Paninomorphologie - Alim BEN MABROUCK

ALIM BEN MABROUCK est né le 25 juin 1960 à Roanne. Après avoir joué à l’AS Minguettes de huit à dix-huit ans, il signe un contrat avec le Paris-FC avant que celui-ci ne fusionne avec le Racing, qui s’appellera Racing-Paris 1, puis Matra-Racing. Il y passera l’essentiel de sa carrière. « Avec la venue de Lagardère, le club avait les moyens et les joueurs qu’il fallait pour devenir un grand club mais la mayonnaise n’a jamais pris », explique-t-il. Et pourtant c’est au Matra qu’Alim retrouve son grand pote Luis FERNANDEZ, son pote des Minguettes. Les Minguettes c’est un quartier de Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise qui s’est fait connaitre en 1981 par ses émeutes, les premières en France de ce type (Emeute urbaine en banlieue et premières voitures brûlées) et aussi en 1983 de façon plus positive, avec la marche pour l’égalité et contre le racisme (« la marche des beurs »). Mais je préfère laisser Alim BEN MABROUCK parler de son quartier des Minguettes (surtout vu d’où il venait) le tableau est bien plus lyrique : « J’y suis arrivé à l’âge de huit ans. Avant, mes parents vivaient dans une sorte de bidonville à la Mulatière dans les environs de Lyon. Pour notre famille, c’était quelque chose de fantastique d’arriver ici. Pour moi, c’était la découverte d’une véritable passion : le football. Jusqu’à dix-huit ans, j’ai joué à l’AS Minguettes. Avec Luis, on ne pensait qu’à ça. On manquait les cours pour aller voir les pros de l’Olympique Lyonnais s’entraîner »

Et oui BEN MABROUCK et FERNANDEZ ont fait leurs classes ensembles à l’école mais aussi sur le terrain à l’AS Minguettes. Et surtout, les deux futurs internationaux (Alim comptera 35 sélections en équipe d’Algérie), ont fait des tests pour renter en tant que stagiaires à l’OL mais ont été recalés. C’est donc à Paris qu’ils tenteront leurs chances, Luis étant retenu par le PSG et Alim au Paris FC alors.
Les deux hommes évoluaient au même poste, des milieux défensifs bagarreurs et toujours à la limité du correct. Moins technique et moins influent dans le jeu que Luis, Alim BEN MABROUCK compensait par un gabarit imposant et était très fort dans les duels, en plus il se fera à la look à la Marvin HAGGLER pour impressionner les adversaires. Alors la comparaison avec le boxeur américain, vient d’un journaliste de Mondial, mais quand on regarde l’évolution capillaire on sent un petit côté inexorable à la tonte plutôt qu’une démarche pour intimider ses adversaires non ?

Il finira sa carrière dans le club qu’il l’avait rejeté plus jeune. Alim signe à Lyon pour jouer la coupe d’Europe (l’OL est qualifié pour l’UEFA, chose que les millions de LAGARDERE n’avait pas réussi à lui offrir) mais la méthode DOMENECH est très essoufflée et l’OL fait peine à voir. Lyon termine 16ème et ne brille pas en coupe d’Europe se faisant laminer au second tour par les turcs de Trabzonspor. Un des seuls rayons de soleil de la saison est le match nul à Gerland face au grand OM, récent finaliste de la coupe d’Europe des Clubs Champions et pour le compte de la 2ème journée du championnat. Lyon arrache un match nul après un déboulé de 60 m de BEN MABROUCK dont tous les spectateurs se soir là se souviennent. Seulement à l’arrivée mais tout en puissance, Alim butte sur Olmeta et le ballon revient sur BOUAFIA qui reprend dans le but vide. Gerland est aux anges, l’OL tient tête au grand OM et Ben Mabrouck parait comme le joueur qui faisait tant défaut dans le système de Domenech. Hélas ce match a été l’arbre qui a caché la forêt et tout le monde s’est révélé décevant même Alim qui arrêtera sa carrière sur ce triste exercice.
Depuis, il est retourné au Minguettes où il est toujours le gérant-propriétaire de deux brasseries qui marchent du tonnerre.

3 commentaires:

  1. Je ne savais pas qu il avait eu des cheuveux ...

    RépondreSupprimer
  2. Mais c'est mon rôle de t'informer sur ce sujet mon petit Benny.
    Comment ça va à Singap ?

    RépondreSupprimer
  3. Si je n'm'abuse, son père fut International amateur avec l'EdF. Il jouait à l'AS Bône (Algérie Française) avec le père de Charles-Henri Forestier.... Euh, non, Karl Heinz Forster. Y doit m'rester une photo de cette équipe.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...