L'exode des polonais : Joachim MARX

Récemment on a parlé de l'éclosion d'Andrzej SZARMACH lors de la coupe du monde 1974 (voir l'article sur Andrzej SZARMACH) mais cette éclosion a provoqué des dommages collatéraux dont la principale victime fut Joachim MARX.
Comme on l'a vu  dans l'article : Pologne 1972-74 les bases d’une grande épopée, le sélectionneur polonais Gorski s'appuie sur l'équipe championne olympique de 1972 à Munich pour préparer sa sélection pour le mondial 1974. L'ossature est la même mais il y apporte quelques retouches, certaines obligées comme le remplacement de Lubanski écarté des terrains pendant presque 3 ans suite à l'agression de l'anglais Ball, mais aussi par un souhait d'intégrer de jeunes pousses pouvant insuffler une fougue et une certaine insouciance dans cette génération. Ce sont par exemple le défenseur ZMUDA ou l'attaquant SZARMACH. Ce dernier prend tout simplement la place d'un certain Joachim MARX, avant centre des champions olympique en 1972. 

MARX avait pourtant des stats honorables avec la sélection (10 buts en 23 sélections) mais Gorski préféra misé sur le jeune SZARMACH pour épaulé les GADOCHA et LATO en attaque, ce fut un pari risqué mais ce fut un pari gagnant quand on voit la performance de l'attaque polonaise pendant la coupe du monde 1974 (voir article : Pologne 1974 : A la conquête du titre mondial).  En effet écarté MARX était un pari risqué car l'attaquant était un joueur de renom en Pologne, avant centre d'une des meilleures équipes du pays le Ruch Chorzow avec qui il sera deux fois champion et une fois vainqueur de la coupe, en 1974 justement où il inscrit 2 buts en finale. il passera 6 saisons à Chorzow, inscrivant 66 buts en 162 matchs de championnat. Si ces excellents états de services laisse froid le sélectionneur Gorski, ils le laissent pas insensible les dirigeants du RC Lens, qui font venir pour la saison 1975-76 le polonais, qui a 31 ans à le droit de quitter la patrie.
Pour sa première saison, voici comment le décrivait les éditeurs Panini en France (voir article sur le RC Lens 1976) : Avant centre. International Polonais. Vient de Ruch Chorzow. Puissant, mobile, opportuniste et buteur né. 

Et ils ne se trompent guère, sa première saison dans le nord est une réussite : 26 matchs et 15 buts en 1ère division, pas mal pour une première saison à l'étranger. Ensuite c'est plus difficile il ne marque que 6 buts la saison suivante qu'il dispute dans son intégralité et en 1977/78 il  plante tout de même 13 pions mais ses 34 piges commence à se sentir. Marx décide alors de descendre à l'étage inférieur histoire de faire jouer son expérience de joueur international en division 2.

Joachim MARX, débarque alors à Noueux les Mines en 1979, tout juste promu de division 3 avec à sa tête un jeune entraineur aux méthodes atypiques et nouvelles dans le football. MARX permet au modeste club du Pas de Calais de se maintenir chez les pros (13 buts à chacune de ses 3 saisons) et rate même l'accession en 1ère division de peu. Lors de sa seconde saison en 1980-81, MARX et Noeud les Mines termine 2ème de leur groupe et jouent les barrages. Lors de ces barrages ils doivent affronter Toulouse. Au match aller à domicile ils l'emportent 2-0 et l'exploit est en vue (A l'époque la division 2 est composé de 2 groupes, chaque équipe qui termine 1ère monte directement en 1ère division et les 2ème s'affrontent pour avoir le droit de défier en match aller retour le 18ème de division 1 pour chopper le dernier strapontin, un véritable sacerdoce pour accéder à l'élite du football français) mais Marx et ses coéquipiers  explosent au retour encaissant un cinglant 5-0 sur le pelouse du TFC et reste en division 2.

