Mario COLUNA un héros lisboète à Lyon

Mario COLUNA est, après EUSEBIO, la plus grande légende du Benfica de Lisbonne et il a terminé sa carrière à .... Lyon.
Star et capitaine du grand Benfica et de la sélection au côté d'Eusebio dans les années 60, il a débarqué à Lisbonne adolescent de son Mozambique natal tout comme le ballon d’or portugais. Il a porté le maillot du club lisboète de 1955 à 1970, remportant 10 titres de champion et 6 coupes du Portugal. Il possède également le plus beau palmarès européen de tous les joueurs de l'Histoire de l'OL. Il a gagné la coupe des champions à deux reprises en 1961 et 1962, il a même inscrit un but dans chacune de ces deux finales contre Barcelone et contre le Real Madrid, le dernier but de son équipe face au Barça pour une victoire (3-2) et le but égalisateur à 3-3 face au Réal de Puskas et Di Stefano pour une victoire 5-3 des lisboètes. Il a joué trois autres finales dans cette compétition, en 1963 contre le Milan AC, en 1965 contre l'inter et en 1968 contre MU.

Il a joué 59 fois en équipe du Portugal de 1955 à 1968, inscrivant 8 buts. Il fut l'un des héros et le capitaine de la fameuse équipe de 66 qui se classa 3ème lors du mondial anglais.
Bref, c'est une immense star qui débarque à Lyon à l'été 1970. Il n’a joué que 19 matchs à Lyon lors de sa première saison (pour 2 buts) et les rhodaniens termine à la 7ème place et surtout échouent en finale de coupe de France face à Rennes. Ses 35 ans ne permettaient plus à cet international de grand talent d’aligner plusieurs matchs de suite et à cette époque la concurrence chez les milieux offensifs était rude avec les talentueux Serge CHIESA et Fleury DI NALLO ! Pourtant il apporta quelques coups de patte magiques avec l'OL. « Personne ne pouvait lui prendre le ballon », dit-on de lui à l'OL.

La seconde saison fût encore plus difficile pour l’ancien champion d’Europe qui ne disputera qu’un seul match, la raison est relaté par un journaliste du Progrès de l’époque : En fin de carrière, il souffrait bien sûr d'un léger embonpoint. Avant de signer à Lyon, il avait refusé de faire un test : « Un joueur comme moi ne fait pas d'essai ! » avait-il rétorqué. Fan de musique et de jazz, il était presque tous les soirs au « Hot club jazz » de Lyon situé place Carnot, il est vrai que son appartement était au-dessus. Il avait donc des petits yeux le matin à l'entraînement…
Il arrêta sa carrière sur cet ultime saison et fêta son jubilé quelques semaines plus tars à Lisbonne.
Quand le Mozambique obtint son indépendance en 1975, Mario Coluna décida de consacrer son temps à structurer le football dans son pays. Il deviendra sélectionneur puis président de la fédé mozambicaine, avant d’obtenir le portefeuille ministériel des sports et de la culture, sût qu’il s’y connaissait en football et en..jazz.
Olympique Lyonnais Saison 1970-1971
Debouts : Pierre Pibarot (directeur sportif), Yves Chauveau, Raymond Domenech, Ljubomir Mihajlovic, Jean Baeza, André Perrin, Bernard Lhomme et Aimé Mignot (entraîneur).
Accroupis : Serge Chiesa, Mario Coluna, André Guy, Fleury Di Nallo et Daniel Ravier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...