PSG-JUVENTUS 1983


1/8ème de finale de la coupe des coupes., saison 1983-84 Au tour précédent les piémontais s’étaient débarrassés facilement des polonais de Gdansk avec un petit 7-0 au match aller (2 jours après avoir mis un 7-0 face à Ascoli lors de la 1ère journée du championnat) tandis que les parisiens avaient toutes les peines du monde a sortir les amateurs d’Irlande du Nord de Glentoran (2 succès 2-1). Le match aller à lieu au Parc des Princes et marque le retour du grand Michel PLATINI dans son jardin avec l’équipe de France, tout le monde à en mémoire ces buts face à la Bulgarie ou la Hollande qui ont envoyé les bleus aux mondiaux argentin et espagnol).
Les deux équipes ont fait une excellente entame de saison, Le PSG est sur une série de 8 matchs sans défaite et la Juve 11, le match au Parc affiche complet.
Le PSG ouvre le score juste avant la mi-temps par Couriol (son premier avec le PSG au parc) sur un long centre de Franck TANASI, TACCONI se troue et COURIOL reprend de la tête, la preuve en image :

video


Le PSG bouge le monstre européen, qui compte dans ses rangs le meilleur joueur d’Europe, PLATINI et l’un des tous meilleurs BONIEK, le reste de l’équipe étant quasiment l’ossature des champions du monde 1982 : SCIREA, TARDELLI ou encore GENTILE. Un GENTILE d’ailleurs qui ne voit pas le jour face au grand Safet SUSIC (voir Paninomoropholgie Safet SUSIC). Le meneur de jeu bosniaque est dans un grand soir et pas voie de fait le PSG aussi. Paris bouscule la Juve et mène logiquement 1-0 à la pause.
Au retour des vestiaires, les parisiens reculent et respecte trop les italiens et leur statut de grands d’Europe et l’inévitable arrive, sur un exploit individuel. Sur un ballon anodin, BONIEK pique une accélération de fou (quelle rapidité chez ce joueur) et égalise à la 62ème. Le but de BONIEK en vidéo :

video


Le PSG est K-O debout, lui qui maitrisait cette rencontre et va prendre ¼ d’heure plus tard un autre coup de bambou sur la tête avec le but de CABRINI, une fois de plus les italiens s’en sortent bien. Dominés, ils mènent au score à ¼ d’heure de la fin contre toute logique. Le but de CABRINI en vidéo :

video


Seulement les parisiens, ont de la ressource et repartent à l’assaut des buts de TACCONI et à la 90ème n’GOM égalise dans un Parc des Princes en feu. Le but de  N'GOM :

video


Malgré l’issue favorable, les joueurs du PSG peuvent nourrir des regrets, d’autant que le match retour sera un modèle de Catenaccio à l’italienne, débouchant sur un traditionnel 0-0 prouvant une fois de plus que les italiens savent tenir un score pour se qualifier. Une fois de plus les français on t bien joué, une fois de plus ils ont dominés les italiens mais une fois de plus ce sont les transalpins qui passent le tour. Voici la présentation des 2 équipes :

PARIS S.G 1983-84

Dominique BARATELLI

Gérard JANVION

Jean Marc PILORGET

Dominique BATHENAY

Franck TANASI

Jean Claude LEMOULT

Luis FERNANDEZ

Safet SUSIC

Mustapha DALHEB

Dominique ROCHETEAU

Salah ASSAD

Francis HEDOIRE

TOKO

Alain COURIOL

Lucien LUDUC


Juventus 1983-84


Stefano TACCONI

Gaetano SCIREA

Claudio GENTILE

Sergio BRIO

Massimo BONINI

Antonio CABRINI

Marco TARDELLI

Beniamino VIGNOLA

Michel PLATINI

Paolo ROSSI

Zbigniew BONIEK

Luciano BODINI

Nicola CARICOLA

Claudio PRANDELLI
 (Actuel sélectionneur de l’équipe Italienne)

Giuseppe FURINO

Domenico PENZO

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...