OM - Milan 1991

Suite de la saga des rencontres franco-italiennes en coupe d’Europe. Avec ce Marseille-Milan on attaque les années 90 et on observe un rééquilibrage des forces. Même si les clubs italiens continuent de gagner des coupes d’Europe : Milan, Juve, Inter ou Parme, certains clubs français suivent les pas de Toulouse (voir article Toulouse-Naples 1986-87).
La première de ces rencontres est le mythique OM-Milan de 1991. On aurait du voir ce match quelques mois plus tôt en finale de la coupe d’Europe des clubs champions mais Vata et sa main ont privé Marseille de jouer la finale dont toute l’Europe révait.
L’OM depuis cet échec et surtout son président Bernard TAPIE, s’est décidé à tout faire pour remporter la ligue des champions, sans encore parler des méthodes qui lui coûteront très cher, Nanard décide d’investir comme jamais il l’a fait depuis qu’il est arrivé sur la Canebière.

Il sort le gros chéquier pour faire venir la star de la dernière coupe du monde et battre le record pour un transfert en signant Dragan « Pixie » STOJKOVIC mais aussi Eric Cantona en attaque et Basile BOLI en défense pour ne parler que des « gros transferts » mais ils seront accompagnés également de Laurent FOURNIER, Bernard CASONI, Abedi PELE, Bernard PARDO, William AYACHE ou encore Pascal OLMETA. Et pour entrainer ces stars Tapie offre un contrat mirobolant à Franz BECKENBAUER tout juste champion du monde avec la sélection allemande.

Mais la mayonnaise prend pas, Pixie STOJKOVIC est trop souvent à l’infirmerie, CANTONA ne s’intègre pas au club de sa ville natale et Beckenbauer, tout champion du monde qu’il est, paie les frais du mauvais début de saison de l’OM. Il n’entraine plus l’équipe et est remplacé par le sorcier Belge qui installe son système : Papin-Waddle en attaque et en 10 c’est Abedi Pelé qui prend le poste à la place du protégé du Kaiser Philippe VERCRUYSSE. Derrière il met deux milieux défensifs et l’OM joue avec 5 défenseurs, deux latéraux qui montent énormément : Di Meco et Amoros et une défense centrale à 3 : Bernard Casoni, Basile Boli et le monstre Carlos Mozer. La formule prend et Marseille devient imbattable.

Le match aller :

San Siro affiche complet et bat même un record d’affluence tant ce match est une finale avant la lettre ! D’un côté le grand Milan, double vainqueur de la coupe d’Europe des clubs champions face à son prétendant le plus dangereux.
Ce match, est selon moi l’un des plus beaux que l’OM de Tapie livrera en coupe d’Europe avec la demi-finale aller de la saison précédente face au Benfica au Vélodrome. Comme face au portugais tout commence mal et une grosse cagade en défense donne l’avantage à l’adversaire. Ici c’es Ruud GULLIT qui bénéficie d’une grosse bourde entre Casoni et Olmeta et ouvre le score. Du coup les marseillais comme contre Benfica, ne se posent plus de question et lâchent les chevaux pour recoller au score et dominent de la tête et des pieds les doubles champions d’Europe égalisant logiquement.
Sur une superbe action de Pelé, et une passe clairvoyante de Waddle pour Papin, au retour on inversera l’ordre des acteurs mais ce seront les mêmes qui métreront Milan au tapis, voici la vidéo du but de JPP

video


Les marseillais avaient les moyens de ramener encore un meilleur résultat que ce 1-1 mais ils savent que le match retour leur sera favorable et il y aura le public derrière eux ! Même Daniele MASSARO se livre à une confession assez tarabiscotée : "Celui des deux qui passera aura neuf chances sur dix de remporter la C 1."
Rijkaard lui se contentera de répondre à une question sur la valeur des adversaires du jour : « les marseillais ? ils sont surprenants »

