quand je fus international. »

Jean fut l’un des capitaines olympien lorsque Fleury Di Nallo ne jouait pas. « C’est difficile de parler de lui en venant d’apprendre sa mort. Cela faisait plusieurs années qu’il avait des soucis de santé. C’était un type extraordinaire. Un mec entier, généreux, exigeant envers les autres et lui-même. J’ai partagé énormément de choses avec lui. Jean et Fleury étaient inséparables. Je suis vraiment triste… ». Bernard Lacombe ne pouvait cacher sa peine ce lundi 21 février 2011.
«C'est un choc incroyable. On savait qu'il était souffrant mais on croyait au miracle. C'était un ami. On était toujours ensemble. Il était dans le vie comme sur un terrain. Il était fier au point qu'il n'avait pas apprécié que l'on voit lorsqu'il avait été hospitlaisé. Il ne voulait pas qu'on le voit diminué... C'est vraiment un choc terrible.. ». Son ami Fleury Di Nallo, lui aussi, était anéanti par la nouvelle de la mort de Jean.

Voilà ce que disais Jean BAEZA lorsqu’il évoquait sa réussite professionnelle :

« Je me demande parfois ce qu’il m’arrive. Dans ma vie, depuis quelques années, tout survient sans que je m’y attende. Je suis né à Alger (30-8-1942), dans une famille d’ouvriers. Mon père, d’origine espagnole, était maçon. Il a élevé onze gosses, c’est une performance ! Nous étions sept filles, quatre garçons, onze comme une équipe de football. Pour moi, il n’a pas été question de lycée, d’études, je n’aimais pas ça d’ailleurs. Je n’avais pas onze ans que je travaillais déjà dans une imprimerie. Je jouais au football aussi. Pour être franc, je jouais surtout au football, et pour cela il m’arrivait d’oublier l’atelier. Alors, on me renvoyait. J’ai été de place en place. J’ai fait tous les métiers, j’ai travaillé même dans l’assurance ! Puis finalement, dans un garage, comme vendeur de voitures. Financièrement, c’était intéressant. »
« J’ai joué d’abord avec les Espoirs 67, ce très bon match contre la Tchécoslovaquie. Je ne m’attendais pas à être titulaire. J’aurais été heureux d’être un quatrième remplaçant. Un mois plus tard, j’étais titulaire dans l’équipe nationale, et j’ai débuté par une victoire à Varsovie. Je jouais arrière gauche, alors qu’à Monaco je tenais le poste d’arrière centre. Mais M. Dugauguez m’avait vu opérer comme arrière latéral à Cannes et il me fit confiance. Je me souviendrai toujours de ce match à Varsovie, ce stade immense, 80 000 spectateurs, notre victoire ! C’était terrible, tout m’arrivait en même temps, j’étais même désigné comme le meilleur joueur français du mois … »
C’est un grand nom de l’histoire de l’OL qui nous a quitté hier

L'Olympique Lyonnais saison 1970-71

4 commentaires:

  1. Il est POURRITE ton drapeau Marco !!!!

    RépondreSupprimer
  2. Bientôt il fera son blog sur les drapeaux pourrites de l'OL, bientôt

    RépondreSupprimer
  3. Repose en Paix avec le drapeau pourrite de Marco

    RépondreSupprimer
  4. Tu crois qu'il aura droit à des obsèques à l'américaine, avec les coups de fusil et un drapeau pourrite de l'OL sur le cercueil qu'on pliera et qu'on remettra à sa veuve ?

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...