Le look 70's des uruguayens


Avant le demi- finale entre la Hollande et l'Uruguay voici une petite galerie des joueurs Uruguayens aux coupes du monde 1970 et 1974.
La celeste est l'équipe surprise du dernier carré du mondial sud-africain et pourtant cette grande nation de football a laissé son empreinte dans l'histoire de la coupe du monde. Tout d'abord en inventant un style efficace : la Garra. La Garra est basé sur un grand engagement physique et une volonté de ne jamais rien lâcher, bien avant qu'on entende  le terme de Fighting Spirit. La garra de l'Uruguay portera ses fruits, entre 1920 et 1950, l'Uruguay remporte 2 coupes du monde, 2 titre Olympiques et 6 copa américa. C'est surtout les succès qui ont fait qu'on parle d'un style uruguayen car la Garra  pour un entraineur c'est ni plus ni moins qu'aligner devant le gardien 10 Patrick COLLETER. La preuve, c'est que dans les années 80 quand seul Enzo FRANCESCOLI sortait du lot et que les uruguayens cassait du tibia au rythme où des bucherons canadiens fauchent les sapins, on ne parlait pas de GARRA mais d'une équipe de bouchers. A cette époque l'Uruguay se fait humilier à la coupe du monde 1986 (défaite 6-1 contre le Danemark au 1er tour et carton rouge le plus rapide de l'histoire le match suivant, au bout de 56 secondes !!!)
Mais l'Uruguay bien qu'à la recherche de son passé glorieux dans les années 70 à marqué la compétition  comme ils ont marqué les mollets des adversaire en sélectionnant des joueurs aux looks incomparables.

Roberto MATOZAS
Parfait exemple de la GARRA uruguayenne, l'ancien défenseur de River PLATE, qui ferait passer un Colleter pour un virtuose du ballon tellement il aimait caresser les malléoles des attaquants adverses. 
Omar CAETANO
Si le film Délivrance avait été tourné en Uruguay il aurait pu passer le casting pour jouer un autochtone.
Luis CUBILLA
Une vieille connaissance sur Old School Panini  où avec sa vignette de la coupe du monde 1974 il figurait dans la liste du sondage pour l'image du mois de juin
Luis CUBILLA

Pour rappel.
Le soleil lui faisait du bien tout de même.
Atilio ANCHETA
Lui aussi était présent également en 1970. Mais pour lui les éditions PANINI ne se sont même pas fais chier à refaire une photo.
Atilio ANCHETTA bis
je vous l'avais pas annoncé ?
Alberto CARDACCIO
La moustache est moins fine qu'Atilio mais le regard est plus perçant.
Denis MILAR
Lui par contre son regard de grenouille fait froid dans le dos.
Juan MASNIK
Un look de jeune premier à Montevidéo comparé aux deux précédents.
Gustavo De SIMONE
Le joueur qui inspira son look à son homonyme Marco SIMONE
Eduardo PEREIRA
Après les années 70, les joueurs uruguayens oublient leur style, pas la GARRA mais leur look atypique. Seul se démarque en 1990 PEREIRA tout droit sorti des Picaros (pour les tintinophiles)



6 commentaires:

  1. Luis Cubilla c'est le père de FEZ

    RépondreSupprimer
  2. Désolé apparemment il y a un problème avec Blogger et on ne peut publier aucun message

    RépondreSupprimer
  3. Trop fort la ressemblance entre le Perreira et le Picaro de Tintin !!

    RépondreSupprimer
  4. nouvelle tentative judas ;-)

    alors je disais ce matin que Luis Cubilla était le père de Fez

    RépondreSupprimer
  5. et je disais également que les yeux de notre Rio F. font perdre la tête mais pas comme à Will le slipoman

    RépondreSupprimer
  6. Bon apparemment ça remarche et DUT ton commentaire de ce matin a bien été enregistré !!
    Ah les lois de l'informatique.
    Et mdr pour CUBILLA et vive le "That 70's Show"

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...