UK Football Team - Liverpool F.C 1990

Après avoir perdu le titre lors de la dernière minute de la dernière journée du championnat 1988-89 aux dépends d'Arsenal, les Reds de Liverpool savourent pleinement le titre acquis un an plus tard sur le pelouse de Queen's Park Rangers, lors de l'avant dernière-journée de l'exercice 1989-90. Kenny Dalglish, qui remporte son troisième titre comme entraîneur de Liverpool savoure après la victoire face à QPR : "Nous n'avons pas gagné le championnat aujourd'hui à la faveur des résultats de nos adversaires. Nous l'avons gagné parce que nous étions la meilleure équipe. C'est particulièrement satisfaisant parce que les joueurs ont vaincu la déception de l'année dernière alors qu'ils étaient à deux doigts de remporter le titre". Et le coach écossais a raison, Liverpool a été la grande équipe de ce championnat avec une véritable "dream team" à sa disposition. A la fin de la saison lorsqu'on distribue les prix, les joueurs des Reds trustent les premières places. John Barnes est élu joueur de l'année devant son coéquipier Alan Hansen (qui remporte son huitième championnat d'Angleterre !) avec une seule voix d'avance. Il y a tellement de talents dans cette équipe qu'il est vraiment difficile de sortir un joueur du lot, pour preuve lors de la quatrième journée, Liverpool explose à Anfield les malheureux joueurs de Crystal Palace, sur le score incroyable de 9-0 ! Et le plus impressionnant dans cette performance des hommes de Dalglish, c'est que cet après-midi là il y eut 8 buteurs différents pour les Reds. Voici en deux minutes chrono les neufs buts de Liverpool face à Crystal Palace :


Diego SIMEONE & German BURGOS

Diego SIMEONE et German BURGOS ont longtemps été coéquipiers. Tout d'abord avec la sélection argentine, notamment lors des coupes du monde 98 et 2002 ainsi que les Copa America 1995 et 1999. Les deux hommes ont aussi joué dans le même club en fin de carrière à l'Atlético de Madrid (tiens, tiens) en 2003-04. 
Après avoir raccroché les crampons les deux hommes deviennent entraîneurs et en 2011, Diego Simeone alors qu'il dirige Catane en Italie, appelle son ancien coéquipier pour qu'il devienne son assistant. Les deux hommes retournent ensuite au pays pour entraîner toujours en binôme, le Racing Club de Avellaneda avant de débarquer à l'Atlético en 2012. Voici les deux compères aujourd'hui où ils réalisent une incroyables saison à la tête des Colchoneros

Opération Dragon pour Jairzinho

Vous avez tous vu le film Opération Dragon avec Bruce Lee. Ce film est le dernier du maître des arts martiaux et l'intrigue se passe essentiellement sur une île où Bruce Lee participe à un tournoi d'art martiaux. Dans ce film on peut voir l'acteur Jim Kelly, lui aussi spécialiste des arts martiaux. 
Je sais la ressemblance entre l'acteur américain à gauche et le joueur brésilien à droite (vignette de 1974-75 quand il jouait à l'Olympique de Marseille) n'est pas flagrante. Mais il faut voir les deux hommes en tenue d'Adam et là c'est plus frappant (je trouve le terme bien trouvé, vu qu'on a pas mal parlé de Kung Fu dans ce sujet)

Kevin KEEGAN is Joan of Arc

"The Maid of Orléans" is considered a heroine of France as Kevin KEEGAN is a Liverpool Legend and by the way they had the same hairdresser
Thanks to Sebastian Titou

World Cup Top 100 - N°63 : JAIRZINHO

JAIRZINHO était un enfant issu d'une famille pauvre, vite orphelin, il dut lutter contre l'adversité pour s'en sortir dès son plus jeune âge. Barré par Garrincha dans ses jeunes années aux portes de la Séléçao, il fut longtemps remplaçant ou déporté à l'aile gauche où il fut très décevant lors de la coupe du monde 1966. Mais revenu à l'aile droite pour le Mundial 70, il prit une formidable revanche, devenant le meilleur buteur brésilien du tournoi et, surtout, en marquant à chaque match, une performance qui lui valut d'inscrire quelques-uns des buts les plus importants du tournoi. Qui ne se souvient pas de sa frappe, à la réception d'une passe de Pelé, quand il fut le seul à battre Gordon Banks, l’incroyable gardien anglais ? Et qui pourrait oublier son exploit face à la Tchécoslovaquie, lors du deuxième volet de son doublé ? Recevant un dégagement lointain, il partit seul dans son style volontaire et puissant, passa deux adversaires, dribbla le gardien Horvarth et décocha, en déséquilibre et sans angle, un tir qui heurta le poteau gauche avant de mourir dans les filets. En finale, il fut l'auteur également d'un splendide troisième but contre l'Italie... Malheureusement pour Jairzinho, l'édition de 1974 ne fut pas de la même veine. Replacé dans l'ace, à la pointe d'une équipe beaucoup moins flamboyante, il n'eut pas le même rendement que dans un contexte où il pouvait piquer de l'aile vers le centre, la situation qu'il préférait pour exploiter au mieux sa vitesse et sa puissance. Et puis son complice et ami, Pelé, n'était plus là pour lui donner des caviars. Et voici une compil de Jairzinho lors de Mundial 70 :


LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...