Bordeaux – Milan A.C 1996 : Un match de légende

La saison girondine a commencé très tôt, dès le mois d’août les hommes de Slavo Muslin, à ce moment de la saison, doivent se coltiner l’intertoto avant de pouvoir jouer l’UEFA. Les suèdois de Norkopping, les Bohemians de Dublin, les danois d’Odense et les finlandais d’Helsinki une fois digéré Bordeaux peut enfin se frotter à un menu de standing plus européen : Les allemands de Franckfort et les hollandais d’Herenveen sont des habitués des joutes européennes. 6 confrontations et 6 succès !! Bordeaux est en super forme lors de cet été 1995 et peut disputer la finale de l’intertoto face à Karlsrhue. Une nette victoire à l’aller en Allemagne et un match nul suffisant au Parc Lescure donne enfin à Bordeaux son billet pour l’UEFA après déjà 8 rencontres européenne au soir du 22 août.
Seulement les girondins ont laissé des forces dans ces batailles estivales et après la qualification face à Karlsrhue, Bordeaux jusqu’à la trêve des confiseurs va concéder 12 défaites en championnat pour seulement 4 victoires !! Les coéquipiers de Lizarazu partent en vacances avec une très modeste 16ème place au classement, indigne des joueurs qui composent cette équipe cette année-là. Et même si en coupe d’Europe ça va beaucoup mieux, éliminations de Skopje, Volgograd et surtout le Bétis de Séville, avec ce fameux but de Zidane de plus de 40 m ! Muslin est sur la sélecte. A la reprise il y a du mieux en championnat mais le 03 Février 1996 Bordeaux est éliminé par Toulon alors en national lors du premier tour de Coupe de France, le lendemain Muslin est remercié et 2 jours près c’est un ancien de la maison qui reprend l’équipe première : Gernot ROHR.

Les résultats ne sont pas plus brillants. Lors de ces 5 premiers matchs avec ROHR aux commandes, Bordeaux ne remporte qu’un seul match, une victoire 3-1 sur les modestes havrais. Le 6ème match arrive après une défaite à Gerland face à l’OL et il s’agit d’un monstre européen le MILAN A.C à San Siro. Les bordelais passent complètement à côté de leur match, l’enjeu, l’adversaire, le stade….et un match paradoxal de Gégèt HUARD qui sauve les meubles lors de ce naufrage mais qui par deux cagades fait définitivement chavirer le bateau bordelais. Sur le 1er Gégét se déchire sur une frappe trop écrasée et sur le second il anticipe trop le coup franc de Roberto BAGGIO. Vous aller peut être me trouver dur sur la responsabilité d’HUARD sur le coup franc mais 5 minutes avant le coup franc décisif de l’ancien ballon d’or il avait fait une parade exceptionnelle sur un premier coup franc de Baggio. 

Tel un pénalty il avait anticipé un côté et effectuait une parade sensationnelle, seulement 5 minutes plus tard Baggio savait qu’HUAR allait recommencer et au lieu de placer le ballon par-dessus le mur il tire sur HUARD qui lui anticipe le ti au-dessus du mur et est pris totalement à contre-pied sur un coup franc pas très bien tiré.
De toute façon les girondins repartent avec une défaite qui les éliminent quasiment au regard des statisitiques.
Le match retour, les bordelais, joueurs et supporters savent qu’il faudra tenter le tout pour le tout pour réaliser l’impossible !
D’entrée Bordeaux prend à la gorge des milanais qu’on ne se sent pas dans un grand soir. Sur un superbe débordement et centre de LIZARAZU, THOLOT fait déjà la moitié du boulot pour recoller au score. Bordeaux mène 1-0 à la pause.
Au retour des vestiaires, les girondins vont enflammer un Lescure qui ne demandait qu’à exploser !

Sur un coup franc de Zidane et avec la complicité de l’arbitre, DUGARRY tir en pivot et réalise le geste parfait dans une contorsion que seul Gerd MULLER savait faire, DUGA si souvent critiqué prouve qu’il sait mettre des vrais buts d’avant-centre. Mieux l’attaquant démontre qu’il peut atteindre le très haut niveau. Sur une ouverture en 2 temps de son pote Zizou il crucifie ROSSI et devient le héros du match, Bordeaux l’emporte 3-0 et élimine le grand MILAN AC et toutes ses stars ! Les Girondins s’offre par l’occasion le privilège de se vanter d’avoir infligé la plus grosse défaite aux Rossoneri depuis 1978 !
Revivez la vidéo de ces deux confrontations avec les commentaires de Zidane :

video


Si les girondins réalisent un des plus beaux exploits français en coupe d’Europe, ils vont lourdement s’incliner en finale de coupe d’Europe face au Bayern de Munich de Jean-Pierre PAPIN et la saison en championnat est catastrophique, le club terminant à la 16ème place ! Indigne de joueurs comme ZIDANE, LIZARAZU, et DUGARRY futurs champions du monde.
Voici l’effectif, très riches pourtant, de ces 2 équipes :

Girondins de Bordeaux 1996
Gaétan HUARD
Franck FONTAN
Laurent CROCI
Jean Luc DOGON
Bixente LIZARAZU
William PRUNIER
Voir le portrait de William PRUNIER
Philippe LUCAS
Daniel DUTUEL
Richard WITSCHGE
Zinedine ZIDANE
Jean-Yves DE BLASIIS
Anthony BANCAREL
Didier THOLOT

Franck HISTILLOLES
Christophe DUGARRY
Mirza VARESANOVIC

Milan AC 1996
Sebastiano ROSSI
Christian PANUCCI
Alessandro COSTACURTA
Franco BARESI
Paolo MALDINI
Stefanio ERANIO
Demetrio ALBERTINI
Marcel DESAILLY
Zvonimir BOBAN
Paolo DI CANIO
Roberto DONADONI
George WEAH
Roberto BAGGIO
Marco SIMONE
Dejan SAVICEVIC
Mario IELPO






1 commentaire:

  1. Salut!

    Je suis tombé sur ton site par hasard. J'en ai presque les larmes aux yeux. Pour la petite anecdote, j'avais 8 ans lors de cette UEFA et je passais mon temps devant les matches de Bordeaux. Le Milan AC, une des plus belles victoires de Bordeaux (dans le TOP 3 des meilleurs moments de ma vie même hé). 16 ans plus tard, je me retrouve assistant d'éducation dans le collège du rejeton Dugarry. La première chose que je lui ai dite c'est à quel point il fallait qu'il remercie son papa pour ces deux buts. Après il est devenu mon chouchou parce qu'il était loin d'être con le drôle.

    Encore merci à toi!

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...