19 Avril 1989 Milan AC - Réal de Madrid 5-0

19 Avril 1989, demi finale retour de la coupe d’Europe des Clubs champions à San Siro où le Milan AC reçoit le Réal de Madrid pur une finale avant l’heure. En réalité ce match sera la démonstration que le Milan AC à l’accent batave d’Arrigo SACCHI va dominer l’Europ pendant plusieurs saisons.. LA dernière équipe à avoir remporter deux années de suite la coupe aux grandes oreilles. Pourtant après le match aller et un score de parité 1 partout, on peut se dire quel es deux équipes peuvent se disputer le titre de meilleur formation européenne. Mais ce match va tant marquer l’avènement du grand Milan A.C que la fin de la « quinta del butre » à Madrid. Car l’équipe de Madrid au milieu des années 80 a fait renaitre la passé prestigieux de la maison blanche avec une nouvelle génération de joueurs talentueux issus du centre de formation. 

Ce sont en effet 5 joueurs majeurs qui vont être la base des succès à venir du Real Madrid et symboliser le renouveau madrilène : Manuel Sanchís, Martín Vázquez, Míchel, Miguel Pardeza et Emilio Butragueño. Le surnom donné par les journalistes à ces joueurs est La Quinta del Buitre (« La bande du vautour » en espagnol), du fait du surnom de leur chef de file, Emilio Butragueño, surnommé Le vautour car il aimait roder dans la surface de réparation. Avec cette bande (bientôt réduite à 4 membres suite au départ de Pardeza en 1986), auquel le Real a adjoint d'autres joueurs de grand talent comme Hugo Sánchez, le Real possède l'une des plus belles équipes d'Espagne et d'Europe. Durant cette période, le club remporte 5 Liga consécutives entre 1986 et 1990 (un record !) et remportera 2 coupes de l’UEFA en 1986 et 1987. Mais à Madrid on ne rêve que de la coupe d’Europe des club champions, celle qui a fait la légende du club, où au temps des Di Stefano, Puskas, Kopa, le Réal remporta les 6 premières éditions mais depuis plus rien. Alors tout le peuple madrilène pense que « la quinta del butre » peut ressusciter le passé glorieux et ramener leur coupe d’Europe dans la vitrine de Santiago Bernabeu.

Mais en face il y a une autre génération, qui elle aussi veut refaire revivre le passé et les victoires en coupe d’Europe de la bande à Gianni RIVERA dans les années 60. Au début des années 80 le club est mouillé dans le scandale du totonero (paris clandestins) et va connaitre plusieurs relégations, si bien que d’un point de vue comptable, le club est au bord du gouffre. En 1986, un jeune millionnaire va arriver et reprendre en main le club. Le jeune Silvio BERLUSCONI révolutionne les méthodes connues dans le calcio en dotant le club d’un centre d’entrainement ultra-moderne : Milanello. A la tête de l’équipe il nomme un inconnu du grand public : Arrigo SACCHI. SACCHI va s’appuyer sur les joueurs issus du cru, avec tout d’abord BARESI homme fidèle au club malgré les années sombre est nommé capitaine et sera l’homme de confiance de SACCHI sur le terrain mais aussi deux jeunes joueurs du centre de formation Paolo MALDINI et Alessandro COSTACURTA. 

Berlusconi lui ne va pas hésiter à mettre la main à la poche pour recruter les meilleurs joueurs du pays d’abord comme Carlo Ancelotti ou Roberto DONADONI puis les meilleurs joueurs en Europe : Ruud Gullit, Marcio Van BASTEN ou Franck RIJKAARD. L’équipe remporte le scudetto en 1988 devant le Naples de Maradona et Careca (voir le sujet sur Antonio CARECA et la sorcière) et dispute donc la coupe d’Europe des Clubs Champions en 1988-89.
Jusqu’à cette ½ finale le club a montré son potentiel mais n’as pas encore fait de démonstration de force et à eu toutes les peines du monde à sortir l’Etoile Rouge de Belgrade d’un certain Dragan STOJKOVIC aux tirs aux buts. Mais lors de ce match retour la démonstration va être totale !! Un cinglant 5-0 avec dans l’ordre des artificiers : Ancelotti, Rijkaard, Gullit, Van Basten et Donadoni. Que dire de plus sur ce match qui ne fut qu’une démonstration ? Pas grand-chose si ce n’est que voici les 5 buts en vidéo :

video

Ce match marque le règne du Milan de SACCHI, qui exterminera de la même façon en finale le Steua Bucarest vainqueur de l’épreuve en 1986 (voir le sujet sur Helmuth DUCKADAM, le héros et le dictateur) 4-0 ! Le Milan remportera encore l’épreuve la saison suivante et domine le football européen avec la manière s’il vous plait ! Derrière c’est cadenassé la ligne Tassotti, Baresi, Cosacurta, Maldini est un mur ! Au milieu Ancelotti, Donadoni et Rijkaard sont ultra polyvalents et devant il y a ce qui se fait de mieux au monde : Gullit et Van Basten tout simplement.

Voici la présentation de ces 2 équipes :

Giovanni GALLI
Mauro TASSOTTI
Paolo MALDINI
Angelo COLOMBO
Franck RIJKAARD
Franco BARESI
Roberto DONADONI
Carlo ANCELOTTI
Marco VAN BASTEN
Ruud GULLIT
Pietro VIRDIS
Davide PINATO
Roberto MUSSI
Filippo GALLI
Alberigo EVANI
Graziano MANNARI
Milan AC 1988-89
Réal de Madrid 1988/89 


Léo BEENHAKKER
Francisco BUYO
Miguel CHENDO
Miguel TENDILLO
Manuel SANCHIS
José Antonio CAMACHO
Esteban GUTIERREZ
Bernd SCHUSTER
Ricardo GALLEGO
Miguel Gonzalez MICHEL
Rafael MARTIN VASQUEZ
Rafael GORDILLO
Emilio BUTRAGUENO
Hugo SANCHEZ
Sebastian LOSADA

4 commentaires:

  1. Un très grand match du Milan AC et surtout fan de Ruud Gullit,l'un des 3 hollandais de l'équipe.

    RépondreSupprimer
  2. Ce match, je l'avais suivi en direct sur Canal Plus.
    Quel régal !

    RépondreSupprimer
  3. Au départ je voulais parler du match en lui-même et puis je me suis ravisé, en me disant que mettre les 5 buts seraient bien plus parlant. Le but de Gullit est impressionnant de facilité

    RépondreSupprimer
  4. Graziano Mannari fait semblant d'être en plastique...

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...