Le match retour

Dans un vélodrome en effervescence, l’OM va donner une véritable leçon de football aux milanais, ridiculisés et qui partiront par la petite porte.
Le score final de la rencontre est 3-0 pour l’OM !! ça on a un peu tendance à l’oublier mais à 30 s de la fin alors un projecteur tombe en panne, Waddle poursuit son action et dribble tous les défenseurs milanais, le gardien de but aussi mais en bout de course s’écroule alors que le but est vide et le ballon file en 6 m, l’arbitre arrête momentanément le match, le temps de rallumer le projecteur. Mais les italiens impuissant sur le terrain tentent une manœuvre administrative et refusent de reprendre le match. L’arbitre donne le 6 m à jouer siffle et constate que les milanais refusent de reprendre le match, déclare la rencontre forfait et l’OM l’emporte 3-0. Triste départ pour un champion, en particulier pour Ruud GULLIT, qui en l’absence de son compère VAN BASTEN était le leader sur le terrain et malheueusment aussi de cette fronde bien loin de l’image du champion qu’il nous a laissé (voir Paninomorphologie Ruud GULLIT)
Ceci était pour l’anecdote mais sur le terrain l’OM l’emporte 1-0 grâce à ce but de Magic WADDLE (Voir la paninomorphologie de Magic Chris WADDLE), pourtant victime quelques minutes plus tôt d’un traumatisme crânien et qui finira la soirée à l’Hôpital de la Timone pour passer des scanner. La vidéo du but :

video

Marseille, avec la manière élimine les doubles champions d’Europe et endossent alors le costume de grand favori pour succéder à leurs victimes du jour pourtant les joueurs essaient de garder les pieds sur terre mais se laissent briser par l’euphorie du Vélodrome
Eric DI MECO : « Nous savons que nous faisons désormais partie des meilleures équipes européennes »

Carlos MOZER : « Ce n'est pas parce que nous avons éliminé Milan que nous sommes les meilleurs en Europe »
Jean Fernandez, en adjoint admiratif, confie : « C'est la première fois en Coupe d'Europe qu'une équipe ose prendre Milan en zone. Il fallait le faire... »
Et le mot de la fin de cette soirée magique pour le sorcier belge : «Nous n'avons pas joué petit bras», dira malicieusement Goethals.
Car l’OM ne remportera pas cette année là la coupe d’Europe, échouant face à l’Etoile Rouge de Belgrade avec une séance de tirs aux buts tragique pour les phocéens, peut être qu’à l’époque c’est Di Meco qui avait raison, lui qui avait dit quelques jours après l’élimination du Milan AC : « On ne retrouvera jamais une pression aussi forte que celle qui s'est exercée avant la confrontation contre Milan du fait de la qualité de l'adversaire et des deux mois et demi de préparation »

Voici les images panini des deux équipes au début de la saison, il y a eu beaucoup de changements, surtout côté phocéen :

Marseille 1990-91

Pascal OLMETA

Manu AMOROS

Basile BOLI

Carlos MOZER

Bernard PARDO

Philippe VERCRUYSSE

Dragan STOJKOVIC

Eric CANTONA

Jean-Pierre PAPIN

Chris WADDLE



Milan A.C 1990-91

Andrea PAZZAGLI

Mauro TASSOTTI

Paolo MALDINI

Carlo ANCELOTTI

Filippo GALLI

Franco BARESI

Roberto DONADONI

Franck RIJKAARD

Marco VAN BASTEN

Ruud GULLIT

Alberigo EVANI

Sebastiano ROSSI

Angelo CARBONE

Alessandro COSTACURTA

Daniele MASSARO

Massimo AGOSTINI

3 commentaires:

  1. WOW thank you!!! those Milan pictures are amazing! Grazie!!

    CB

    RépondreSupprimer
  2. Juste la meilleure page de blog depuis la creation des blogs!!!

    RépondreSupprimer
  3. Alors ça c'est du commentaire comme je les aime ;-)

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...