Allemagne - Angleterre 1990

Demi-Finale à suspens de la coupe du monde 1990

Alors que les deux équipes s'affrontent à nouveau dans un match à élimination directe en coupe du monde, retour dans un premier temps sur la demi-finale de 1990.
Avant d'arriver en 1/2 finale les deux équipes ont eu un parcours différent. L'Allemagne fait forte impression dans son groupe en mettant 2 cartons d'entrée dont un 4-1 contre la Yougoslavie en ouverture de sa coupe du monde. Matthaus, dans un rôle plus offensif depuis qu'il évolue en Italie (Inter de Milan), éclabousse les rencontres  de tout son talent, inscrivant 3 buts lors des 2 première rencontres. Le duo d'attaquant Klinsmann-Voller fait également des merveilles, chacun marquant 2 but dans les 2 premiers matchs. avec un 4-1 contre la Yougoslavie et un 5-1 contre les émirats arabes Unis. L'Allemagne est déjà qualifié et lève le pied contre la Colombie (1-1).
L'Angleterre elle est à la peine dans le groupe des matchs nuls. Elle remporte la seule rencontre des 6 matchs disputés du groupe F lors de la dernière journée (1-0 contre les modeste égyptiens) et termine 1ère de leur groupe évitant ainsi en 1/8è... l'Allemagne.C'est la Hollande qui hérite de ce privilège donnant ainsi à cette coupe du monde italienne son premier sommet du second tour. L'Allemagne domine les champions d'Europe et se positionne plus que jamais en grand favori de cette coupe du monde. Cependant ce match laisse des traces et en 1/4 les allemands ont toutes les peines du monde pour sortir la Tchecoslovaquie, qui fait douter les allemands avant d'aborder cette demi-finale contre leurs meilleurs ennemis.
L'Angleterre, elle, monte en puissance. Elle sort à la dernière minute des prolongations les diables rouges belges qui faisaient forte impression dans ce mondial. Ensuite en 1/4 il remporte le duel au sommet avec les éclatants camerounais. Ils arrivent à Turin pour cette demi-finale la moral gonflé à bloc.
Ce match sera  très tactique pendant 90 minutes, Franz Beckenbauer prônant l'offensive, alignant trois milieux offensifs derrière ces 2 attaquants, tandis que Bobby Robson préfère aligner une défense avec trois défenseurs centraux + 2 arrières latéraux. Retour sur cette rencontre joueur par joueur.

Bodo Illgner
Sauvé par son poteau à en toute fin de prolongation, il stoppe avec les pieds le tir au but de Stuart Pearce

Thomas Berthold
Il provoqua la faute de Gascoigne en prolongation sanctionné d'un carton jaune et qui privait de finale le milieu anglais, ce dernier ne pouvait contenir ses larmes réalisant qu'il manquerait l'éventuelle finale.

Klaus Augenthaler
Le libéro de la nationalmannschaft, le solide défenseur du Bayern ne manquera pas une seule minute de cette coupe du monde.

Jurghen Koller
Partenaire en club comme en  sélection d'Augenthaler, il devait marquer Lineker d'homme à homme dans ce match, et c'est sur une mésentente avec son libéro en se rentrant dedans, qui laisse pour la seule fois du match échapper l'attaquant de Tottenham. La sanction est immédiate égalisation de l'avant centre anglais.

Andreas Brehme
Auteur du but allemand sur coup franc, d'un tir du gauche, son pied de prédilection, il est à noter qu'il tirera son tir au but du pied droit ainsi que le pénalty de la finale.

Guido Buchwald
Défenseur central de formation, Beckenbauer le positionna milieu défensif. Auteur d'un prestation énorme (ainsi qu'en finale où il fut charger de museler Maradona). Il failli délivrer les siens, mais sa frappe en prolongation échouait sur le poteau de Shilton, battu.

Lothar Matthaüs
Le patron de l'équipe. Beaucoup moins rayonnant dans ce match après avoir tant donné depuis le début de la compétition. Il remportera tout de même le ballon d'or cette année là, récompensant son excellente coupe du monde.Il réussira son tir au but

Thomas Hassler
L'un des trois milieux offensifs de la Mannschaft, c'est lui qui provoque la faute de Stuart Pearce à l'entrée de la surface qui amènera le but de Brehme. Après l'ouverture du score Beckenbauer le remplace par Reuter.

Stefan Reuter
Milieu plus défensif, il rentre pour essayer de bloquer le couloir de Waddle et surtout contenir le score. Le problème est que l'Allemagne joue plus bas et les anglais assiège le but d'Illgner parvenant à égaliser à 10 minutes de la fin.

