La French connection du calcio dans les 90's - Chap 7 Didier DESCHAMPS

Didier DESCHAMPS – Juventus de Turin 1994-1999


Didier DESCHAMPS débarque à la Juventus de Turin en 1994, comme son pote Desailly après avoir remporté la Ligue des champions avec l’OM et poussé vers la sortie après les suites de l’affaire OM-VA. L’UEFA ayant disqualifié l’OM de toute compétitions européennes, les dirigeants marseillais sont obligés de vendre bon nombre de joueurs pour comble le manque à gagner ( Desailly, Boksic, Futre, Deschamps.. ;).
DESCHAMPS est un produit de la Jonelière, il fait ses classes avec Marcel DESAILLY. La légende veut que les deux joueurs soient devenus proches après le drame qui a secoué le grand DESAILLY et la mort brutale de son grand frère et modèle Seth ADONKOR (Voir l’article du Old School Panini sur les champions du monde 1998). Ce jour là c’est Didier DESCHAMPS qui vient annoncer la nouvelle de ce drame à Marcel DESAILLY. Cet évènement scellera à tout jamais l’amitié entre les deux hommes, quasi inséparables, faisant chambre commune lors des rassemblements et des mises au verts. Les 2 hommes se retrouveront à Marseille après leur départ du FC Nantes, ils partiront en Italie la même année et DESCHAMPS ira rejoindre en 1999 DESAILLY à Chelsea. En outre ils connaitront ensemble bon nombre de sélections et mèneront les bleus jusqu’au toit du monde et de l’Europe.

Arrivé à la Juventus en 1994, DESCHAMPS est le premier français depuis un certain Michel PLATINI à rejoindre les rangs de al vieille dame. La pression est grande et DESCHAMPS va réussir, dans un style totalement opposée à s’imposer chez les bianconneri. Relais de Marcelo LIPPI sur le terrain, ce dernier lui rend un brillant hommage après la victoire en ligue des champions 1996 que la « Desch’ » manque sur blessure « Depuis qu'il porte le maillot bianconero, Didier a toujours donné le meilleur de lui-même. A sa façon, c'est un joueur hors du commun, un "furioclasse". Les "furioclassi", ce ne sont pas seulement ceux qui font des remises de la poitrine ou du talon. Ce sont ceux, comme Didier, qui fournissent un rendement exceptionnel pendant 9 mois ... » Malheureusement, il ne portera jamais le brassard juventini car il est dévolu au plus vieux sur le terrain, ce qu’il n’a jamais eu l’occasion d’être.

En 5 saisons avec la JUVE, la « DESCH » se bâtit un palmarès impressionnant et tutoie sans discontinu le sommet du football européen. Victoire en ligue des champions 1996, finaliste en 1997 et 1998, Vainqueur de la coupe intercontinentale en 1996, finaliste de la coupe de l’UEFA en 1995. Champion d’Italie en 1995,1997 et 1998 et vainqueur de la coupe d’Italie en 1995. Comme le dit LIPPI, Deschamps est devenu un « furioclasse » et un compétiteur hors norme, véritable entraineur sur le terrain. Bien entendu tout ce bagage acquis sur les rives du Pô, il va en faire bénéficier l’Equipe de France. Aimé Jacquet en fait un des ses cadres pour préparer la Coupe du Monde 1998. Avec Laurent Blanc, c’est un des rares survivants au crash bulgare de 1993 : Exit les Cantona, Ginola, Papin… Après une Euro 96, qui laisse un gout d’inachevé, il emmène la France sur le toit du Monde en 1998. 

Deux ans plus tard, critiqué par les médias et par certains jeunes joueurs de l’équipe de France car jugé vieillissant. La « desch’ » sait que c’est son dernier grand rendez vous international, il livrera un Euro complet et impressionnant tant dans la récupération que dans le rôle de premier relanceur, faisant ainsi taire toutes les critiques. Deschamps quitte les bleus sur ce dernier succès et lors de ses 103 caps avec les bleus il n’aura connu que 12 défaites, une autre époque….

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...