Qui portait le numéro un chez les argentins lors du mondial 1978 ?

L'Argentine innove en 1978. Contrairement à l’usage, ce n’est pas en effet par son gardien, Ubaldo FILLOL qui porte le numéro 1 mais le numéro 5. Explication l’Argentine a choisi d’attribuer les numéros des joueurs par ordre alphabétique et le portier titulaire de l’albiceleste n’est que le cinquième dans ce classement du groupe de Luis César MENOTTI. FILLOL participera à 3 coupes du monde 1974, 1978 et 1982, et hormis à celle de 1974, il ne portera jamais le numéro 1 aux deux suivantes. En effet en 1982 les argentins renouvelle l'expérience et cette fois là FILLOL portera le numéro 7 dans le dos.



Le numéro 1 c’est le meneur de jeu de River Plate Norberto ALONSO, cependant Norberto ne fait pas partie des plans du sélectionneur César Luis Menotti qui le laisse sur le banc et préfère utiliser Daniel Valencia et Mario Kempes, il ne jouera quelques minutes sur l'insistance d'un membre du gouvernement militaire. ALONSO est un peu connu en France où il viendra effectuer une saison à l’Olympique de Marseille lors de la saison 1976-77. Un passage loin de ses performances de River : Alonso dispute 17 matchs de championnat seulement pour 3 petits buts, les 2 matchs de coupes des coupes de l’OM cette saison là (qui se fera balayé par Southampton dès le 1er tour) et le seul match de coupe de France des phocéens aussi. Comme en coupe d’Europe, l’OM se fait sortir au 1er tour, défaite 2-1 face à Montpellier avec un but Norberto ALONSO, son 4ème en 20 matchs pour sa seule expérience à l’étranger. Après l’aventure marseillaise, Norberto ALONSO retournera à River Plate et au milieu des années 80 former avec Enzo FRANCESCOLI un duo de meneur de jeu intraitables, remportant la copa libertadores et la coupe intercontinentale en 1986.

Comme on l'a dit plus haut; pour la coupe du monde suivante, l’Argentine reconduit la même pratique pour l'attribution des maillots. Mais Alonso n’arrivant jamais à s’imposer en équipe nationale malgré ses brillants faits d’armes avec River n’est pas du voyage sur la péninsule ibérique et donc le premier sur la liste alphabétique des champions du monde en titre n’est autre que l’ancienne idole de White Hart Line et qui passa aussi par le Parc des Princes : Osvaldo ARDILES. Voici une photo d'ARDILES avec son superbe numéro 1


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...