La baston de rue entre Maradona et Andoni Goikoetxea

Peut être que les plus jeunes n’ont jamais vu ses images et pour les autres ce sera toujours un plaisir, de voir le coup de genou dans le menton de Diego Maradona sur un des membres du staff de l’Atlético de Bilbao, s’en suit une bagarre des plus célèbres du football qui dura de longues minutes. Le pire c’est que cette belle baston de rue a lieu lors de la finale de la coupe d’Espagne 1984, sous les yeux du roi Juan Carlos médusé et passablement énervé. Ce match sera le dernier en Espagne de Diego MARADONA. Alors tout d’abord pour le plaisir de tous la baston avec le geste technique de Diego, qui prendra par la suite une bonne savate :

video

Alors pourquoi une telle baston entre les deux équipes ? En fait ce soir là il s’agissait d’un règlement de compte entre Diego MARADONA et son boucher Andoni Goikoetxea. La scène se déroula en championnat d’Espagne quelques mois auparavant. Le 24 septembre 1983, le Barça reçoit l’Atlético de Bilbao et mène facilement 2-0, avec un but de Miguel « Perico » ALONSO le papa de Xabi (voir le sujet sur les ALONSO père-fils), quand à l’heure de jeu (59ème précisément), Goikoetxea décide de découper Diego. Voici la vidéo, âmes sensibles des chevilles s’abstenir.

video

Diego quitte le terrain sur une civière et suivra une longue indisponibilité (fracture de la cheville) qui va le faire basculer du côté obscur. Diego absent des terrains de longs mois commence alors ses frasques nocturnes pendant sa rééducation et avouera que c’est à Barcelone qui commencera à toucher à la cocaïne. L’agresseur lui, prendra tout de même 16 matchs de suspension suite à ce tacle assassin mais il ne regrettera jamais ce geste au contraire : Il a encore le soulier qu’il avait utilisé pour le tacle dans une vitrine en verre chez lui …dans son salon!  Remarquez quitte à être un bon salaud autant assumer ses actes. 

N’empêche que cette attitude va mettre le feu aux poudres lorsque les deux équipes se retrouvent pour la finale de coupe d’Espagne et que Diego est retrouvé l’usage de sa cheville (et surtout la maitrise de son crochet du genou dans le menton). On comprend mieux avec le contexte alors cette baston où Diego à complètement pété les boulons. Pour le petite histoire, Bilbao déjà champion réussira le doublé en remportant cette finale 1-0. Si ce match est le dernier pour Diego avec le Barça, Andoni Goikoetxea va continuer sa carrière et va faire tout de même une belle carrière de footballeur. 

Pilier du grand Bilbao à cette époque, champion d’Espagne en 1983 et donc 1984. Andoni Goikoetxea va aussi s’imposer comme un pilier de la Roja. Il intègre la sélection espagnole en 1983 et participera à l’euro 84 en France où l’Espagne échouera en finale face à la bande à Platoche. A la fin de sa carrière il finira à l’Atlético de Madrid.
Diego lui fila en Italie dans un club plutôt de seconde zone à l’époque par rapport aux Juventus, AS Roma, Vérone, Inter ou encore le Torino qui dominent alors le calcio, alors pourquoi un tel choix ?

On peut aisément penser que Diego cherchait un endroit où protéger ses chevilles des bouchers tels que Goikoetxea alors il a été voir la mafia napolitaine et demander sa protection. Tout le monde sait que Diego a toujours été proche de la Gamora napolitaine, en voici peut être la cause. En tout cas si c’est le cas cela a été bien efficace, d’un côté si un défenseur italien brisait la cheville du Pibe del Oro, il savait que le lendemain il se réveillerait à côté d’une tête de cheval. Des méthodes qui mériteraient tout de même d’être méditées par les pontes de la FIFA pour protéger les joueurs.

7 commentaires:

  1. magnifiquement dramatique! Dieguito "le métèque" a vécu de sales moments à Barcelone :-( (le tacle ouf!!)
    Son coup de genou me rappelle un certain PSG-Caen de 1993, où un CRS s’était littéralement fait lyncher après avoir reçu un coup de pied en pleine tronche...sad :-(

    RépondreSupprimer
  2. Quelqu'un peut m'expliquer le choix de Panini de changer l'orthographe du nom de Goikoetxea ? Y a-t-il eu des précédents ?

    RépondreSupprimer
  3. Hola !! ils sont pléthores dans ce cas là !! Je me souviens déjà en avoir débattu dans ce sujet : http://www.oldschoolpanini.com/2011/01/le-1er-carton-jaune-de-lhistoire.html

    RépondreSupprimer
  4. "Il a encore le soulier qu’il avait utilisé pour le tacle dans une vitrine en verre chez lui …dans son salon!"
    Je pense qu'un homme de main napolitain aurait pu la lui faire bouffer, avec le reste de la vitrine...

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...