La French connection du calcio dans les 90's - Chap 10 Daniel BRAVO

Daniel BRAVO – PARME AC 1996-1997

Le petit prince aura parcouru sa carrière sur un train de montagne russe !
Daniel Bravo fait ses débuts en D1, à l’OGC Nice, à 17 à peine et avec sa gueule d’ange, il devient l’icône du stade du Ray, où tous les supporters des aiglons voient en lui un futur grand. Ascension fulgurante, Daniel est appelé en équipe de France pour une rencontre amicale contre l’Italie. Ce soir là la France bat son éternel rival italien, qu’elle n’avait plus battu depuis 61 ans. La France le découvre au grand jour et il gagne son surnom de « Petit prince » en marquant le 2ème but français. BRAVO à pris le bon wagon en marche et il fera parti du groupe champion d’Europe en 1984.
Seulement la suite de sa carrière est un enchainement de saisons mitigées, où l’attaquant baladé de Nice à Monaco alterne saison réussie et saison blanche avec la régularité d’un métronome. A 28 ans il signe à Paris, avec 281 matchs de division 1 et 66 buts inscrits en 9 saisons. Mais dans la capitale il va d’abord connaître l’enfer, se faisant huer par le Parc à chaque fois qu’il rentre en jeu. Alors qu’il est au bord du gouffre sous le joug d’Arthur JORGE, un homme va changer son destin, Luis FERNANDEZ. L’ancien milieu défensif du PSG succède à Arthur JORGE et décide de replacer Daniel BRAVO en milieu défensif. Pari réussi, Daniel s’impose comme un des meilleurs milieux défensifs d’Europe et mène le PSG jusqu’à la victoire en Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupes. A 33 ans le volume de jeu de l’ancien « petit prince » impressionne tout le monde, le poste de milieu défensif est une véritable cure de jouvence et il signe après la victoire en coupe d’Europe chez le très ambitieux club de Parme.

Là il va connaître de nouveau un flop. Dans cet effectif pléthorique, véritable constellation de stars, Daniel n’arrive pas à s’imposer. Il effectuera alors au bout d’un an un retour en France gagnant d’abord à l’Olympique Lyonnais où arrivé au mercato d’hiver il finit la saison en trombe ainsi que le club rhodanien et empoche un billet européen, inespéré pourtant au cœur de l’hiver sur les bords du Rhône. Mais les dirigeant lyonnais vont payer leur frilosité, ne voulant signer qu’un contrat de 6 mois vu son âge avancé (35 ans) ils voient Daniel filer vers la Canebière. Bravi ensuite bouclera la boucle, finissant sa carrière à l’OGC Nice.
Aujourd’hui il est consultant pour le groupe Canal + et le comble, c’est qu’il commente les matchs de Série A, lui qui n’aura joué que 24 matchs en Italie, bien peu sur ces 575 rencontre pro disputées dans sa carrière.

5 commentaires:

  1. slt, j'ai enfin reussi à m'inscrire sur ton site
    pour me reconnaitre, mon peuso parlera pour moi

    RépondreSupprimer
  2. Excellent, bienvenu parmi nous Julien ;-)

    RépondreSupprimer
  3. chuuuuuuutttt, je suis la incognito! lol

    RépondreSupprimer
  4. parce que la france, elle a besoin de toi!!!! a Ok OK OK!!!! hommage au premier acteur de ta sage calcio frenchoso!!!

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...