OGC Nice 1976

Une des grosses écuries du championnat de France, avec Nantes les seuls à offrir une réelle opposition aux grands verts l’époque. Vice-champion 1973, 5ème en 1975, les aiglons termineront encore dauphins des stéphanois lors de cette saison 1975-76. A l’intersaison Nice avait annoncé la couleur en réalisant le « coup » de ce marché des transferts en faisant venir le joyau du SCO et meneur du jeu de l’équipe de France. GUILLOU était le joueur élégant du championnat de France (voir l’article sur le SCO d’Angers 1971-72) mais son association avec les milieux Jean-Noël HUCK et Roger JOUVE vont ajouter l’efficacité à la palette de son jeu. Ce triumvirat offensif va pratiquer toute la saison un football intuitif, bien léché et spectaculaire. Nice s’appuie sur une défense solide et une nouvelle recrue au poste de libéro le yougoslave Josip KATALINSKI qui un l’image d’un Laurent BLANC poursuit ses montées et se trouve souvent aux avant-postes. Il inscrira 10 buts en championnat + 2 en coupe de France, pas mal du tout pour un libéro. 

Surtout son entente avec le solide stoppeur des bleus : Jean-Pierre ADAMS fait merveille. Je parlerais plus tard, avec un vrai sujet, de Jean-Pierre ADAMS, lui qui en défense centrale en sélection formait un duo tant redouté avec Marius TRESOR surnommé « la garde noire ». Malheureusement lors d’une opération bénigne à un genou, une erreur d’anesthésie l’a plongé dans un coma profond. C’était en 1982 et aujourd’hui en 2011, Jean-Pierre ADAMS est toujours dans le coma.
A noter lors de cette saison 1975-76 le forfait en coupe de France suite à un épisode « triste » ou plutôt évitable (triste ça fait un peu lourd je trouve) du football français. En 1/8ème de Finale, Nice affronte Bastia en match aller-retour. Le match aller offre un piètre spectacle, agressions et coups bas volent lors de ce 2-2. Dragan DJAZIC est gravement blessé sur un tacle assassin et s’en suit un début de bagarre générale entre les 2 équipes. Le match retour s’annonce chaud en corse !! Mais à Bastia, Katalinski, Douis et Rostagni sont agressés avant même d pénétrer sur le terrain et refusent de jouer. Le match devra être rejoué sur terrain neutre mais les azuréens déclarent forfaits. Triste épisode de la coupe de France tout de même. En tout cas nice aura fait une grande saison 1975-76 et voici la présentation des vice-champions de France 1975-76, toujours avec les commentaires Panini.

Dominique BARATELLI
Gardien de but. Le plus complet de l’époque. Débuta à Ajaccio. 12 sélections en équipe de France
Francis CAMERINI
Défenseur ou demi. Jouait à St-Etienne où il fut deux fois international avant de signer à Nice.
Jean-Pierre ASCERY
Né en Uruguay mais jouit de la double nationalité. Défenseur solide, intraitable, porté vers l’attaque.
Dario GRAVA
Défenseur bien accroché au sol, difficile à passer. Joua à Strasbourg. Une sélection A
Josip KATALINSKI
Défenseur central, admirable de rigueur et de puissance, roi de la contre-attaque. International yougoslave.
Jean-François DOUIS
Défenseur généreux et opiniâtre. Frère de l’international des années 60.
Henri ZAMBELLI
Arrière central ou latéral. Sorti du club. Solide et volontaire. International junior.
Jean-Noël HUCK
Milieu de terrain porté vers l’offensive, racé, élégant. Débuta à Strasbourg. 17 sélections A
Jean-Marc GUILLOU
Milieu de terrain. Le footballeur français n°1 en classe pure, mais qui se révéla tard. Presque toute sa carrière à Angers. 12 sélections.
Roger JOUVE
Milieu de terrain. Très doué, plein d’abatage, remarquable frappeur de balle. 2 sélections en équipe de France.
Jean-Pierre ADAMS
D’abord demi à Nîmes, s’est spécialisé comme stoppeur à Nice et dans l’équipe de France (21 sélections)
Thierry MASSA
Attaquant. Sorti du club. Très utile par son jeu avec et sans ballon et son opportunisme
Daniel SANCHEZ
Attaquant rapide, entreprenant, inspiré. Sorti de l’école niçoise et titularisé à 21 ans. International espoir.
Vahidin MUSEMIC
Avant-centre toujours en mouvement, travaillant en retrait et en pointe. International yougoslave.
Marco MOLITOR
Avant-centre. A débuté comme professionnel à Strasbourg. Buteur-né, incisif, adroit, 10 sélections en équipe de France.
Vlatko MARKOVIC
Marié, 2 enfants. Ancien arrière central, l’un des meilleurs que le foot yougoslave ait connus. Fut entraineur du Dynamo de Zagreb, FC Zagreb et du Standard de Liège avant de prendre la succession de Snella à Nice.
L’écusson du club

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...