Claudio "Turco" GARCIA

Claudio « Turco » García est né le 24 août 1963 à Buenos Aires. Vainqueur de la copa américa en 1991 et 1993 avec le sélection argentine, Claudio s’est fait connaitre en France en faisant le bonheur des supporters de Gerland pendant 2 saisons. Bien avant Lisandro ou Chelito Delgado, Gerland vibrait pour Turco !! Arrivé entre Rhône et Saône lors de la saison 1988-89, il sera l’un des principaux artisans du premier titre de l’OL sous l’ère du président Aulas. Cette année là l’OL domine le championnat de division 2, est sacré champion de D2 et retrouve la division après une bien trop longue attente et tant d’illusions perdues dans tous ses matchs de barrage. Retour sur la carrière d’un joueur haut en couleur sur et en dehors du terrain.

Formé chez les Huracán

Garcia commence sa carrière au Club Atlético Huracán en 1981. Sa première saison se termine par une 8e place mais commence à montrer ses capacités. Le club finit 6e en 1982 mais ne poursuit pas la belle série en ne se qualifiant pour les huitièmes de finale du championnat en 1983 et prend une vulgaire 14e au championnat national. En 1984, le club relève un peu la tête en se qualifiant dans les groupes mais est sorti en huitième de finale par le Ferro Carril Oeste ; le club prendra une 17e au championnat. La saison 1985 n'est pas fameuse non plus même si Garcia fait son maximum, son club l'entraine dans sa chute. Après la saison 1985-1986 qui se concluera par la décente en seconde division de Huracán, Claudio prend la route du Vélez Sársfield. Claudio aura joué + de 200 rencontres avec Huracan et inscrit 40 buts.

Reconnaissance et passage à Lyon

« Turco » ne joue pour éviter la relégation mais pour le titre cette fois. Sa première saison au Vélez est moyenne se résumant à une 9e place et la non-qualification à la Liguilla Pre-Libertadores. Sa seconde saison est meilleure, le club finit 6e et se qualifie à la Liguilla. Le club élimine La plata en quart mais tombe face à San Lorenzo au tour suivant.
Garcia est convoité pas plusieurs club européens et signe pour un club de division 2 française. Mais pas n’importe à l'Olympique lyonnais, le club a un jeune président ambitieux et le budget du club et les salaires des joueurs n’a rien à envier à bien des pensionnaires de division 1. Claudio s'engage avec le club français et lui permet de remonter en Division 1 au terme d’une saison fabuleuse. Tout commence bien pour Claudio et l’OL, pour le premier match de la saison à Gerland, l’OL reçoit l’autre favori pour la succession : les crocodiles de Nîmes et à 5 minutes de la fin Turco Garcia inscrit le seul but du match ! La suite c’est une saison où l’OL, entrainé par Domenech enchaine les prestations de hautes volée et les scores fleuves. Son entente avec Eugène KABOOONGO fait des merveilles et les 2 hommes inscrivent 39 buts à eux deux, l’OL est champion de D2.

En 1989-90, l’OL retrouve enfin la division 1, mais le duo Garcia-Kabongo ne retrouve pas son efficacité. Domenech préfère Bouafia à Garcia (Déjà Raymond le déglingo faisait des siennes avec des chois irrationnels) et l’argentin ne jouera que des bouts de rencontres et marquera que 4 buts dans toute la saison. Pour info le titulaire de Domenech Bouafia n’en inscrira que 5. Ah les choix de Raymond !! Ce mec aura tout de même privé Gerland d’un joueur irrésistible, fantasque pour mettre un obscur tâcheron dans son système déjà ultra frileux. Le club finit 8e et Garcia retourne en Argentine.

