L'AS Monaco promu et champion 1978 !

La dernière fois, on parlait d'un Monaco relégué (Voir article sur l'AS Monaco 1976) à cause de sa défense passoire (73 buts encaissés en 38 matchs !). Lors de la saison suivante (désolé en 1977 Panini ne faisait toujours pas les vignettes de seconde division donc pas d'images) l'AS Monaco, bien qu'ayant conservé toutes ses stars, n'emprunte pas le parcours de santé à l'étage inférieur. Les Petit, Dalger et Onnis sont obligés de se battre jusqu'au bout pour arracher la première place du groupe A. devant Geugnon, Monaco sera même battu par Strasbourg en finale du championnat de 2ème division.

Donc lorsque démarre la saison 77-78 ils ne sont pas légions les parieurs à miser un kopeck sur le club du rocher. Et pourtant pour un petit point et un suspens jusqu'à la dernière minute de la dernière journée Monaco sera champion de France ! Champion l'année de la montée c'est le dernier club à l'avoir réalisé, mais pas le premier : Bordeaux en 1950, puis l'ASSE en 1964 avaient déjà réalisé pareil exploit. (Merci Cyril).  Avec une attaque de feu (79 buts dont 47 pour le tandem Dalger-Onnis) l'AS Monaco coiffe le grand favori et tenant du titre le FC Nantes, à noter également la belle 3ème place de l'autre promu Strasbourg (qui finit à 3 pts de Monaco) et qui sera même champion l'année suivante (voir l'article sur Strasbourg champion 1979).

L'AS Monaco champion de France 1977-78

Quelles sont les telles raisons du succès monégasque ? Tout démarre le janvier 1977, où le jeune président Jean-Louis CAMPORA décide et surtout réussi à convaincre l'ancienne gloire du club Lucien LEDUC de revenir prendre les reines de l'équipe professionnelle alors que tout allait mal. Lucien LEDUC, ancien international tricolore, est le premier entraineur à avoir mené Monaco au titre national, c'était en 1961 et 1963 et lorsque CAMPORA l'appelle, l'AS Monaco est un très modeste 7ème du groupe A de seconde division. LEDUC va réaliser des miracles, tout d'abord il va faire remonter l'équipe et ensuite il va construire une défense. Car si Monaco a une des meilleures attaques de France sa défenses est catastrophique, c'est l'aveu même de leur capitaine Christian DALGER lorsqu'il évoque le début de saison et les craintes de son équipe de faire l'ascenseur :"Notre équipe avait changé de visage. Habituellement il faut bien avouer que nous avions un point faible, la défense. Mais là nous avions recruté Gardon, Courbis, Vitalis, Moizan et personne n'avait peur de la relégation. Evidemment nous ne pensions pas au titre, mais nous étions persuadés que nous avions les moyens de finir au milieu de tableau"

Voilà le principal chantier de LEDUC en cet été 1977 : composer une défense avec que des éléments nouveaux, mais la mayonnaise va prendre très rapidement car Monaco fait un démarrage canon sur la lancée de sa fin de saison en 2ème division. Victoire à Bastia 2-0, pourtant futur finaliste de la coupe de l'UEFA cette année là (voir l'article sur Bastia-Torino en coupe d'Europe), ensuite victoire 2-0 face au Nancy de Platini (futur vainqueur de la coupe de France) puis victoire 4-0 à Bordeaux !! 8 buts marqués et 0 buts encaissés pour 3 succès de prestige lors des 3 premières journées la confiance est là et LEDUC continue de construire sa défense, il installe un tout jeune gardien dans les buts : Jean-Luc ETTORI qui gardera la place jusqu'en 1994 !! ETTORI avec 604 matchs de 1ère division est toujours le recordman en ce domaine !

Avec ETTORI dans les buts et avec les 4 nouvelles recrues l'ASM continue d'enfiler les victoires qui passera tout le championnat aux 3 premières places avant de remporter un succès difficile 2-1 au soir de la dernière journée face à Bastia qui les propulse champions de France. Un troisième titre pour l'entraineur LEDUC, qui aura été l'homme de la situation, réussissant à stabiliser une équipe qui avait des pépites (Petit, Dalger ou Onnis) en y intégrant des joueurs combattifs mais qui n'étaient pas de vedettes , LEDUC a réussi à faire jouer Monaco en une véritable équipe complète dans touts les lignes, du gardien de but à l'avant-centre et c'est son capitaine Christian DALGER qui lui rend hommage à la fin de la saison :"LEDUC est un homme très ouvert, quelquefois même coulant, et qui ne dramatise jamais une situation. Au soir des défaites, il sait plaisanter et nous remonter le moral. Il s'est établi entre lui et nous une confiance réciproque qui est le meilleur atout de notre réussite"

Et voici la présentation de l'équipe 1978 :

Jean-Luc ETTORI
 
Roland COURBIS(Voir l'article sur Roland COURBIS)
Bernard GARDON
 
Heriberto CORREA
 
Albert VANNUCCI
 
Alfred VITALIS
 
Alain MOIZAN
 
Jean PETIT
 
Raoul NOGUES
 
Christian DALGER
 
Delio ONNIS
 
Michel ROUQUETTE
 
Jean-Luc MARANELLI
 
Andre TUYBENS
 
Yves CHAUVEAU
 
Lucien LEDUC

L'équipe by Panini

L'écusson de l'ASM by Panini

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...