Strasbourg – Champion de France 1979


A la fin des années 70 Nantes et St-Etienne se disputent au sommet du foot français, seul l’AS Monaco arrive à perturber l’hégémonie et la rivalité Nanto-stéphanoise. Mais lors de la saison 1978-79 une incroyable équipe alsacienne va mettre tout le monde d’accord : le RC Strasbourg de Raymond DOMENECH.
C’est un euphémisme de dire que Strasbourg va faire souffler un vent frais sur la division 1, le club alsacien, 3 ans auparavant était relégué en division 2 (1975-76) mais remonte la saison suivante en étant champion de France de division 2 (1976-77). Pour la remontée le club se renforce avec des joueurs aguerris à la division 1 et GRESS donne la priorité à sa défense, arrivent ainsi Raymond DOMENECH, Jacky NOVI ou encore Francis PIASECKI. Le club finit à la 3ème en 1977-78 et surtout réalise une année 1978 qui rentre dans le guinness book des records français.

Le 11 février 1978, Strasbourg perd lourdement à Bordeaux 3-0 pour le compte de la 27ème journée, ensuite le club alsacien ne connaitra plus la défaite en championnat jusqu’au dernier match aller de la saison suivante soit le 14 novembre 1978 au Parc des Princes (défaite 2-1 contre le PSG). Une série incroyable de 29 matchs d’invincibilités !!
En 1978-79, des joueurs offensifs de talent sont venus renforcer le groupe, le brillant demi-offensif Roger Jouve en provenance de Nice et l’attaquant TOKO arrive en cours de saison en provenance des Girondins de Bordeaux. Gress a façonné un groupe solide qui prend la tête du championnat lors de la 5ème journée et qui va résister jusqu’à la dernière journée aux poussées stéphanoises et nantaises. Le titre se joue lors de la dernière journée, pour Strasbourg il suffit d’un point pour être sacré lors de son déplacement à Gerland face à l’OL. 

L’équipe de Gilbert GRESS ne flanche pas et ramène un succès décisif entre Rhône et Saône (3-0) et remporte, à ce jour mais ce n’est pas prêt de changer, son 1er et seul titre de champion de France. Pourtant Gress en début de saison n’était pas forcément optimiste, la préparation n’a pas été bonne et l’entraineur alsacien a jugé son équipe mauvaise à l’issue du tournoi amical des Alpes. Avant la première journée et la réception de l’OL ses mots étaient les suivants face à la presse : « gagner le premier match à domicile contre Lyon et ne pas perdre le suivant »
Son équipe remporte effectivement le match 1-0 mais elle en gagnera 21 autres, c’est surtout grâce à sa défense que Strasbourg remporte son titre, l’équipe alsacienne n’encaisse que 28 buts lors de ses 38 matchs.
Voici la revue d’effectifs de ses 15 champions, véritables héros en Alsace :

Dominique DROPSY
600 matchs en division 1 (691 avec ceux en division 2). 10 ans en Alsace et 17 sélections en Equipe de France. Au sommet de son art en 1978 il chasse toute concurrence à son poste en équipe de France. Mais en 1980 et 1981 Strasbourg faiblit et lui aussi. Une bourde qui provoque la défaite en Hollande (1-0) lui prive d’un statut de titulaire lors de la coupe du monde en Espagne.

Raymond DOMENECH
Voir l’article sur "le boucher de Gerland". DOMENECH effectue une saison pleine en Alsace ne manquant que 3 matchs (exceptionnel pour ce collectionneur de biscotte arbitrales) et offrira même la victoire à Lille grâce à un but décisif (1-2) lors de la 7ème journée.

Jacky NOVI
En provenance de Paris, la saison précédente, NOVI venu finir sa carrière en Alsace s’impose comme un des meilleurs défenseurs du championnat de France.

Léonard SPECHT
Comme DROPSY, DOMENECH ou NOVI un autre international strasbourgeois, qui remportera d’autres titres de champions de France lors de son passage aux girondins de Bordeaux

Jean-Jacques MARX
Arrière droit de l’équipe, il effectue une saison incroyable inscrivant 5 buts !! Lui aussi sera appelé par Hidalgo lors e cette formidable saison, malheureusement pour lui lors de son unique convocation chez les bleus, il reste toute la rencontre sur le banc de touche et n’aura jamais le statu d’international.

Francis PIASECKI
Le meneur de jeu, il connaitra ses 3 et uniques sélections en Equipe de France, lors de cette saison 1978/79. Il plante tout de même 14 pions dans la saison (dont un fabuleux Hat-trick à la Meinau face au PARIS FC et victoire 3-0 de Strasbourg) et ne loupe qu’un seul match.

Roger JOUVE
International lors de son arrivée dans l’Est de la France, JOUVE est en fin de carrière et est remplaçant la plupart du temps.

René DEUTSCHMANN
Infatigable milieu de terrain. Il est le milieu défensif aux 3 poumons de l’équipe

Roland WAGNER
Attaquant/ailier droit, derrière le redoutable TANTER, c’est l’homme en forme du fin de saison strasbourgeois, il inscrit 14 buts dans la saison dont 2 lors de la 1ère demi-heure à Gerland dans le match le plus important de l’histoire du club. Al a fin de la saison il sera sélectionné en équipe De France et marquera un but pur son unique sélection dans sa carrière.

Albert GEMMRICH
Le pendant à gauche de WAGNER, c’est le meilleur buteur du club avec 17 réalisations. Appelé en équipe de France 5 fois, il inscrira 2 buts avant de disparaître des tablettes du sélectionneur.

Joël TANTER
L’homme qui fait peur. Attaquant de pointe à l’efficacité douteuse, seulement 3 buts en 33 matchs dans la saison, TANTER use les défenses et les défenseurs !!

Patrick OTTMAN
Doublure de Dropsy, il ne foulera pas une seule minute les pelouses cette saison là.

Jacky DUGUEPEROUX
Le futur entraineur de Strasbourg ne sera qu’un remplaçant cette saison 1978/79 barré au poste d’arrière gauche par DOMENECH, il fera de nombreuses piges toutefois en milieu défensif pour épauler Deutschmann.

Yves EHRLACHER
Milieu, le plus souvent remplaçant, il s’avère une excellent joker, faisant trembler les filets 6 fois dans la saison.

TOKO
La future star du PSG est bien décevant en Alsace, un seul but dans toute sa saison, il cirera longuement le banc de touche strasbourgeois.

6 commentaires:

  1. Joël TANTER, c'est le père de Gaël Givet ?

    En tout cas, il y a un air de famille.

    RépondreSupprimer
  2. Joël TANTER, c'est le père de Gaël Givet ?

    En tout cas, il y a un air de famille.

    RépondreSupprimer
  3. Joël TANTER, avec son look, il peut être un sacré joker pour la vignette du mois de septembre.

    Pour la vignette de l'année, il pourrait être un sacré concurrent à Trifon Ivanov

    RépondreSupprimer
  4. Tu te répètes mon petit JP ;-)
    Et oui je vais faire la vignette de l'année et j'en ai d'autres en stock de Tanter !!

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...