Pologne 1972-74 les bases d’une grande épopée.

Pour attaquer cette semaine spéciale polonaise en direct de Varsovie, on va démarrer avec deux sujets pour présenter la plus belle génération de l’histoire du football polonais, qui termina 3ème du mondial 1974.
Dans un premier chapitre, on reviendra sur les prémices de cette aventure entre 1972 jusqu’au mondial allemand puis dans un second temps sur le mondial des polonais.
Avant de débuter je voudrais citer mes sources : Sur l’excellent site foot.nostalgie vous pouvez quasiment tout trouver sur le foot polonais tellement le travail abattu par Pascal Smigiel, grand spécialiste du foot polonais, est impressionnant par le volume et la qualité. Les articles qui suivent sont inspirés de son travail. Du point de vue graphique, un grand merci à Claude pour les illustrations Bergmann et Américana. Des documents rares qui vont compléter les images Panini et FKS plus communs. En outre les documents de Claude en plus d’être précieux sont toujours d’une qualité irréprochable, comme la page Américana ci-contre de la Pologne 1978 !

Pologne 1972-74 les bases d’une grande épopée.

En1972, l’aventure polonaise débute lors des Jeux Olympiques de Munich (déjà en Allemagne, JO marqué par le drame des athlètes israeliens). Le 10 septembre, l'équipe polonaise crée la surprise, dans l’indifférence générale suite aux évènements tragiques en remportant la finale du tournoi face à la Hongrie. Grâce à un doublé de DEYNA, ils détrônent les Hongrois (victoire 2-1) du titre olympique qu'ils possédaient depuis 1964 !! Il ne fait aucun doute que les Polonais sont les plus forts de ce tournoi. Emmenée par son capitaine, l'excellent Wlodzimierz LUBANSKI, la Pologne termine en tête de son groupe lors du premier tour avec trois victoires pour trois matches. Lors du second tour, elle termine à nouveau première de sa poule devant l’URSS. Au final le bilan est éloquent puisqu’en plus de la médaille d’or l’équipe termine la compétition invaincue (6 victoires, 1 nul) et avec la meilleure attaque (21 buts). DEYNA, génial meneur de jeu du Légia Varsovie, remporte la couronne de meilleur buteur avec 9 réalisations. La sélection, menée de main de maître par le sélectionneur Kazimierz Gorski, venait donc de remporter un titre majeur mais les évènements font que la presse n’y prête que peu d’attention sur cette nouvelle génération venant de l’est. A la fin des Jeux Olympiques, l’objectif est de retourner en RFA pour la coupe du monde 74. 

Logiquement Gorski décide de s’appuyer sur l’ossature de l’équipe médaillée d’or. L'extraordinaire épopée des Polonais en 1974 n'était donc pas le fruit du hasard, mais l'aboutissement logique d'un travail sérieux mené de bout en bout par le sélectionneur. Lors des éliminatoires du championnat du Monde, la Pologne se retrouve dans le groupe 5 en compagnie de deux équipes britanniques. Le Pays de Galles et l’Angleterre qui n’a jamais été éliminée en tour préliminaire de Coupe du Monde. Les choses commencent plutôt mal pour les Polonais. Lors du premier match de qualification, face au Pays de Galles en mars 1973 les « blancs et rouges » se font surprendre à Cardiff (défaite 2-0). En juin les Polonais recoivent l’équipe d’Angleterre dans leur stade fétiche de Chorzow. Dès la 7ème minute Gadocha ouvre la marque. Le score n’évolue pas en première période et les Polonais rentrent aux vestiaires avec ce but d’avance. Peu de temps après la reprise, LUBANSKI se joue de Bobby Moore et ajoute un second but pour les Polonais. Quelques minutes plus tard, l’attaquant polonais est victime d’une agression de la part de l’arrière anglais Alan Ball. Monsieur Schiller l’arbitre autrichien expulse immédiatement le défenseur britannique. LUBANSKI doit quitter le terrain sur une civière le genou disloqué. Son absence des terrains va durer près de deux ans !! Au final l’équipe de Pologne inflige à l ’Angleterre sa première défaite dans un match éliminatoire de championnat du Monde et commence à faire parler d’eux. En septembre les Polonais prennent leur revanche face aux Gallois, en les battants par 3 à 0 toujours à Chorzow. Robert Gadocha, Jan Domarski et Grzegorz Lato crucifient chacun à leur tour le gardien gallois.

Arrive ce fameux 17 octobre 1973 date inoubliable dans l’histoire du football. L'Angleterre, dans son arène de Wembley et devant 100 000 spectateurs, joue le tout pour le tout face à l’équipe polonaise. Il suffit d'un match nul à la Pologne pour se qualifier, alors que la victoire est impérative pour les Britanniques, qui n'ont que 3 points à leur actif, contre 4 pour les Polonais. Pour les Anglais qui ont battu l’Autriche 7 à 0 quelques semaines plus tôt l’issue du match ne fait aucun doute.

Les polonais vont souffrir mais en seconde période, LATO s’offre un duel face à Peter SHILTON et glisse le ballon sous le ventre du portier anglais arrivant à taire 100 000 anglais d’un coup. Dans Wembley on n’entend une mouche voler ! Les anglais égaliseront ensuite sur pénalty mais n’arriveront pas à l’emporter, dans les cages polonaise ce soir là Jan TOMASZEWSKI était en état de grâce réalisant le match de sa vie permettant aux polonais d’éliminer les anglais qui pour la première fois de leur histoire vont rater une coupe du monde. Un camouflet pour tout un peuple, inutile de préciser que les rois du fair-play n’échangeront pas leurs maillots avec leurs adversaires et que le banquet d’après- match initialement prévu sera annulé. Pour les polonais cela n’a aucune importance, l’aventure ne fait que débuté….

Pologne 1974 vu par les éditions Bergmann (merci Claude) 


Jan TOMASCZEWSKI
Jerzy GORGON
Zygmunt MASZCZYK
Henrik KASPERCZAK
Leslaw CMIKIEWICZ 
Kazimierz DEYNA 
Wladyslaw ZMUDA 
Wlodzimierz LUBANSKI
Jan DOMARSKI
Robert GADOCHA 
Grzegorz LATO 
Zigmunt KALINOWSKI 


5 commentaires:

  1. Quelle magnifique génération ! Et dire que de nombreux "aigles" de Gorski ont ensuite joué en France... Szarmach bien sûr, Gadocha, Kasperczak, Jakobczak, Lubanski, Domarski, Maszczyk, Gut, Wieczorek ! Il serait intéressant de publier leurs Panini ou Ageducatifs avec pourquoi pas les aigles de Belgique puisque c'était un thème récent. Bravo encore pour votre travail !

    RépondreSupprimer
  2. ... mais petite erreur a priori, il doit s'agir de la page Americana Argentine 78 avec Jacek Gmoch comme entraîneur.

    RépondreSupprimer
  3. C'est le programme de ces prochains jours tous ces joueurs. Jusqu'à la fin de la semaine, plusieurs portraits.
    Par contre ta remarque sur la page américana est très pertinente, je mène l'enquête et je rectifierais ça

    RépondreSupprimer
  4. Lanzada a tout à fait raison, il s'agit bien de la page Americana 78 !

    (c'est un très bel article Alex !)

    RépondreSupprimer
  5. Voilà c'est rectifié. Merci Lanzada pour ta vigilance, je suis toujours demandeur de remarques quand vous observez des erreurs ou anomalies, ça améliore l'article.
    Merci Claude pour le compliment, la suite arrive en début de soirée.

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...