Jean-Michel LARQUÉ – Entraineur du PSG


 L’info de cette rentrée footballistique ne concerne pas les terrains mais les tribunes de presse. On a appris récemment que Jean-Mimi LARQUE avait décidé de poser le micro définitivement. Et bien Old School Panini tient le buzz de la rentrée !! Jean-Michel LARQUÉ va redevenir entraineur du PSG à la place de KAMBOUARE jugé trop décevant !! Oui j’ai bien dit redevenir car à la fin des années 70 LARQUE a été entraineur (et même entraineur-joueur) du PSG avec un tel succès qu’on pourra se poser la question sur sa légitimité à démolir les schémas tactiques des équipes françaises en Coupe d’Europe depuis 30 ans !!
Retour sur les faits :

Meneur de jeu de l'équipe de France (15 sélections) et capitaine de Saint-Etienne (sept titres de champion de France et quatre coupes nationales), Larqué met prématurément un terme à sa carrière en 1977 après s’être brouillé avec le « Sphinx » HERBIN, il n’a que 29 ans. De l’avis de ses proches il n’a pas digéré la défaite de Glasgow face au Bayern et ses poteaux carrés. En quête d’un nouveau challenge il est séduit par le projet de Daniel HECHTER de créer un grand club dans la capitale et devient l'entraîneur du PSG. L'absence de meneur de jeu l'oblige à revenir sur le terrain pour occuper un poste d’entraîneur-joueur, difficilement compatible avec le niveau et l’exigence de la L1. Paris se retrouve dernier du championnat et il décide de se consacrer uniquement au poste d’entraîneur. Les résultats sont moyens, constatant son échec, Larqué redevient alors simple joueur un an après son arrivée au PSG, sans saveur pour le club parisien, qui plafonne dans le ventre mou du championnat. Il devient par la suite Manager général du club mais le départ d’Hechter, remplacé par Francis Borelli, laissera des traces et LARQUE en fait les frais. LARQUE file faire une dernière pige au Racing Club de Paris. Pendant deux saisons il cumule les mandats, il entraine l’équipe tout en rechaussant les crampons avant de mettre une croix définitive sur sa carrière de joueur-entraineur et d’embrasser celle de journaliste. Jean-Mimi quitte définitivement le pré pour le confort des tribunes de presses et rejoint l’équipe des sports d’antenne 2 où il officie déjà avec Thierry ROLAND et ce pour un sacré bail.

Par contre j’aimerais revenir sur cette dernière vignette, ce n’est pas une vignette Panini mais Léon GLOVACKI (une seule édition lors de la saison 1977-78 pour cet éditeur concurrent de PANINI, GLOVACKI fut un ancien international français, champion de France avec Reims mais aussi l’ASSE). L’édition Léon GLOVACKI de 78 avait un énorme avantage c’est quelle mettait en scène les joueurs debout mais aussi les entraineurs ce qui nous permet de voir le look vestimentaire de l’époque. Et sur ce coup là le look de notre Jean Mimi est impeccable en macro de Harlem !! Le pantalon moule bite à pates d’eph avec une chemise ample et le col évasé. La chemise bien ouverte jusqu’au nombril pour bien voir la chaine en Or sur la poitrine. Autre époque !!

2 commentaires:

  1. Suivant la casquette qu'il portait la raie change de côté.
    A droite quand il est joueur et à gauche quand il est entraineur.

    RépondreSupprimer
  2. C'est capilo-tracté comme commentaire ça mon cher JP

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...