La malédiction de Martin « EL LOCO » Palermo

En 1999, la Colombie a battu l'Argentine en match de poule (3-0)  de la Copa América qui a lieu au Paraguay lors d'une partie totalement folle. Quatre penalties ont été manqués, dont 3 par le seul Martin Palermo.

Les onze de départ
Le sélectionneur colombien Javier Alvarez avait choisi d'aligner Miguel Calero dans le but, successeur de René Higuita. En défense, on retrouvait dans l'axe les deux tauliers de l'équipe, Ivan Cordoba et Jorge Bermudez, épaulés par Quintana et Viveros. Au milieu de terrain, Lozano et Bolano s'occupaient de la récupération, tandis que Grisales et Betancourt se chargeaient d'animer le jeu. Devant, le duo des feux follets Hamilton Ricard et Victor Bonilla étaient titularisés.

De son côté, Marcelo Bielsa faisait confiance à German Burgos dans la cage. Il alignait le duo Ayala - Samuel en charnière centrale, entouré de Vivas et Sorin. Au milieu, Diego Simeone prenait le poste de numéro 6, à côté de Javier Zanetti et Juan Roman Riquelme menait le jeu. Sur les ailes Kily Gonzalez et Barros Schelotto encadraient le buteur Martin Palermo.
Palermo à 25 ans et ça fait une saison qu’il évolue dans ce qui sera son club : Boca Juniors. Auparavant il a fait ses armes à Estudiantes. Puis a Boca il forme un tandem avec le tout jeune Juan Riquelme irrésistible, ensemble ils remporteront la Copa Libertadores en 2000. Suite à ce succès, Martin partira en Espagne mais son expérience ibérique ne restera pas dans les mémoires, sauf sa blessure contracté à Villaréal.Après la célébration de l’un de ses ares buts il se dirige vers les supporters mais une partie de la tribune s’est écroulé sur lui, lui fracturant la jambe ! Scoumoune quand tu nous tiens ....Après des séjours au Bétis Séville, Villaréal donc et Alavès, Palermo retourne au bercail à Boca où il redevient l’idole de la Bombonera et remporte de nouveau la Copa Libertadores encore avec Riquelme lui aussi revenu d’Espagne ! En début d’année en inscrivant son 219ème but officiel avec Boca il est devenu le meilleur buteur de l’histoire du club.

Le match

Cinq minutes après le coup d'envoi, monsieur Aquino accordait un premier penalty. Martin Palermo, auteur d'un doublé lors du 1er match, plaçait son ballon sur la craie, s'élançait, et frappait en force du gauche, mais le ballon heurtait le haut de la transversale. Quelques minutes plus tard, un second penalty était offert à la Colombie, qui le transformait par Ricard (1-0, 10e). Le milieu de terrain argentin ne parvenait pas à prendre le dessus sur son vis-à-vis et le score restait inchangé jusqu'à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, Sorin cédait sa place à Cagna, pour un changement tactique de l'équipe. Mais quelques minutes plus tard, Mr Aquino accordait un nouveau penalty à la Colombie. Cette fois, le face à face était remporté par German Burgos devant Ricard. L'Argentine reprenait du poil de la bête mais ne parvenait pas à revenir au score, la tension montait sur la pelouse du stade Feliciano Caceres à Luque (au Paraguay) et Javier Zanetti était expulsé du match pour un mauvais geste (69e). La Celeste continuait sa poussée pour revenir au score et obtenait un second penalty, le 4e de la rencontre. Martin Palermo s'emparait du ballon avec certitude, désirant prouver qu'il était le buteur numéro 1 de l'équipe. Mais une nouvelle fois il enlevait trop sa frappe, qui effleurait le haut de la barre transversale. Deux minutes plus tard, les Colombiens inscrivaient leur 2e but par Edwin Congo, qui venait de faire son entrée (2-0, 79e). Désabusés, les Argentins finissaient par encaisser un 3e but par Montano en contre (3-0, 87e). Martin Palermo, dans un dernier élan d'orgueil, obtenait un penalty généreux, mais cette fois il le frappait sur le côté gauche et Calero le repoussait.

