Gilbert BODART, la descente aux enfers

Gilbert BODART est un ancien gardien international qui a fait l’essentiel de sa carrière au Standard de Liège. Excellent portier, il était en concurrence en équipe Nationale ave Jean-Marie PFAFF et Michel Preud’homme, deux références mondiales à ce poste. A ce sujet mon ami Daoud me contait une anecdote sur la concurrence entre Bodart et Preud’homme. Alors que les deux hommes évoluaient sous les mêmes couleurs et en début de saison, l’entraineur du Standard, feu Michel PAVIC, décida de joueur la concurrence entre les 2 portiers, jugeant qu’ils avaient le même niveau et se déciderait en fonction des performances de chacun. Les éditions Panini belges eux ont fait leur choix et ont mis Gilbert n°1 (c’est la vignette qui fait l’ouverture de ce sujet)
Gilbert sera des coupes du monde 86 et 90 en tant que remplaçant de Pfaff puis de Preud’homme. En France on le connait bien car il est venu faire un passage en France, à Bordeaux pour la saison 1996-97 avant de retourner au Standard la saison suivante. Il a également fait quelques piges en Italie, en série B.
Il va arrêter sa carrière en 2002 et là vont sérieusement commencer les emmerdes à vitesse grand V.

En 2002 il devient entraineur et en 2005 il prend en charge l’équipe de la Louvière. Cependant il est impliqué dans le scandale des matchs truqués en 2006 et donne sa démission le 21 février 2006. Son nom revient dans un scandale de matchs truqués après que son équipe est perdue 4-0 face à Bruges et que de grosses sommes avaient été pariées sur ce score en Chine. Gilbert avouera qu’à la mi-temps de Bruges-La Louvière, il a reçu des menaces par SMS, disant que sa femme et ses deux enfants «recevraient une balle dans la tête» si le match ne se soldait pas sur un gros score
La ligue belge a du mal a faire la part du vrai et du faux dans tous ces matchs arrangés et Gilbert est un peu grillé dans le monde du football outre Quiévrain. Il va rebondir en juillet 2008 (le 15 pour être précis) dans un endroit inhabituel pour un footballeur : il bosse dans des grottes (logique pour un gardien de passer des cages aux grottes ?).
Gilbert BODART, est embauché pas la société qui gère les Grottes de Han, complexe très touristique d’ensemble de grottes et de réserves d’animaux sauvages. Gilbert intègre l’équipe marketing où on compte sur sa renommée pour la promotion du site. Gilbert est satisfait :"Après deux années difficiles suite à l'épisode de La Louvière, je veux redorer mon image de marque en donnant du plaisir aux gens. Je redeviens un citoyen normal au service des gens"

Seulement un mois plus tard va se produire un hold up aux Grottes, voici les faites relaté par le presse belge : « Dimanche (le 17 août) vers 17h50, un vol avec violence avait été commis à Rochefort, sur le site des Grottes de Han. Un individu coiffé d'une perruque et d'une casquette, portant des lunettes, est entré par l'arrière du bâtiment d'accueil et a braqué le directeur du domaine ainsi que son employée. A l'aide d'une arme de poing, le truand, bien informé sur les lieux et les horaires de l'administration de l'entreprise, se faisait remettre la recette du week-end du 15 août, le plus gros week-end touristique de l'année »
Immédiatement la police arête le dernier arrivé dans l’équipe : Gilbert. Le procureur de la république s’explique : « l'ancien gardien de but du Standard de Liège, Gilbert Bodart, qui vient de rejoindre l'équipe du marketing des Grottes de Han, était complice du braquage. Il s’avère que l'ancien gardien de but était acculé financièrement »
En effet lors de sa déposition, Gilbert avouera qu’Il aurait parlé de ses problèmes dans un café de Liège. Une personne l'aurait alors entendu et lui aurait donné rendez-vous avec un deuxième individu à une terrasse de Han-sur-Lesse pour mettre au point le vol. Gilbert Bodart les aurait informés sur certains détails et aurait également laissé une fenêtre du bâtiment ouverte.

Mais comment la police a-t-elle pu l’arrêter aussi vite ? (le hold-up a lieu le dimanche 17 août 2008 et Gilbert à les menottes au poignet le vendredi suivant). Tout simplement parce que le téléphone portable de l'ancien gardien de but et entraîneur de football aurait été mis sur écoute dans le cadre d'un autre dossier criminel. Dans ce cadre, les enquêteurs auraient enregistré une conversation téléphonique dans laquelle Gilbert Bodart, qui venait de rejoindre l'équipe du marketing des Grottes de Han expliquait à son interlocuteur que la recette du week-end du 15 août serait élevée. Il aurait cité le chiffre de 300.000 euros et précisé que le moment était idéal pour faire un coup puisque, en raison du très long week-end, la direction ne pouvait déposer l'argent à la banque.