La saison suivante, Noeud les Mines est dans le trio de tête toute la saison. Au soir de la dernière journée du groupe B de cette saison 1981-82, Noeud les Mines est 2ème et tient sa place pour les barrages mais une sévère défaite 4-1 au Havre profite à Mulhouse qui ravit à l'ultime journée la place de barragiste. Le plus frustrant est que Mulhouse par la suite tapera facilement Thonon les Bains (le second du groupe A) et balaiera Valenciennes alors 17ème de division 1 pour monter en 1ère division. Beaucoup de regrets pour les joueurs de Noeud les Mines. Mais de telles prestations ne laissent pas insensibles les clubs de 1ère division, qui veulent tous enrôler ce jeune entraineur qui fait des miracles avec une équipe qui était en division 3 il n'y a pas si longtemps. Au fait cet entraineur était un certain Gérard Houiller !!


Bien sûr ce sont les clubs de la région qui essaient de l'enrôler et en 1982 Houiller part au RC Lens avec comme adjoint son avant centre Joachim MARX. HOUILLER dans le nord fait ses preuves au plus haut niveau et en 1985 il est recruté par le PSG. C'est alors tout logiquement que MARX prend le relais, mais ce spécialiste de la formation (il a été responsable du centre de formation) est beaucoup moins à l'aise avec les pros. 

La saison 87-88 est catastrophique mais les sang et or sauvent leur peau au prix d'un miracle lors de la dernière journée. En effet après la 37ème journée Lens est 19ème et reléguable. Mais une victoire 3-1 sur le 17ème (Niort) + un match nul du 18ème (Brest) permettent au sang et or de gagner 2 places et de non seulement sauver leur peau mais aussi d'éviter les barrages. En revanche le sort de Marx sur le banc de touche est scellé, il doit quitter le club. il part alors entrainer la Roche sur Yon et enfilera même les crampons pour quelques piges (il a alors 46 ans). Mais c'est dans la formation qui se sent le plus à l'aise et intègre la fédération française et devient le directeur du centre de pré-formation de Liévin pendant de nombreuses années. Fort de son expérience il a lancé de nombreux joueurs devenus pros dont certains d'origine polonaise. Pour ces derniers, il essaye de les convaincre d'opter pour la nationalité polonaise. Les derniers en date sont Timothee Kolodziejczak (Olympique Lyonnais) et Laurent Koscielny (Arsenal) mais jusqu'à présent ces 2 joueurs ont refusé.
Joachim MARX aujourd'hui est revenu au RC Lens où il a intégré la cellule recrutement, notamment des jeunes espoirs.

6 commentaires:

  1. je crois que le systeme de montee etait encore plus dur que ca.
    2 groupes en 2eme division, les 1ers de chaque groupe montent directement, ensuite une systeme de plays offs, le 2eme recevait le 3eme autres groupe et idem autres cote, les vainqueurs s'affrontaient en aller retour, et ensuite le vainqueur affrontait en aller retour le 18eme de 1ere division
    Il faudrait remettre ca au gout du jour, cela mettait un peu plus de piment dans les fins de saisons!!

    RépondreSupprimer
  2. Oui Cyril mais plus tard. En 81 et 82 ce n'était que les second qui était concernés. C'est en 83-84 que "ta formule est instaurée" et tu peux faire confiance à un lyonnais sur ce sujet car l'OL de 84 à 88 connaitra l'échec dans cette épreuve !! Il ne monteront qu'en 89 en étant champion de D2. Pour tous les supporters de l'OL ces barrages ont été des cauchemars !!

    RépondreSupprimer
  3. Sinon gros rectificatif de la part de Pascal Smigiel sur Joaquim MARX : "Petite précision toutefois quand à sa non participation à la coupe de Monde 74. Celà n'a rien à voir avec ses qualités sportives qui lui assuraient une place dans le groupe des 22.
    En revanche Gorski a du se passer de ses services car il n'était pas officiellement né en Pologne mais en Allemagne. En effet il est né en 1944 à Gliwice alors occupé par le IIIème Reich. De fait il ne fut pas considéré comme 100% Polonais. Cette situation est d'autant plus absurde qu'en 1972, Joachim Marx obtint la médaille d'or des JO de Munich (qui de fait se déroulaient aussi en Allemagne".
    Merci à toi Pascal pour ces précisions

    RépondreSupprimer
  4. tres bien je ne savais pas cela pour les barrages. mais au passage un play off entre le 3eme de ligue 2 et 18eme de ligue1 cela mettrait lus de pression dans les 2 championats.

    RépondreSupprimer
  5. Oui je suis plutôt de ton avis Cyril. ça mettrait du piment

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour cette rétrospective.
    Mais c'est noeux les Mines et pas Noeud

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...