La dream team de la Lazio de Rome 2000

La dernière fois on a vu l’OL éliminé logiquement la Lazio en 1995 et je ne voudrais pas me fâcher avec un très vieil ami supporter de l’OL mais aussi un inconditionnel de la Lazio. Alors après avoir fait revivre un moment magique de l’OL au détriment de la Lazio, aujourd’hui je vais passer en revue la « dream team » de la Lazio version 1999-2000. La Lazio cette année là avait une masse salariale supérieure au PIB de l’Ouzbékistan ! Tous les postes étaient doublés par des internationaux !!
L’année précédente déjà le club avait ouvert grand les caisses pour recruter : Christian VIEIRI, Attilio LOMBARDO, Ivan DE LA PENA, Marcelo SALAS, Sergio CONCEIAO, Dejan STANKOVIC, Sinisa MIJLAHOVIC ou encore Fernando COUTO. L’équipe avait brillé en remportant la défunte coupe des d’Europe des vainqueurs de coupe mais toujours pas de Scudetto, qui lui échappe depuis 1974 (le seul d’ailleurs à l’époque, dans la vitrine du club).
Le changement de siècle doit être celle de la Lazio pour les dirigeants qui ont dépensés sans compter encore à l’été 99. Si Vieri et De La Pena sont partis, le club romain enregistre l’arrivée de et excusez du peu pour renforcer l’équipe : Fabrizio RAVANELLI, Nestor SENSINI, Juan Sébastian VERON, Diego SIMEONE et Simone INZAGHI, le frère de pipo que les marseillais connaissent bien. L’entraineur Sven-Gorân ERICKSON a une pression folle, un autre résultat que 1er dans le championnat serait considéré comme un échec au vu de l’effectif.

La saison démarre fort, la Lazio bat en super coupe d’Europe Manchester United à Monaco en ouverture de sa saison. Victoire 1-0 avec un but de Marcelo « el matador » SALAS, le premier d’une longue série cette année là.
La Lazio va jouer toute la saison sur 3 tableaux et va chuter pour la première fois de la saison lors de son 17ème match seulement. Bon il est vrai une déroute dans le derby romain 4-1 qui a fait très désordre dans la saison. Mais c’est surtout lors des matchs retours que la Lazio construit son succès en prenant sa revanche dans le derby romain et en allant gagner à Turin face à la Juve.
Folle semaine que la dernière semaine de mars 2000 pour les laziales !! Le 22 mars ils vont remporter une victoire 2-1 à Stamford Bridge face à Chelsea qui les qualifie pour les ¼ de finale de la ligue des champions (buts de Simone Inzaghi inarrêtable en LDC et un inévitable coup franc de Sinisa Mihajlovic, voir à ce sujet la paninomorphologie de Sinisa MIHAJLOVIC). 3 jours plus tard victoire 2-1 face à l’AS Rome avec des buts de Nedved et Véron. Jours plus tard, dans ce qui est une « finale » de la Série A, le leader, la Juventus de Turin de Zidane reçoit la Lazio et ce sont les romains qui vont sortir vainqueur de ce match au sommet : 1-0 un but de Diego SIMEONE à l’heure de jeu sur un centre de VERON, les recrues de l’été font le job !!
La LAZIO ne prend pas la tête de la série A au terme de cette semaine folle mais marche sur les talons de la juve. 

Par contre le plus bel effectif d’Europe ne peut même pas suivre les cadences infernales de l’UEFA ! Totalement irrationnelle le calendrier de l’époque fait jouer un ¼ de finale de ligue des champions seulement 2 jours après le match à Turin et en 8 jours la Lazio enchaine 4 matchs de très haut niveau, le dernier sera fatale et ruinera tous leurs espoirs de triplé historique. En effet la Lazio se déplace à Valence (futur finaliste de l’épreuve) et rate complètement l’entame de son match en étant mené 2-0 au bout de 4 minutes !! Un Gérard de gala (triplé) fait définitivement plié les laziales (vous vous souvenez de Gérard ? il fera un passage anonyme à l’AS Monaco entre 2005 et 2007 et seulement 13 matchs !).
La Lazio s’incline 5-2 et est déjà éliminé de la ligue des champions. Pas le temps de souffler de toute façon car une semaine plus tard la Lazio affronte l’Inter de Milan en finale de la coupe d’Italie. Pour arriver jusqu’en finale, la Lazio a tout de même éliminé successivement : Ravenne (pas de quoi sauter au plafond), la Juventus de Turin (là, respect) et le Venise de Bruno N’Gotty (voir la saga de la French Connection concernant Bruno N’GOTTY) pour offirir à l’Italie un vrai sommet en finale.
La finale en Italie se joue toujours en match aller-retour comme les tours précédents aussi. Je me permets une parenthèse à ce sujet, je pense vraiment que le fait de jouer qu’une coupe nationale mais avec des matchs aller-retour aident les clubs en coupe d’Europe. Dans la revue des rencontres franco-italiennes en coupes d’Europe, les éliminations de Nantes, PSG, Bordeaux ou Auxerre ont souvent été causés par une mauvaise gestion des doubles confrontations. Fin de la parenthèse.

Le match aller a donc lieu une semaine après la débâcle à Valence et la Lazio va superbement réagir. L’Inter de Laurent Blanc frappe les 1ers en ouvrant le score sur le terrain de la Lazio par l’intermédiaire de Clarence SEEDORF, intériste avant de passer chez l’ennemi. Mais Nedved et Diego Siméone donneront l’avantage à la Lazio qui s’impose 2-1.
La Lazio déroule en cette fin de championnat, éliminé de la joute européenne, son effectif lui permet de finir la saison en roue libre avec 4 victoires lors des 4 derniers matchs de championnat et de coiffer au poteau la Juventus de Turin lors d’une dernière journée folle. Le match du titre à lieu à Rome au stade Olympique devant 80 000 tifosis surexcités !



La Lazio affronte la Reggina et ne laisse aucune place au suspens en s’imposant 3-0 (Inzaghi, Veron et Siméone pour l’histoire) mais si la Juve l’emporte elle finira encore une fois dans sa quête de scudetto. La Juventus joue à Pérouse dans un champ de patate et l’impensable va arriver les bianconeri n’arrivent à s’arracher du bourbier et s’incline 1-0 laissant le titre à la Lazio.
La Lazio remporte son second scudetto de son histoire après celui de 1974 et conclue sa formidable saison en allant ramener un 0-0 de San Siro face à l’Inter en finale retour de la coupe d’Italie s’offrant un doublé historique. Voici l’effectif de ces héros laziales, une constellation de vedettes et d'internationaux !! :

Sven-Gorân ERICKSON
Luca MARCHEGIANI
Paolo NEGRO
Giuseppe FAVALLI
Sinisa MIHAJLOVIC
Giuseppe PANCARO
Alessandro NESTA
Nestor SENSINI
Guerino GOTTARDI
Sergio CONCEIAO
Matias ALMEYDA
Diego SIMEONE
Attilio LOMBARDO
Dejan STANKOVIC
Pavel NEDVED
Juan Sebastian VERON
Marcelo SALAS
Roberto MANCINI
Simone INZAGHI
Marco BALLOTTA
Fernando COUTO
Fabrizio RAVANELLI
Alen BOKSIC

1 commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...