Paut BREITNER vs Carles PUYOL

Duel entre le champion du monde de 1974 et celui de 2010.
Pourquoi opposer ces deux joueurs ? Tout d'abord parce qu'ils sont deux défenseurs atypiques, aux looks incomparables mais surtout il s'adit de eux des meilleurs défenseurs de leur époque. Carlos PUYOL avec l'Espagne ou le FC Barcelone vient de marquer la 1ère décennie de ce siècle comme BREITNER a marqué celle des années 70.
Défenseurs ultra-physiques, chacun a démontré sur le terrain une volonté et  une abnégation qui ont en ont fait de véritables leaders d'équipes. Retour en 5 points sur ce duel au sommet.


  1. Deux défenseurs aux caractères trempés
  2. Leaders d'hommes et capitaines de leurs équipes
  3. Des défenseurs décisifs
  4. Champions en clubs et en sélections 
  5. Le look des guerriers










1.Deux défenseurs aux caractères trempés
    Si le catalan est plutôt réservé en dehors du terrain alors que l'Allemand lui était provocateur, les deux défenseurs sont des joueurs aux caractères hors du commun. Breitner à la fin de sa carrière déclara :"Je faisais partie de ces joueurs qui ne s'inquiètent pas trop de savoir contre qui ils joueront le prochain match. Je ne me posais pas beaucoup de questions sur mes adversaires. Dans ma jeunesse, un entraîneur m'a dit : "Plus tu te concentres sur ton adversaire, plus tu penses à lui et moins il te reste de place dans ta tête pour te concentrer sur ton jeu.". A travers cette déclaration, on peut juger du caractère très marqué de BREITNER.  Cet anticonformiste, provocateur, va payer au prix fort ses traits de caractère, il se heurte rapidement à la rigueur de Franz Beckenbauer, homme fort du Bayern et de la sélection nationale. Les conflits ouverts entre le Kaiser et Breitner, pousseront ce dernier à quitter le Bayern en 1974 (pour le Réal de Madrid) et à renoncer à la sélection en 1975 (manquant ainsi la coupe du monde en Argentine). C'est pour cela qu'il ne remporta qu'une seule des 3 Coupes d'Europe des Clubs Champions remporté par le Bayern Munich entre 1974 et 1976. Mais c'est aussi lui qui va chercher le ballon pour aller tirer le penalty en finale de la coupe du monde 1974, à ce sujet il déclara : "Je ne pensais plus qu'au ballon, à ce moment-là. Wolfgang Overath m'a raconté plus tard qu'il était venu vers moi et qu'il m'avait demandé : "Tu veux le tirer, Paul ?" Je lui ai répondu : "Ecarte-toi, celle-là, je la mets au fond !"
    PUYOL lui ne fait jamais de déclaration tapageuse mais il démontre une force de caractère incommensurable. En effet combien de matchs on a cru qu'il avait avalé la trompette sans passer à travers toutefois? Alors si on  regarde bien ces prestations et malgré son allure de marathonien avant la ligne d'arrivée il ne perd aucun duel, donnant toujours l'impression d'être à la limite de la rupture.

    La manche va  à Breitner  car bien plus expressif et plus arrogant, ce qui me plait.
    BREITNER 1 - PUYOL 0


    2.Leaders d'hommes et capitaines de leurs équipes

    PUYOL au Barça ou BREITNER pour son retour au Bayern, ont été respectivement capitaines de ces monstres du football européen.
    Si leur vécu international est prépondérant dans leur statut de leader d'hommes, leurs dévouements et leurs abnégations tirent un groupe vers le haut et de tels joueurs sont du pain béni pour n'importe quel entraineur. Cependant Breitner n'a été capitaine qu'en fin de carrière et il n'a pas réussi à s'imposer dans le vestiaire de Munich et de la Nationalmanschaft tant que Beckenbauer y était. PUYOL lui est le capitaine du Barça depuis de nombreuses saisons et un capitaine incontesté dans un effectif remplit de constellations.


