Les traitres de l'équipe de France

Galerie des joueurs qui ont failli selon la vindicte populaire en coupe du monde

1982 - Didier SIX
L'attaquant français est pourtant un pilier de l'équipe de France avant le mondial espagnol. Il participe activement même à la qualification des bleus, inscrivant des buts décisifs (le second but face à la Hollande qui prive les bataves de coupe du monde notamment). Seulement Hidalgo à l'approche du mondial fait des infidélités à son 4-3-3 (où les ailiers sont Six et Rocheteau, et l'avant centre Bernard Lacombe), le sélectionneur français commence  à tester son 4-4-2 avec son milieu magique qui va faire le jeu à la française. Cette évolution tactique va marquer la fin des ailiers traditionnels et Six va subir de plein fouet ce changement. Même si il conserve un temps de jeu important malgré un statut de titulaire discuté, il le doit surtout aux blessures conjuguées de Rocheteau puis de Lacombe ainsi que l'inconstance de Soler. Les bleus sont brillants en Espagne, leur milieu de terrain fait merveille mais les attaquants ne sont pas à la hauteur, SIX le premier qui n'inscrit que 2 buts en 7 matchs. Mais ce n'est pas ce qu'on va le plus, lui reprocher. 

SIX est un pionner, avant Michel PLATINI , il part à l'étranger, en 1981 il signe au VFB Stuggart à une époque où les joueurs français ne quittaiten pas l'hexagone. L'opinion ne comprend pas le choix de cet international. Autre époque, autre mœurs. Lorsque la France retrouve l'Allemagne en demi-finale, on ne va pas oublier que SIX a quitté son pays pour passer outre Rhin. SIX est titulaire dans un des matchs les plus intenses de l'histoire de la coupe du monde (bientôt sur Old School Panini) mais il ne fait à aucun moment la différence. Hidalgo n'a guère d'options Lacombe est blessé et Soler est encore plus décevant. Malgré la stérilité e ses attaquants les bleus mènent dans cette demi-fianle et va se qualifier pour la 1ère finale de coupe du monde de son histoire, tout le pays en est certain.Seulement dans les prolongations Rumennigge et Fischer égalisent et ces allemands revenus du diable vau-vert poussent les français à la tragique séance des tirs aux buts. Les français qui pensaient tenir leur finale croient encore plus en leur chance quand l'avant dernier tireur allemand Stelike voit son tir détourné par Ettori, les bleus sont en finale ils ne peuvent pas laisser passer leur chance encore une fois, la télé s'attarde sur la détresse de Stelike que Littbarski vient consoler.. quand on voit ce dernier exploser de joie ! 

Que s'est il passé ? juste SIX qui rate son penalty stoppé par Schumacher ! Mais en France personne ne l'a vu, et ceci pèsera lourd sur SIX qui sera accusé de traitrise lui l'expatrié allemand alors que personne ne reprochera à Bossis d'avoir loupe le sien, qui envoie pourtant la RFA en finale avec un penalty tiré bien trop mollement. Une mauvaise coupe du monde, une efficacité perdue et un tir au but manqué voilà ce qui scella le sort de SIX c'est peu tout de même pour en faire un traitre à la nation. Non ce qui fait de Six un bouc émissaire c'est que tout le pays voyait la France en finale pourtant elle ne la fera jamais cette finale et ça c'est pas concevable, il faut un coupable pour l'opinion publique, quelqu'un sur qui deversé toute cette frustration et SIX réunissait le plus charges contre lui parmi tous les bleus,(on accusera aussi chez les allemands Schumacher et sa sortie sur Battiston).
SIX connaitra une fin de carrière mouvementé allant de club en club. Il ira même en Turquie et adoptera le patronyme Dundar Siz pour mieux s'intégrer.

1994 - David GINOLA 

En novembre 1993, l'inimaginable se produit, la France perd face à la Bulgarie au  Parc des Princes et n'ira pas au mondial américain. Chose impensable quelques mois auparavant tellement l'équipe de France surclasse ses adversaires et est solide dans tous les compartiments du jeu. Mais Ginola à la 89ème minute va perdre le ballon et au lieu de le conserver au point de corner va permettre aux bulgares de remonter tout le terrain pour que Kostadinov marque le but de l'élimination à la dernière seconde du temps règlementaire, trop facile. Houiller à peine le match fini accuse Ginola de crime contre l'équipe de France, pourquoi ? parce qu'il a raté un centre ?? Non, bien sur que non. Même si Ginola fait un mauvais choix sur l'action il n'est pas responsable de l'échec des bleus auquel il ne fallait qu'un point dès le mois d'août pour pouvoir se qualifier. Le 22 Août, la France tient sa qualification, un succès en Suède enverrait les bleus au mondial américain mais les suédois égalisant par Dahlin à la 87ème minute alors que les bleus étaient virtuellement aux États-Unis. 
Pas grave, il ne leur manque qu'un point et ils vont recevoir en octobre Israël (battu facilement 4-0 au match aller) et la Bulgarie en novembre. Et la France va faire ce que personne ne pensait possible, elle va perdre ces 2 rencontres, toujours dans un scénario impossible qui fera dire de cette élimination, de cette équipe, qu'elle était inqualifiable. HOUILLER multipliera les mauvais choix, trop défensifs face à Israël et trop offensifs face aux bulgares, l'ex adjoint de Platini ne veut pas assumer ses choix et désigne Ginola coupable de crime de lèse majesté.

