Le Danemark 1984 vu par Xavier !

Voilà la semaine dernière j’avais pondu un petit sujet léger sur une pub qu’avait fait ELKAJER-LARSEN, Xavier avait ensuite fait un commentaire superbe, du grand art. Je m’étais alors engagé à publier et surtout illustrer son commentaire et c’est ce que je fait aujourd’hui car je suis homme de parole, qu’on se le dise les amis ;-)
Voici le commentaire de Xavier , je n’ai rien touché, vous pouvez aller vérifier et surtout voir la suite de son commentaire, c’est un véritable pamphlet adressé à la FIFA en 2003 et c’est marrant avec l’attribution de la coupe du monde au Quatar, je trouve ça très d’actualité. Je vous laisse découvrit tout ça sur cette page : Preben ELKJAER-LARSEN les dessous d'une pub, c’est dans les commentaires.
Je cède la place (exceptionnellement à Xavier) :

Sympa de faire un papier sur Ekjaer-Larsen. Toute une époque...Une équipe sortie de nulle part, même si comme je vais essayer de le développer, tous les ingrédients étaient réunis pour que le Danemark à cette époque flambe et dévoile au monde, l'étendue de son talent.
Souvenons-nous : en 1983, le Danemark est inexistant sur la planète football. Ses derniers (et seuls) exploits, remontent à de lointains jeux olympiques du début du siècle et depuis...le désert. Mais, un joueur, Alan Simonsen, va symboliser à lui seul, ce renouveau danois, par son ballon d'or en 1977, et par sa signature au Fc Barcelone, qui en fait un joueur phare de cette fin des années 70 en Europe.
Et, en 1983, le rêve prend forme pour le Danemark, grâce à deux exploits, contre la France en match amical (victoire 3à1) et contre l'Angleterre à Wembley durant les éliminatoires de l'Euro 84, exploit, qui les envois à la surprise générale en France.
Néanmoins, cette équipe a du talent et du caractère. Elle est composée de joueurs expérimentés, évoluant en Allemagne, en Belgique ou aux Pays-Bas, pour la plupart habitués et rodés aux joutes européennes.

Alors, en France, en confiance, elle va surfer sur cet effet de surprise, ainsi que sur ses valeurs, fortement inspirés de ces championnats rugueux et explosifs à la fois.
Elle donne du fil à retordre à la France, se qualifie pour les demi-finales face à la Belgique et la Yougoslavie, et ne tombe qu'à l'issue d'une séance de penalties face à l'Espagne.
Cette Espagne soit dit en passant, qualifiée pour cet Euro grâce à son carton 12 à 1 face à Malte, lors d'un match plus que douteux, victoire lui permettant de se qualifier à la place des Hollandais...mais passons.
Deux ans plus tard, le Danemark, au Mexique, offre un véritable récital au premier tour, avec trois victoires en trois match.
Pourtant son groupe avec la présence de l'Uruguay, de l'Ecosse et de la RFA a tout du groupe de la "mort". Peut-être que les efforts fournis lors du dernier match de poule, face à la RFA, pour une victoire de prestige seront cher payés. Quoi qu'il en soit, cette équipe s'écroule en huitième face à l'Espagne, tandis que la RFA, gère péniblement, mais passe face au Maroc puis face au Mexique, pour se qualifier une fois de plus pour une finale. Exemple une fois de plus frappant, qu'une coupe du monde se joue et se gère sur la durée. Rares ont été dans l'histoire, les équipes ayant brillées au premier tour a avoir été au bout ( en tous cas dans l'histoire moderne).

Pour en revenir à Ekjaer-Larsen, son aventure à Vérone est également hallucinante. Le calcio à son arrivée est dominé par la Juve de Platini & co et par la Roma. Lorsqu'il débarque à Vérone à l'été 1984, Maradona signe à Naples, Zico est à l'Udines et Socrates à la Fio. Pourtant, l'apport d'Ekjaer, ainsi que celui pas assez souvent souligné de Briegel, vont faire de Verone, un champion innattendu au nez et à la barbe de toutes les "stars" du calcio et de ses clubs "historiques". Sacrés Danois! Immense Ekjaer ! L'histoire,nous le pensions était terminée avec la retraite ou la baisse de régime de la majorité des cadres. En fait, six ans plus tard, ces danois (avec de nouveaux joueurs) allaient surprendre l'Europe en devenant, à mon sens, les plus sympas champions d'Europe de tous les temps.

Merci à toi Xavier et voici l'équipe complète du Danemark 1984, il y a une pléiade de grands noms, c'est impressionant  :

Ole KJAER
Ole RASMUSSEN
Morten OLSEN
Jan MOLBY
Soren BUSK
Ivan NIELSEN
Ole MADSEN
Jens BERTELSEN
John LAURIDSEN
Soren LERBY
Per FRIMANN
Franck ARNESEN
Jesper OLSEN
Allan SIMONSEN
Michael LAUDRUP
Klaus BERGGREEN
Kenneth BRYLLE
Preben ELKJAER-LARSEN
Ole QVIST
Sepp PIONTEK

6 commentaires:

  1. Encore du beau travail Alex !!

    Alors mini quizz (tres facile)

    quel est le point commun entre, Olsen, Busk,Bertelsen, Frimann,Arnesen Brylle et Elkjaer Larsen ??

    RépondreSupprimer
  2. Oups bravo pour l'article Xavier !!!!

    RépondreSupprimer
  3. Et oui c'est fois ci j'ai fait travaillé les autres ;-)
    Sinon, et te connaissant, je dirais qu'ils ont tous joué dans ce merveilleux championnat qu'abrite le plat-pays ?

    RépondreSupprimer
  4. Bravo !! A l'époque il était merveilleux effectivment ;-)

    alors de mémoire je dirai :

    Olsen, Frimann, Arnesen et Brylle à Anderlecht (Bruges et le Lierse aussi pr le dernier cité!!)

    Busk à la gantoise, Bertelsen au FC Seraing (il passa à Rouen après) et Elkjaer Larsen (nommé Larsen chez nous) à Lokeren évidemment (avant sa période à l'Hellas Vérone !!)

    je ne peux terminer sans ajouter que Lauridsen joua à l'Espanyol (club qui me tient à coeur !!)

    RépondreSupprimer
  5. oui le championnat de belgique était énorme à l'époque.D'ailleurs anderlecht brillait en europe avec ses "assimilés".

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...