Corée du Nord - Italie 1966

La Corée du Nord bat l'Italie lors de le coupe du monde 1966

Ce match a été qualifié par la presse après la coupe du monde anglaise comme "le plus grand choc de l'histoire de la coupe du monde". 44 ans après on peut toujours le considérer.
Le 19 Juillet 1966 à Middlesborough devant 18 727 spectateurs, les coréens du nord réalisent le plus grand exploit de l'histoire de la coupe du monde. Retour sur cette journée historique.
Avant de commencer le récit de ce match, un petit mot sur les vignettes illustrant l'article. Il ne s'agit pas des vignettes PANINI autocollantes classiques. Celles ci ne feront leur apparition qu'à partir des années 70. Cependant les premières images de joueurs Panini arrivent en 1961, ce sont des portrait de joueurs peints et qu'on trouve dans les tablettes de chocolat. Ce principe est répandu dans tous les pays d'Europe dans les années 60. La version qui illustre cet article est la version allemande de la coupe du monde 1966.

Le contexte politique

L'italie arrive en Angleterre non seulement avec le statut de favori du groupe D mais aussi avec celui de meilleur prétendant pour lever le trophée Jules RIMET par la presse européenne mais surtout par les bookmakers anglais. En Italie, l’espoir renaît et tous veulent croire que la squadra azzurra est sur le point de renouer avec sa grandeur des années 1930, ternie par une série d’échecs lors des trois dernières coupes du monde. Avec une victoire face au Chili (2-0) et une défaite face à l’URSS (1-0), l’équipe italienne doit faire au moins match nul contre les Coréens du Nord pour assurer sa qualification en quart de finale. Nul ne doute alors de sa victoire.
Dans ses rangs figurent les grandes stars du calcio, comme Giovanni TRAPATTONI  ou Gianni RIVERA pour ne citer qu'eux.


Et la Corée du Nord ? Leur présence est assez rocambolesque car les coréens ne ce sont pas qualifiés sur le terrain. Ils bénéficient du retrais de la plupart des équipes africaines et asiatiques qui se retirent des phases de qualification pour protester contre la FIFA et sa décision de n'attribuer qu'une place en phase finale pour les 2 continents réunis. Quoi qu'il en soit les coréens d'=débarquent sur l'ile d'Albion avec le statu de petit poucet. Mais leur participation revêt une dimension politique pour le régime totalitaire coréen, qui met en place une couverture médiatique, notamment télévisée, sans précédent  et offre au régime de Pyongyang l’occasion de sortir de l’isolement dans lequel l’a plongé la guerre de Corée. Pour Kim Il-sung, le « grand chef », l’objectif est d’assurer la propagande de son régime par quelques victoires sur les terrains anglais. Les joueurs sont alors soumis à une préparation intensive quasi-militaire. Néanmoins, ils doivent s’incliner 3-0 face à l’URSS lors de leur premier match. Leur infériorité physique (leur taille moyenne est de 1 mètre 68) et leur combativité leur attire toutefois la sympathie du public anglais qui ne cesse ensuite de les soutenir face au Chili (1-1) et qui va se poursuivre face à l’Italie. 

Le match historique

Le match connait un tournant à la 31ème minute avec la blessure de leur meneur de jeu : Giacomo BULGARELLI, si dans l'organisation du jeu il est toujours embêtant de perdre son maitre à jouer là cela va être encore plus pénalisant. En 1966 les remplacements ne sont pas autorisés et l'Italie doit jouer les 2/3 de la rencontre en infériorité numérique. Autre époque qui fait figure de préhistoire quand on y pense aujourd'hui.
Logiquement les coréens prennent le dessus, imposant un rythme élevé à la rencontre que les italiens ne peuvent suivre. Et ce qui devait arriver arriva,  Pak DO IK ouvre le score à la 41ème minute et devient à cette occasion un héros national. Pour la petite histoire, ce militaire de carrière, simple soldat avant de partir en Angleterre sera promu sergent à son retour de la coupe du monde.
En seconde mi-temps les italiens poussent, mais l'organisation et l'intensité physique sont du côté coréens.  LA Corée du Nord devient le premier pays asiatique a franchir le 1er tour d'une phase finale de coupe du monde et sa qualifie pour les quarts de finale grâce à cette victoire 1-0. Les joueurs, le pays sont en liesse.

Du côté italien la déconfiture est totale et le retour au pays va s'avérer houleux : Les joueurs sont accueillis à l’aéroport de Gênes par des insultes et des jets de tomates, les tifosis vivent cette défaite comme une catastrophe ! La Gazette dello sport titra :« c’est la plus grande honte de notre histoire, non seulement celle du football, mais aussi celle du sport transalpin tout entier ». Mais, plus encore, cette défaite touche à l’orgueil national et reste à jamais marquée dans la mémoire du pays au même niveau que les débâcles militaires d’Adoua subie en 1896 face aux troupes éthiopiennes ou de Caporetto en 1917. L’expression « c’est la Corée » devient d’ailleurs une formule langagière sarcastique par laquelle il est fait allusion à un revers subi dans des conditions initialement avantageuses.

La suite de la coupe du monde

Les coréens sont euphorique au moment de rencontrer un autre grand favori de cette coupe du monde : le Portugal du grand Eusebio récent ballon d'or et qui éclabousse le mondial anglais de toute sa classe. Et là encore les coréens créent la surprise du moins pour un temps. Chose impensable au bout de 25 minutes les coréens mènent  3-0 !! La situation est surréaliste mais ne vas pas durer, EUSEBIO remet les siens sur les rails, inscrit la bagatelle de 4 buts et le Portugal met fin aux rêves des coréens en l'emportant 5-3 et fait respecter la logique.
Mais les coréens sont érigés au rang de héros de la nation et portés en triomphe à leur retour. Kim Il-sung fait de la victoire de son équipe et des manifestations de sympathie qu’elle a suscitées en Angleterre une source supplémentaire de légitimation d’un des régimes totalitaires les plus radicaux au monde. La coupe du monde 1966, la seule à laquelle ait participé la Corée du Nord, avnt celle en Afrique du Sud et plus particulièrement le match contre l’Italie ont donc constitué une des rares occasions pour ce pays de sortir de sa mystérieuse opacité et de se présenter au monde entier sous un jour rayonnant et attachant en s'appropriant les ferveurs des supporters britanniques lors de ce mondial.
Voici quelques héros ayant pris part au match historique face à l'Italie :



1 commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...