2002 - Roger LEMERRE

Lors du mondial au Japon et Corée du Sud, la France va conserver son titre, dans l' hexagone personne n'en doute. Les blues ont remporté l'Euro 2000 et sont intouchables depuis 2 ans (alignant en matchs amicaux et coupe des confédérations des scores de playstation, 4-0 contre la Turquie, le Portugal, le Mexique, 5-0 contre la Corée du Sud et le Japon avant ce mondial). Seulement la maison bleus va s'écrouler en Asie. Zidane blessé dans un match amical controversé,  Pires out quelques semaines avant le mondial, des attaquants qui ne marquent pas, il faut un coupable. Cependant aucun joueur n'a failli individuellement et le public veut la tête de celui qui leur a privé de cette coupe du monde qui leur était promise. Ce sera le sélectionneur, pas charismatique, pas médiatique (en comparaison des joueurs). LEMERRE sera remercié.

2010 - Nicolas ANELKA

En 2010, contrairement aux précédents échecs vu plus haut, tout le monde s'attend à ce que l'avion bleu s'écrase car pour beaucoup depuis le fiasco de l'Euro 2008, il n'y a plus de pilote à bors, enfin si y'en un mais il est barjo.
Voir à ce sujet les 2 posts sur Raymond DOMENECH :
Pourtant la presse va trouver un coupable idéal et le public va pouvoir se défouler : Nicolas ANELKA.
Il faut dire que l'attaquant de Chelsea a tout fait pour mériter ce statut de privilégier. Lui qui participait à sa première coupe du monde après avoir vu tant de fois le wagon partir sans lui devait être le leader en attaque des bleus. il venait de réaliser deux superbes saisons avec Chelsea. Mais le joueur de club ne comprend pas les efforts qu'il y a faire pour avoir l'honneur de revêtir le maillot bleu. Les prédécesseurs de Raymond le déglingo l'avait compris mais Domenech, toujours aussi incohérent,dans ses choix, sera le seul à faire confiance au natif de Trappes, cette confiance ANELKA lui renverra en plein gueule dans un vestiaire sud africain en lui conseillant d'aller se faire enculer (en revanche il y'a des doutes et des contradictions sur les propos d'Anelka en ce qui concerne la profession de la génitrice de Domenech, pour le journal "l'équipe" il y'en a pas mais selon les joueurs Anelka aurait tenu ses propos :"Va te faire enculer toi et ton système"). Si la nuance est importante elle ne remet pas en cause la faillite du groupe France, du manque de respect du joueur. Surtout que ce dernier venait de livrer depuis la convocations des 23 bleus pour la coupe du monde 4 matchs et une mi-temps d'un niveau indigne d'un international, indigne d'un joueur professionnel. Dans ce second match de la coupe du monde, déjà décisif, Anelka ne respecte pas les consignes de son coach et au lieu de rester en pointe, ne cesse de décrocher comme il aime faire en club. Il ne pense qu'à son jeu qu'à sa gueule et surtout quand les français ont le ballon il marche sur le terrain, inacceptable, pour cela, pour ce manque de respect de l'institution tricolore, des supporters, de ces coéquipiers, pour tout cela il méritait de reprendre l'avion et de ne plus jamais porter le maillot bleu. Bien avant d'insulter le sélectionneur.