    Sans conteste cette manche va au catalan.
    BREITNER 1 - PUYOL 1

    3.Des défenseurs décisifs

    Défenseurs n'hésitant pas à monter aux avants postes, ces joueurs sont ou resteront populaires car ils respirent le football et se portent à l'avant quand ils sentent le coup. Ces joueurs sont bien éloignés d'un Lucio qui à l'Inter ne devait pas dépasser la ligne médiane sous peine de subir les colère foudroyantes de son coach MOURINHO.
    BREITNER et PUYOL n'ont pas un ratio à la Ronald KOEMAN mais pourtant ils laissent dans l'esprit commun, le sentiment de joueurs décisifs. PUYOL avec son but contre l'Allemagne en demi-finale de la coupe du monde 2010 a permis à l'Espagne de jouer sa 1ère finale de coupe du monde et surtout d'écarter, peut être avant ce match, la meilleure formation du mondial sud-africain.
    L'allemand lui a marqué beaucoup plus de buts que le catalan mais il a évolué souvent aux milieux de terrains en club. Cependant en sélection il évolua le plus souvent au poste d'arrière gauche et lors du titre mondial de 1974, BREITNER se révéla ultra-décisif. Hormis le pénalty marqué en finale, BREINTER marqua le but de la qualification au 1er tour face au Chili.C'est lui même qui le dit :"On dit aussi que le penalty que j'ai marqué en finale était le but le plus important de ma carrière. J'ai inscrit trois buts en 1974 et le plus important était certainement celui que j'ai marqué au premier tour contre le Chili à Berlin. Nous avons gagné 1-0 et c'est autour de ce succès que l'équipe s'est construite. C'est ce qui nous a permis d'aller plus loin".
    BREITNER, en outre marqua aussi lors de la finale de 1982 (défaite 3-1 face à l'Italie de Paolo ROSSI), partageant ainsi le privilège de côtoyer PELÉ et ZIDANE au rang des joueurs ayant inscrit au moins un but lors de 2 finales de coupe du monde, excuser du peu.

    Cette manche va à l'allemand qui soutient la comparaison avec ZIZOU et le grand PELÉ.
    BREITNER 2 - PUYOL 1

    4.Champions en clubs et en sélections

    Les deux défenseurs se sont bâtis un palmarès long comme un terrain de foot dans Olive et Tom, qui n'en finit jamais...
    A noter que les deux joueurs ont réussi le doublé championnat d'Europe-coupe du monde. En 1972 et 1974 pour l'allemand et 2008 et 2010 pour le catalan.
    PUYOL a remporte 2 ligues des champions contre une pour BREITNER.
    Le catalan a aussi un titre de champion du monde des clubs (anciennement coupe intercontinentale)
    Sur le plan national, l'Allemand a remporté 7 titres nationaux (5 en bundesliga et 2 en liga) contre 4 pour PUYOL. IL a également remporté 3 coupes nationales (2 en Allemagne et 1 en Espagne) contre une seule pour PUYOL.

    Cette manche va tout de même au catalan car son palmarès international est plus étoffé et surtout il peut encore le gonfler et c'est surtout cette perspective inexorable qui fait pencher la balance.

    BREITNER 2 - PUYOL 2

    5.Le look des guerriers

    Alors là il s'agit vraiment d'un duel au sommet mais il est compliqué de la commenter , à mon sens il suffit de regarder une par une toutes les vignettes de cet article pour ce faire un avis.  Pour moi,  la manche ira tout de même à BREITNER pour avoir fait des efforts pour diversifier son look et surtout pour son look lors de son retour en Allemagne en 1977 au Eintracht Braunschweig. Ce club ne vous parle peut être pas car il est actuellement en 3ème division allemande mais ce club de Brunswick a été champion d'Allemagne en 1967 mais quand Breitner y pose ses valises en provenance de Madrid le club est à une modeste 13ème place. Une saison plus tard le club ne bouge pas et reste 13ème. Du coup BREITNER stoppe la plaisanterie et retourne au Bayern, reste néanmoins ce look à la Samuel L. JACKSON dans Pulp FICTION et un maillot top vintage !



    Pour tous ceux qui se posent la question "Mais qu'est e qu'il y'a d'écrit sur ce maillot et où j'ai vu de logo ?" La réponse est simple, dans un pub il s'agit de JAGERMEISTER. Le Jägermeister (maître chasseur en allemand) est une liqueur à base de plantes médicinales titrant 35° et qui le plus souvent se trouve à la renverse sur une drôle de machine permettant de le boire très frais. En 1973 Jägermeister marque l'histoire du sport allemand comme la première marque à offrir une publicité sur un maillot d'une équipe de football, l'Eintracht Braunschweig.



    Voilà un peu de culture générale ne fait jamais de mal et en plus je suis sûr que je vous ai appris un truc avec cette histoire de premier sponsor du sport allemand !

    Enfin pour revenir au duel entre Paul BREITNER et Carlos PUYOL, selon moi et en prenant 5 critères caractérisant le mieux ces 2 joueurs c'est BREITNER qui l'emporte.

    BREITNER 3 - PUYOL 2

    Bien sûr tout ceci est totalement subjectif mais je pense quand même avoir raison

      Aucun commentaire:

      Enregistrer un commentaire

      LinkWithin

      Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...