Voici la vidéo de ces 3 pénos vendangés :

video


Quelques jours plus tard, l'Argentine était éliminée de la compétition en 1/4 de finale par le Brésil (1-2), avec un nouveau penalty manqué, cette fois par Ayala. Martin Palermo a établi un triste record lors de ce match avec 3 penalties manqués, dont 2 non cadrés. De son côté, Javier Zanetti, qui n'a jamais été expulsé dans toute sa carrière à l'Inter Milan a reçu un carton rouge lors de ce match.

L’influence sur la carrière de Martin PALERMO :

A cause de ce match Martin va connaitre une longue traversée du désert, El Loco n'entend plus parler de la sélection argentine pendant presque dix ans. On pense alors sa carrière internationale terminée. Cependant, en 2008, le sélectionneur argentin Alfio Basile révèle qu'il envisage de donner une nouvelle chance à Palermo en équipe d'Argentine. Mais le joueur est alors indisponible car blessé.
C'est finalement en 2010 que Palermo retrouve l'Argentine. Le sélectionneur Diego Maradona rappelle le joueur en sélection pour participer aux éliminatoires de la Coupe du monde 2010. Il fait son retour en sélection en entrant en jeu contre le Paraguay, dix ans après sa dernière apparition. Quelques semaines plus tard, il est titulaire contre le Ghana et inscrit les deux buts de la victoire de son équipe. Mais surtout Palermo se révèle essentiel pour tout un pays lorsqu'il inscrit le but de la victoire de son équipe face au Pérou à la 93ème minute (2-1), but qui relance totalement l'Argentine dans la course à la qualification pour le Mondial. Maradona décrit même ce but comme « un miracle de plus de Saint Palermo ».
Car en Argentine , El Loco est connu pour ses buts hors du commun, en voici 2 que j’aime beaucoup parmi les + de 200 qu’il a inscrit avec Boca

Le premier un lob de 55 mètres :

video


Le second un tête de 40 m :

video


En mai 2010, il fait partit de la liste de 23 joueurs retenus par Maradona pour participer à la Coupe du monde 2010, la première que Palermo est amenée à disputer.

Le 22 juin 2010, il entre en jeu contre la Grèce et inscrit son premier but en Coupe du monde à la 89ème minute après un tir de Lionel Messi repoussé par le gardien. Ce but fait de Palermo le joueur le plus âgé ayant inscrit un but sous le maillot de l'Argentine, record détenu auparavant par Diego Maradona après son but contre ... la Grèce lors du Mondial 1994.
 Par contre sa sélection a surpris les éditions Panini qui ne l’ont pas retenu dans leur album officiel, la vignette ci-contre a été réalisée par des supporters de Boca !!

Voici la composition des 2 équipes lors de cette fameuse Copa América 1999

Argentine 1999
Marcelo BIELSA
German Burgos
Carlos ROA
Roberto AYALA
Eduardo BERIZZO
Juan Pablo SORIN
Javier ZANETTI
Leonardo ASTRADA
Christian BASSEDAS
Fernando REDONDO
Juan Roman RIQUELME
Diego SIMEONE
Juan Sebastian VERON
Claudio LOPEZ
Martin PALERMO


Colombie 1999

Javier ALVAREZ
Oscar CORDOBA
Farid MONDRAGON
Jorge BERMUDEZ
Ivan CORDOBA
Foad MAZIRI
Pedro PORTOCARRERO
Jorge BOLANO
Harold LOZANO
Jhon PEREZ
Mauricio SERNA
Gustavo DEL TORO
Faustino ASPRILLA
Anthony DE AVILA
Hamilton RICARD

















Cette photo n'est pas une vignette Panini, mais j'avais envie de la mettre, elle date de ses premières années de professionnalisme quand Palermo évoluait encore à Estudiantes ! 





4 commentaires:

  1. C'est chaud de louper 3 pénos.

    RépondreSupprimer
  2. Très bon joueur mais il a pas reussi en Europe.

    RépondreSupprimer
  3. Perso, je regarde souvent le championnat argentin et je trouve qu'il rate tout de même beaucoup trop d'occases mais d'un côté il s'en crée beaucoup. Dans cette histoire le plus impressionnant c'est qu'après 2 échecs il ait insisté pour tire le 3ème

    RépondreSupprimer
  4. Dans la deuxième vignette de Palermo (Estudiantes) sous le nom est écrit "arquero" qui signifie "gardien".

    CT

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...