Période glorifique avec l'équipe nationale et le Racing

Garcia revient en Argentine en 1991 au Racing Club et bien lui en prend. Claudio GARCIA s’éclate au Racing et régale les fans du club qui en font leur idole. Claudio s’éclate et ça se voit, regardez comment il célèbre son but en Copa Libertadores face à Flamengo :

video

Claudio est appelé pour jouer la Copa America. Voici sa Copa América 1991
1er Match : Argentine – Vénézuela 3-0
2 Buts de Batistuta et 1 de Caniggia
Claudio rentre à la 85ème minute, le score était déjà de 3-0.
2ème Match : Argentine – Chili 1-0
But de Batistuta à 5 minutes de la fin. Claudio n’est pas rentré en jeu.
3ème et dernier match de poule : Argentine – Perou 3-2
Claudio GARCIA est titulaire, l’argentine est déjà qualifiée, et c’est lui qui inscrit le but de la victoire.
Poule finale, 1er match : Argentine – Brésil 3-2
2 buts de Dario Franco et un de l’inévitable Batistuta. Claudio n’est pas rentré en jeu.
2ème match : Argentine – Chili 0-0
Claudio ne joue pas une seule minute.
Dernier match, qui revêt l’habit de finale de la Copa America 1991 : Argentine – Colombie 2-1

Un but de Diego Simeone et un de Gabriel « batigol » Batistuta donne le titre à l’Argentine. Claudio ne joue pas une seule minute de jeu. Au final Claudio n’aura disputé une seule rencontre, sans enjeu, et sera rentré 5 minutes dans le 1er match quand le score était de 3-0. Mais avec un but donnant la victoire il a bien rempli son contrat de remplaçant et il continuera d’être appelé en équipe Nationale, pour la coupe des confédérations en 1992 et la Copa América 1993, que l’Argentine remportera à nouveau.

Copa América 1993

1er Match : Argentine – Bolivie 1-0
But de Batistuta, Claudio joue tout le match dans son intégralité.
2ème Match : Argentine – Mexique 1-1
But d »Oscar Ruggieri, Claudio joue tout le match.
3ème match : Argentine – Colombie 1-1
But de Siméone, Claudio Garcia, est remplaçant et ne rentre pas en jeu.
¼ de finale : Argentine – Brésil 1-1 (6 tirs aux buts à 5)
But de Léo Rodriguez, l’ancien joueur de Toulon mais aussi de l’OM. Claudio ne joue plus
½ finale : Argentine – Colombie 0-0 (6 tirs aux buts à 5)
Claudio ne rentre pas en jeu.
Finale : Argentine – Mexique 2-1

Doublé de Batistuta. Claudio a perdu sa place de titulaire au cours de la compétition, suite à une méforme physique. Cette mauvaise copa america lui coute sa place pour le mondial 1994, lui qui est habitué de la sélection albiceleste depuis 1990 et son retour de Lyon, un coup dur.
Il revient en 1996 dans le club de ses débuts où il fera des saisons compliquées; en 1996-1997 l'équipe évite de peu la relégation après avoir terminé 19e. La saison 1997-1998 voit encore Huracan flirter avec la zone rouge terminant 19e mais le club se maintient encore une fois.
Garcia part en 1998 aux All Boys qui se trouve en seconde. En 1999, il s'engage avec l'Independiente Rivadavia aussi en seconde division. En 2000, il revient faire sa dernière saison en première division avec le Chacarita Juniors avec qui il prendra la 6ème place du championnat.
Claudio Garcia connait une fin de carrière chaotique, où sa dépendance aux drogues le mette trop souvent sous le feu des projecteurs et alimente plus la rubrique des faits divers que les pages sportives. Claudio a un destin parallèle à Diego Maradona, il y a ce but, de la main comme le maitre, qui a fait de longues polémiques en Argentine à cause de la célébration qu’il en fera après. Voici ce but de la main digne d’un volleyeur : 

video


Ensuite il y a cette dépendance à la cocaïne, que Claudio GARCIA, n’arrivera pas à endiguer tout seul. En Février 2008 il est interné dans un centre de désintoxication, à Cordobes.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...