Olaf Thon
Meneur de jeu de poche, il inscrit le dernier tir au but allemand. A noter que comme Matthaus il connaitra une reconversion en fin de carrière avec réussite au poste de libéro. Il est vrai que depuis Beckenbauer les allemands ont une admiration pour ce poste et de grands milieux de terrain ont évolué vers ce poste : Thon, Mattahaus (ballon d'or 1990) ou encore Matthias Sammer (ballon d'or 1996).

Rudi Voller
Mauvaise coupe du monde sur le plan personnel, expulsé injustement en 1/8 après une altercation controversé avec Rijkaard, il revient pour cette demi-finale mais se blesse à la 38ème minute et cède sa place à Karl Heinz Riedle.

Karl Heinz Riedle
Il fut l'attaquant le plus en vue de cette demi-finale mais ne trouva pas l'ouverture, il inscrira tout de même son tir au but.

Jurgen Klinsmann
Comme Mattahaus il réalisa un début de coupe du monde époustouflant mais rentre dans le rang pour cette demi-finale.

Peter Shilton
Âgé de 41 ans, il commet une grosse erreur de placement sur le coup franc de Brehme. Il ne fut pas décisif sur les tirs aux buts non plus. 

Terry Butcher
Capitaine courageux des lions, il finira une fois de plus la tête en sang après s'est fait éclaté l'arcade sourcilière. Il cède sa place après l'ouverture du score à Trevor Steven.

Trevor Steven
Bobby Robson lui aussi après l'ouverture du score fait du coaching en sortant un stoppeur (Butcher) pour un milieu de terrain, passant d'un 5-3-2 à un  4-4-2 classique.

Paul Parker
Le défenseur des Queen's Park Rangers eu toutes les peines du monde à contenir le virevoltant Karl Heinz Riedle quand celui-ci venait sur son flanc droit
Des Walker
Au marquage de Klinsmann, il fut solide et efficace
Mark Wright
A noter que comme Trevor Steven Panini ne pensait pas qu'ils seraient retenus par Bobby Robson, alors que ces joueurs étaient des habitués de la sélection anglaise.

Stuart Pearce
Match catastrophique du hargneux défenseur de Notthigam Forest. Non seulement c'est lui qui fauche Hassler à l'entrée de la surface qui amène le coup franc décisif de Brehme mais il manquera aussi son tir au but.

Paul Gascoigne
Génial et imprévisible sur le terrain. Il commet un attentat sur Berthold qui le prive de finale, il se laisse alors déborder pas ses émotions et fond en larmes. On se demande si il est en état de terminer le match et en fin de prolongation il est victime d'un attentat meurtrier de Brehme, il se relève d'un coup, se dirige vers Brehme et on craint qu'il pète un boulon ainsi que la tête de l'allemand mais non il lui sert la main. Incroyable joueur qui n'aurait jamais voulu sanctionner ces coéquipiers. Une image à montrer à Zizou et bien d'autres.

David Platt
Héros du 1/8 de finale, inscrivant d'une volée folle, le seul but de la rencontre à la 119ème minute. Il fut dans cette demi-finale l'un des anglais les plus dangereux et inscrira son tir au but. (encore un loupé Panini pour l'un des meilleurs joueurs de cette coupe du monde)

Chris Waddle
Le marseillais surprenait tout son monde en sortant des vestiaires pour le coup d'envoi avec sa longue chevelure rasée. Tel Samson il faut croire que sa puissance de jeu était dans sa crinière. Seul face à Illgner dans les dernières minutes de la prolongation, il envoya le ballon se fracasser sur le poteau et lors de la séance des tirs aux buts, il fut l'ultime tireur qui envoya son ballon dans le ciel de Turin et les allemands en finale.

Peter Beardsley
L'attaquant de poche de Liverpool n'arriva pas à prendre de vitesse les biens plu puissants défenseurs allemands. Il inscrira tout de même son tir au but.

Gary Lineker
Un but sur sa seule action + son tir au but, tarif habituel pour ce serial buteur. Lineker restera a tout jamiais associé à ce match, car lors de la conférence d'après match, il prononcera cette phrase, devenu un classique des grandes citations du football et maintes fois reprises :"Le football est un sport qui se joue a 11 contre 11 et à la fin ce sont les allemands qui gagnent"





3 commentaires:

  1. je ne sais pas si l'as déjà mis dans ta liste de sosies, mais Des Walker c'est Joey Starr!!

    RépondreSupprimer
  2. Stuart Pearce ressemble à Jeremy Irons et Terry "le boucher" Butcher à un autre boucher : Vinnie Jones (Qui était footballeur avant d’être acteur)

    RépondreSupprimer

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...