FC Nantes 1976

Le tour de France 1976 continue avec une grosse écurie du championnat : le FC Nantes dernier champion avant la domination des verts en 1973. La saison 1975-76 n’était pas à la hauteur des ambitions nantaises avec une 4ème place. Cette saison fut la dernière des quinze années de José ARRIBAS à la tête des canaris. Sa succession sera une surprise, car tout le monde s’attendait à ce que ce soit Jean-Claude SUAUDEAU qui reprenne le poste mais finalement ce sera Jean VINCENT qui en héritera. L’équipe des canaris est assez jeune et beaucoup de ces jeunes joueurs seront champions en 1977, 80 et 83. Cette jeune classe était encadrée par, sans doute, le meilleur joueur français de l’époque Henri MICHEL. Débarqué de sa Provence en 1966, la capitaine nantais restera 16 saisons au club, il expliquera sa fidélité au club nantais de cette façon : « j'ai toujours été ambitieux pour moi et pour mon club. Or, je me suis accroché à l'idée d'être champion avec Nantes même quand nous étions au creux de la vague après l'époque du Nantes 66. Quand nous avons été champions, alors je me suis fixé un autre objectif : réussir en Coupe d'Europe. Pour le moment, ce n'est pas le cas. C'est donc ce qui m'attache à Nantes » La citation date de 1978, Nantes avait été champion en 1977 mais était sorti au second tour l’année suivante en coupe d’Europe des clubs champions. 

Henri MICHEL c’était la classe et l’élégance sur le terrain, voici ce que disait Michel HIDALGO de son capitaine, avant qu’il ne donne le brassard à Platini : « pour moi, il incarnait l'élégance alliée à l'efficacité. Henri savait faire vraiment beaucoup de choses. Sa frappe était excellente, il taclait très bien, il n'y a peut-être que de la tête qu'il était un peu limité. Contrairement à ce que l'on a longtemps laissé penser, c'était un véritable chef. A Nantes, c'était le taulier. Fidèle au club et au maillot. Mais, en équipe de France aussi. Bien sûr, il a été un moment un peu décrié, c'est le tribut que paient souvent les joueurs élégants. Lorsqu'ils ratent une passe, on leur pardonne moins qu'à un joueur besogneux. A mon sens, il y a eu une sorte de malentendu entre lui et le public. En Argentine, il a fait une bonne Coupe du Monde. C'était une courroie de transmission indispensable comme Marius Trésor l'était dans les lignes arrière ... je me rappelle le 1er match avec Michel Platini, contre la Tchécoslovaquie en 1976. Platini est sélectionné pour la 1ère fois. Coup-franc. Il se précipite sur la balle et propose de tirer. Henri s'étonne et finalement accepte. Élégant, il l'était aussi dans la tête ... »
Maintenant c’est une habitude, voici l’effectif nantais version 1975-76 avec les commentaires de l’époque des éditions Panini. Cependant il ya un exercice très amusant à faire, les commentaires qui suivent sont assez pompeux et pas très personnalisé (ils sont tous rapides, clairvoyant et on retrouve ces qualificatifs pour la moitié des joueurs du championnat, vous avez remarqué ?) et donc il est amusant de comparer avec les commentaires sur les mêmes joueurs fait par Suaudeau lors de la saison suivante quand Nantes finira champion. Le technicien nantais ne mâche pas ses mots et quand il a une critique à faire il ne tourne pas sa langue dans sa poche, en tout cas c’est bien plus intéressant que les commentaires copier/coller des éditions Panini où tous les stoppeurs sont vigoureux, tous les demi-offensifs clairvoyants et tus les ailiers sont rapides…Je vous laisse comparer :

Jean-Paul BERTRAND –DEMANES
Gardien de but. Le plus grand footballeur français et l’un de nos gardiens les plus sûrs. Sélections en équipe de France.
Raynald DENOUEIX
Défenseur. Formé au club. Solide, attentif, précis, sens collectif poussé.
Hugo BARGAS
Arrière central rigoureux et clairvoyant. International argentin.
Jean-Claude OSMAN
Arrière droit, solide, rapide, bon contre attaquant. Une sélection en équipe de France en 1973.
Patrice RIO
Arrière central vigoureux, puissant, excellent de la tête. International espoir.
Maxime BOSSIS
Arrière latéral. Un des défenseurs les plus en vue de sa génération. Déjà international espoir.
Omar SAHNOUN
Milieu de terrain. Footballeur subtil, très doué. Formé au club. International junior et amateur.
Bernard VENRDELY
Ailier vif et incisif, aux dribbles déroutants. International junior et espoir. Formé à Albi.
Henri MICHEL
Milieu de terrain aussi doué pour l’attaque que pour la défense. « Patron » de Nantes depuis 8 ans. 46 sélections.
Gilles RAMPILLON
Attaquant ou demi-offensif. Extrêmement doué, souvent brillant. International espoir.
Georges VAN STRAELEN
Milieu de terrain. Remarquable technicien, clairvoyant, promis à une belle carrière. International junior
Bruno BARONCHELLI
Attaquant aussi à l’aise à l’aile qu’au centre. Vif et opportuniste. International junior.
Robert GADOCHA
Ailier gauche. Rapide, puissant, adroit. Un des meilleurs attaquants de la dernière coupe du monde. (Voir le sujet sur Robert GADOCHA)
Yves TRANTAFILOS
Avant-centre solide et généreux, bon de la tête. Muté de St-Etienne en cours de saison. Une sélection A
Loïc AMISSE
Petit mais vif comme la poudre. International amateur et espoir.
José ARRIBAS
Marié, 4 enfants. Fut un bon joueur ua milieu de terrain, mais s’est illustré surtout comme entraineur de Nantes où il est depuis quinze ans et dont il fit à trois reprises un champion de France.
Ecusson du club
Merci à Nicolas et l'équipe du FCN Museum (n'hésitez pas à aller leur rendre visite)

4 commentaires:

  1. le sponsor rivalise avec les lunettes du Beerschot!! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Trop fort David !! en plus j'ai hésité à en parler de ce sponsor :"Café de Côte d'Ivoire"

    RépondreSupprimer
  3. il y en avait quelques terribles ds les années 70 chez vous !!
    Peaudouce à Lille, Canada Dry au PSG, Fruité à Nancy, Club Méditéranée à Bastia etc....

    RépondreSupprimer
  4. Mdr !! c'est presque ce que je disais en réponse à ton commentaire sur Beerschot

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...