La question est de savoir pourquoi cet abruti de Domenech l'a  convoqué ? Jacquet et Lemerre l'ont convoqué aux différents stages mais malgré de bonnes prestations, ne le retiennent pas pour les coupe sdu monde 98 et 2002, pourquoi ? En 2002 alors que personne ne lui demande rien, Nicolas Anelka refuse la sélection en équipe de France et demande à Jacques Santini de s’agenouiller devant lui.  Il finira par s’excuser dans la perspective de l’Euro 2004 mais il ratera de nouveau ce train.  Anelka s’offusquera au passage de cette non-sélection et de cet invraisemblable irrespect à son égard.
Bien trop tard, la fédération se rend compte qu'Anelka n'est pas digne de porter ce maillot bleu qui a fait rêver tant de gosses ! Les dirigeants n'ont rien dit à Domenech quand ce dernier l'a convoqué sans que ce dernier s'excuse pour le manque de respect qu'il avait eu devant l'institution de l'équipe de France et il est fort à parier qu'il ne le fera pas non plus cette fois-ci.
a noter que cette année les traitres aux maillots bleus sont légions. 
On peut citer également le capitaine Evra qui pendant des semaines ces foutus de notre gueule en répétant que le groupe vivait bien alors qu'il implosait un peu plus chaque jour et que cela virait à la guerre des clans ! Leader dans le vestiaire Evra ? peut être, mais sur le terrain il a été catastrophique face au Mexique, abandonnant, capitulant après les buts mexicains. ¨réoccupé à débusquer un traitre il ne se remet pas en question alors qu'en menant la fronde pour ne pas s'entrainer il a ridiculisé aux yeux du monde entier une équipede France qui n'avait déjà peu de credits.
Sidney GOVOU doit également être cité même si c'est surtout le choix de Domenech de le titulariser à chaque rencontre qui est incompréhensible. Govou sort de sa pire saison depuis qu'il est professionnel. Tout d'abord à Lyon, il perd le brassard après une cuite monumentale au tournoi de tennis de Lyon, l'attaquant lyonnais est en récidive lui qui un an auparavant a été arrêté alors qu'il conduisait avec 2.6 g d'alcool dans le sang. Ce taux est cinq fois supérieur à la limite autorisée de 0,5 gramme d'alcool par litre de sang. Le lyonnais doit suivre une cure médicale mais ça affecte son rendement sur le terrain. 
Après le brassard c'est sa place de titulaire qu'il perd à Gerland. Govou le vit mal et dérape dans la presse crachant sur la maison lyonnaise, qui l'a pourtant toujours soutenu. Le printemps ne vas pas lui être d'un plus grand réconfort, son nom apparait rapidement dans l'affaire Zahia. Malgré tout cela Domenech le convoque parmi les 23 et en fait un titulaire indétrônable. GOVOU est alors pitoyable, son jeu est digne d'un joueur de CFA luxembourgeoise. Il n'arrive pas à enchainer les courses, marche lors des contre attaques et pourtant il débute à chaque match. Incompréhensible !!
il était temps que cette mascarade cesse et il faut souhaiter bon courage à Laurent Blanc pour redresser la maison bleue plus que branlante.



6 commentaires:

  1. Alex, ton site devient de plus en plus influent.
    Suite à ton article sur les traitres, Ginola a décidé de porter plainte contre Gérard Houiller.

    RépondreSupprimer
  2. le pire avec SIX, c'est qu'il a eu une embrouille avec platoche PENDANT la séance de tabs: six a voulu échanger sa place (4e) avec celle de platini (5e). platini a bien évidemment refusé (c'est quoi ce délire??). du coup, c'est un Six furibar et déconcentré qui s'est pointé face à schumacher qui arrête facilement son tir trop mou... derrière, platini marque le sien, et regardez bien le geste de colère que fait michel après avoir marqué son tir au but... ce geste s'adresse à SIX qui a complètement déconné. si SIX avait pas fait son malin à vouloir jouer au héros, s'il s'était concentré et avait marqué son péno... bah la france était en finale, tout simplement...

    RépondreSupprimer
  3. Je connaissais pas ce contentieux, merci Guillaume pour cette excellente explication. Je viens de re-regarder la séance des tirs aux buts et c'est vrai que Platini à les nerfs mais maintenant je comprends mieux. Merci à toi

    RépondreSupprimer
  4. Pierre-Louis Basse (journaliste europe1) évoque ce "fait de jeu" dans son livre sur Séville 82. Il a des sources sûres (de Michel lui-même apparemment). Ce livre est à conseiller à tous ceux qui ont vécu ou vu ce match: http://livre.fnac.com/a2246184/Pierre-Louis-Basse-Seville-1982-France-Allemagne-le-match-du-siecle

    c'est fou quand même, parce que si ça arrivait de nos jours, une telle histoire, ce serait presque l'équivalent du coup de boule de zidane ou de l'insulte d'anelka au niveau du traitement médiatique. tout ça permet de constater à quel point, au moins en france, le foot est entré dans une autre dimension depuis dix ans...

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour le lien, à 6€ je vais l'acheter. Je prépare un spécial sur le France-Séville mais avec un lecteur comme toi j'ai intérêt à me documenter, lol.

    RépondreSupprimer
  6. merci pour l anecdote que je ne connaissais pas

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...