Ernst HAPPEL

Vous avez élu Ernst HAPPEL vignette du mois de novembre, un vote je pense qui met un peu de soleil dans cette période de grand froid mais au de la du look du parfait campeur quel est l’homme qui se cachait derrière les tongs ?
Ernst HAPPEL était un footballeur autrichien. Il est né à Vienne en 1925 à Vienne et a cassé sa pipe 67 ans plus tard à Innsbruck, il évoluait au poste de défenseur au Rapid Vienne (pendant 14 saisons et 6 titres de champion !!) et en équipe d'Autriche. HAPPEL fut un pilier de la sélection autrichienne de 1947 jusqu’en 1958, il comptera 51 sélections et participera à 2 coupes du mondes celle de 54 (l’Autriche terminera 3ème) et celle de 58. A noter qu’il jouera deux saisons en France de 54 à 56 au Racing club de Paris.
Avant sa mort en 92, HAPPEL est revenu sur sa carrière de joueur, on comprend mieux pourquoi il s’habille si détendu devant les photographes de Panini : " je me suis toujours amusé sur un terrain de foot ! je m'amusais quand je m'asseyais sur le ballon pour attendre mon adversaire. Si j'étais encore joueur, aujourd'hui, je serais bien capable de m'allonger devant ma surface de réparation après avoir bloqué le ballon et, ainsi allongé, de tenter une passe en retrait pour mon gardien ... "

Après son honnête carrière de footballeur, HAPPEL va devenir entraîneur, un des plus grands de l’histoire (si si). Comme entraîneur il a gagné à la fois le titre de champion et la coupe nationale au Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne et en Autriche, il a remporté la Coupe des champions à deux reprise avec deux clubs différents, la première fois en 1970 avec le Feyenoord Rotterdam, la seconde avec le Hambourg SV en 1983 et à conduit l'équipe des Pays-Bas à la finale de la Coupe du monde de football de 1978. L'ensemble de ses victoires font qu'il est considéré comme un des meilleurs entraineurs de l'histoire du football.

Sa carrière d'entraîneur commence au ADO La Haye. Il y reste 6 ans avant de rejoindre Feyenoord Rotterdam où il va collectionner les succès. En 1973, après avoir remporté un titre national, une coupe des clubs champions (en 1970 victoire surprise face au favori le Celtic de Glasgow) et une coupe intercontinentale avec le club néerlandais, il part en Espagne, au FC Séville mais ça se passe mal.

Les résultats ne suivent pas et il est licencié. Le 24 janvier 1974, il signe au FC Bruges avec des résultats impressionnants : trois titres nationaux successifs, une Coupe de Belgique et deux finales européennes (C2 en 1976 et C1 en 1978, toutes deux perdues contre Liverpool, voir les articles Bruges 76 et Bruges 78). En 1978, il mène la sélection néerlandaise à la finale de la coupe du Monde de 78. Mais les tensions entre le conseil d'administration et l'entraîneur à succès sont de plus en plus nombreuses et au début de la saison 79 après une élimination précoce en coupe d'Europe, il est licencié. À la surprise générale, il signe au KRC Harelbeke, en division 2.
L'année suivante, il rejoint le Standard de Liège avec lequel il gagne la coupe de Belgique en 1981.

Il quitte alors la Belgique et part en Allemagne, au Hambourg SV avec lequel il remporte deux titres de champions, une coupe d'Allemagne et surtout une coupe des champions en 1983 en battant la Juventus de Michel Platini en finale. Il devient à cette occasion le premier entraîneur à remporter deux C1 à la tête de deux clubs différents. Après six saisons à Hambourg, à 60 ans, il a le mal du pays et retourne brusquement en Autriche. Au FC Tirol Innsbruck puis comme sélectionneur national.
Il meurt le 14 novembre 1992 après une longue lutte contre un cancer. En son hommage, le Praterstadion (stade national autrichien) prend son nom : Ernst Happel Stadion. En 2004, la poste autrichienne émet même un timbre à l'effigie du plus grand entraîneur autrichien de tous les temps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...