Ah au fait l’autre dossier criminel dont la police s’occupe est tout simplement une tentative De la part d’un réseau de mafieux de faire de la fausse monnaie à Liège. Gilbert BODART faisait parti du réseau. Pour la police Belge c’est Bingo, ils arrêtent l’ancien gardien international avec deux chefs d’inculpations, complice dans un braquage avec armes à feu et association de malfaiteurs dans un réseau de faux monnayeurs. Pas besoin d’être devin pour dire que l’avenir de Gilbert est assez sombre.
Gilbert, s’en tire à peu près dans l’affaire de fausse monnaie mais choppe du ferme pour le braquage de la Grotte, au final il tirera 4 mois de cabane, une expérience traumatisante. « Je suis resté un peu plus de quatre mois en prison, à Dinant. Cette expérience fut réellement traumatisante. Pour moi, mais également pour mes proches. Chacun me rendait visite à tour de rôle. Je n'oublierai jamais ces journées interminables, cloîtré dans une cellule minuscule, contraint à une promiscuité permanente avec un autre détenu, me sentant sale, et sur le corps, et dans ma tête »

Et d’enchainer : « Tout comme je n'oublierai jamais cette souffrance que je lisais dans le regard de ma mère, de ma sœur, de mon épouse et de mes enfants, dans la relative intimité de tête-à-tête hebdomadaires scrupuleusement chronométrés par un gardien dévolu à cette tâche. J'ai provoqué des dégâts irrémédiables au sein de ma famille. J'ai sali le nom que je porte. C'est celui de mon père, un homme droit, un homme bon, un homme irréprochable. Il ne méritait pas de vivre l'enfer que je lui ai fait vivre. Ma mère non plus, d'ailleurs »

Il y a deux mois, Gilbert est revenu sur ces épisodes douloureux et comment il en était arrivé là, confessions intimes : Où et quand le train a-t-il déraillé?
Gilbert se lance dans un long aveu de culpabilité, à l'origine duquel se trouve un homme à deux personnalités... « Le footballeur qui veut toujours gagner et l'homme Bodart un peu stupide et naïf. C'est aussi simple que cela. J'ai joué au Standard, en France et en Italie sans connaître de problèmes. Ce n'est qu'ensuite que j'ai commis une série de bêtises. Aussi idiotes que niaises, au point de provoquer les moqueries et l'incompréhension de la justice. Je ne peux en dire davantage maintenant, mais dans l'affaire du trafic de fausse monnaie, je n'étais qu'un dindon parmi d'autres. J'ai simplement donné un coup de téléphone malencontreux. Rien de plus. Au tribunal, ils se sont demandé ce que je venais y faire. Stupide. J'étais un individu en panique qui ne se rendait plus compte de la portée de ses actes. Embrigadé dans l'affaire du Chinois (affaire des amths truquée de la Louvière ndlr), j'ai fait ce que tout le monde aurait fait à ma place. J'ai pourtant essayé de m'en extraire. Mais je ne souhaite plus y revenir. 

On a raconté trop de choses erronées. Certains journalistes semblaient même y prendre du plaisir. J'avais d'importantes dettes de jeu, j'avais fait de mauvais investissements, je pensais à ma famille, j'ai paniqué, j'ai rencontré de mauvais conseillers... A Han, j'ai bien sûr commis des actes répréhensibles, mais ce n'était quand même pas la fin du monde. J'ai passé plus de quatre mois en prison. Une horreur que je ne souhaite à personne. Oui, j'ai pensé au suicide. Ces quatre mois m'ont paru dix ans. J'y ai à peine dormi. J'ai perdu 18 kilos... Toujours à penser à ma famille, à mes deux enfants obligés de changer d'école. Et la presse qui ne me lâchait pas »
Aujourd’hui Gilbert est libre mais a beaucoup de mal à se réinsérer d’autant que tous ces problèmes avec la justice ne sont pas terminés, un temps plâtrier dans le bâtiment, les agents du FOREM (l’équivalent du pôle emploi en France) ont bien du mal, malgré toutes leurs qualités à trouver un job stable pour un homme dont la réputation est salie dans tout le pays. Gilbert est-il destiné à rester dans les cages toute sa vie ?


P.S Merci à Claude et Daoud pour les images et anecdotes.

10 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Du grand art cet article!! Bravo!!

    une des blagues qui circulait lors de son emprisonnement était :

    de tous les gardiens de la prison, un seul a été international !! ;-))

    RépondreSupprimer
  3. Édifiant ! tout simplement édifiant !!!

    RépondreSupprimer
  4. Au niveau sportif, Gilbert Bodart entraîne à présent Limont, une équipe de troisième provinciale (7ème niveau hiérarchique belge) dans sa région. Ces personnes lui ont tendu la main depuis maintenant un an et il y reprend du plaisir.
    Walfoot.

    RépondreSupprimer
  5. Merci CASIMIR de ces précisions qui complète superbement l'article. Merci à toi et n'hésitez pas si vous avez d'autres infos ou anecdotes sur "Gil"

    RépondreSupprimer
  6. A l'époque où Michel Preud'homme jouait à Malines, Gilbert était en couple avec la soeur de Michel. Complicité et rivalité étaient au rdv. Grande époque

    RépondreSupprimer
  7. Gilbert Bodart est aujourd'hui serveur au café "Le Central" à Huy (Province de Liège). Il m'a servi une Chimay bleue il y a 15 jours. http://www.dhnet.be/sports/football/article/345221/gibert-bodart-est-serveur-dans-un-cafe-a-huy.html

    RépondreSupprimer
  8. Alors elle était fraiche te sans faux col ? Non quoique vous aimez bien, vous les belges, quand il y'a plein de mousse dans la bière si je ne me trompe ?

    RépondreSupprimer
  9. Gilbert s'est aussi essayé à la chanson. Voir ici : http://www.bide-et-musique.com/song/5340.html#resultat
    Je pense qu'il doit encore vingt caisses de 45 tours dans sa cave.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...