La French connection du calcio dans les 90's - Chap 19 Oumar DIENG

Oumar DIENG - SAMPDORIA de GÊNES 1996-1998

Oumar DIENG : voilà un nom qui ressurgi du passé ! Et oui l’ancien défenseur du LOSC et du PSG est passé par l'Italie. Ça se passe en 1996, juste après la victoire du PSG en coupe d’Europe.
Lancé très tôt dans le bain du professionnalisme, DIENG effectue des débuts prometteurs avec le LOSC et il est régulièrement sélectionné en Equipe de France espoirs. Cependant il se fait remarquer en 1993-94 en terminant 1er du championnat au classement des buteurs…. contre son camp (4 buts CSC en 93-94, quand on sait que dans sa carrière professionnel il n’inscrira que 2 buts pour son équipe, ça en dit long sur cette remarquable performance). Mais cela n’écorne pas sa côte et il part en 1994, à 24 ans, au PSG. La première saison est correcte et DIENG à un temps de jeu important mais la saison suivante Paris recrute Bruno N’GOTTY et DIENG se contente de jouer des bouts de match, Luis FERNANDEZ préférant associer en charnière centrale la paire ROCHE-N’GOTTY. Bien qu’il ne participe pas à la finale de la défunte coupe des coupes, la côte de DIENG est encore élevée, et il débarque à la Sampdoria de Gênes durant l’été 1996. Dans le port Ligure il croise les crampons alu avec des gars comme Jürgen KLINSMANN ou Roberto MANCINI et lucide, il décrit l’écart, le gouffre qui le sépare de ces joueurs : « En arrivant, j'ai eu l'impression d'être un petit jeune qui sortait d'un centre de formation. J'avais Sven Goran Eriksson comme coach, et j'étais en retard sur plein de trucs. On me faisait des entraînements spécifiques, on m'a aussi appris à faire les fautes invisibles, celles que l'arbitre ne peut pas voir. »

 Mais l’apprentissage est difficile et DIENG joue peu, 28 matchs en 2 saisons, il décide alors de relancer sa carrière en France pour gagner du temps de jeu et file dans l’Yonne à l’AJA. Mais il ne s’adapte pas au système Guy ROUX et ne supporte pas le marquage individuel, il file alors à Sedan et bien que diminué par des pépins physiques, il effectue de bonnes prestations et redonne du blason à sa côte auprès des recruteurs. Pisté par les grands clubs de l’élite, il prend à contre-pied tout le monde et file alors en Turquie au Rizespor. DIENG explique son choix de l’époque pour une raison bien précise : « C'est l'aspect financier qui a d'abord compté. J'avais 28 ans, on me faisait un pont d'or. Une fois là-bas, au bout de six mois, j'étais comme un poisson dans l'eau. ». Il effectuera 5 saisons en Turquie avant de partir en Grèce à KAVALA (équipe de D2 du championnat grec) en tant qu’entraineur-joueur. Comment vous ne connaissez pas le AO KAVALA ? Véritable cimetière des éléphants pour anciens pensionnaires de Ligue 1 . Cette saison on y trouvait : Charles ITANDJE, Pierre DUCROCQ, Wilson ORUMA ou l’ancien girondin DENILSON

2 commentaires:

  1. et un grand merci à Will sur le bilan comptable de DIENG sur les CSC !

    RépondreSupprimer
  2. Quelle mine d'or, je ne décoince plus de chez OSP ! je suis sur le c..

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...